Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 21:04

 

Les macronistes exultent et pourtant c'est bien le camp de la souveraineté nationale qui est gagnant ce soir. A l'heure ou j'écris ce texte, le camp souverainiste fait 22 % pour le FN, 19 % pour Mélenchon et 5 % pour Nicolas Dupont Aignan (surprenant et excellent score pour lui d'ailleurs) soit 46 % de l'électorat français (on peut y rajouter les quelques pourcentages de l'UPR et de Cheminade). C'est près d'un français sur deux. Un record historique pour l’euroscepticisme même si les divers représentants de ces courants ne se voient guère ensemble. Le plus drôle c'est de voir la très faible différence entre les quatre premiers candidats,une situation montrant bien les hésitations et les doutes de la population. C'est la première fois que l'on a quatre candidats avec des scores aussi serrés préfigurant d'un second tour loin d'être une partie de plaisir pour le candidat du système à savoir Macron. Nul doute également, que les législatives vont être extrêmement compliquées. Le camp Fillon ne doit pas vraiment bien digérer la campagne extrêmement malsaine que lui ont faite les médias et la gauche libérale.

 

Macron peut-il réellement compter sur les voix de Fillon au second tour par exemple ? Rien n'est certain. Et si les voix du PS lui sont acquises, quid de l'électorat de Mélenchon ? Ne va-t-on pas assister à une partie de pêche géante chez les partisans respectifs de ces électorats ? L'on va nous ressortir le front républicain, mais il a bien du plomb dans l'aile le front républicain. Car si la victoire de Macron est quasiment assurée, ce que ses partisans ont compris en exultant de joies malgré la faiblesse du score en regard des moyens médiatiques du bonhomme, le Macron sera durement jugé sur une victoire à faible écart au second tour. L'on peut déjà dire qu'il ne rééditera certainement pas le score de Chirac en 2002 époques bénies de l’apogée de l’alternance socialo-libérale, libérale-affairiste. Plus le score du FN sera élevé au second tour, plus il y aura de chance de renverser totalement la table dans 5 ans. Quand Emmanuel Macron alors lessivé, faisant face à l'échec inéluctable de ses politiques, se retrouvera tout nu lui et le système libéral. Un système qui n'aura plus aucun moyen alors d'échapper au jugement fatal de sa propre médiocrité. Même les classes moyennes, s'il en reste encore après la purge à la grecque qui nous attend, voteront souverainistes, pour simplement survivre.

 

 

Macron sera une démonstration par l'absurde l'échec du libéralisme économique.

 

 

Je ne crois en aucun cas en la victoire du FN au deuxième tour comme je l'avais dit dans mon texte sur le meilleur candidat 2017. Mais cela ne m’empêchera pas de voter pour lui cette fois. Si j'étais pour Macron au premier tour, c'était avant tout pour des raisons stratégiques parce que je pense profondément qu'il va détruire le PS, LR et le centre. C'est d'ores et déjà acté pour le PS, ce parti politique va difficilement survivre à la claque qu'il vient de prendre. Macron va donc prendre la tête d'une coalition centriste bigarrée, une espèce d'union à la germanique de la droite et de la gauche pour faire barrage aux intérêts des classes populaires. Et c'est très exactement ce que j'attendais, à savoir une fusion quasi accomplie entre la pseudo-gauche et la pseudo droite. L'on peut imaginer les retournements de veste des différents acteurs chez les républicains et ce qui reste du PS pour rejoindre le candidat qui a le vent en poupe. Ou plutôt le dernier candidat du système à avoir encore quelques bouées de sauvetage. C'est qu'ils y tiennent à leurs petits postes privilégiés. Macron est probablement le dernier des Mohicans libéraux. Une fusion qui met fin à la période débutée en 1983 et au tournant de la rigueur. Depuis 1983 date de la trahison socialiste. Les pouvoirs en place, tous aussi libéraux les uns que les autres, ont fait semblant de s'opposer sur le fond pour mieux accomplir leurs desseins. La France a fait du Thatcher sans jamais l'assumer. Et sa classe dirigeante a tout fait pour camoufler le fait que ces orientations macro-économiques étaient en fait tacitement accepté par la gauche et la droite. Ce sont bien les gouvernements de gauche qui ont le plus privatisé et déglinguer le système régulé français. Le libéralisme caché va désormais s'exprimer ouvertement et il va par la même occasion devoir assumer les conséquences de ces choix au lieu de s'en dédouaner comme il l'a fait depuis plus de trente ans. Parce que n'en doutait pas un instant, Macron va échouer lamentablement. Il va se Hollandiser plus rapidement que François Hollande lui-même. La stratégie de la fausse alternance est désormais terminée et ça, c'est une excellente nouvelle pour les patriotes, quel que soit le résultat du second tour des élections présidentielles.

 

Construire une alliance pour la souveraineté nationale

 

Le lendemain de l'élection présidentielle sera crucial. Il faudra véritablement faire fi des différences. Cette présidentielle montre que la voie Philippot qu'a emprunté Marine Lepen était la bonne stratégie ce qui devrait renforcer ce courant au sein du FN et faire reculer la frange d'extrême droite qui continue à empêcher ce parti d'être rassembleur. Si elle est intelligente, Marine Lepen devrait dès le lendemain de l'élection appeler à la création d'un rassemblement de tout les eurosceptiques survolant les différences secondaires. Elle pourrait même rebaptiser le nom du parti pour montrer une réelle volonté de rassemblement. Il faut que les souverainistes de droite notamment n'hésitent pas à mettre Mélenchon et les souverainistes de gauche devant leurs contradictions. Ils vont devoir choisir entre la patrie et le capital, s'ils choisissent le capital qu'ils ne fassent plus semblant d'être de gauche ou une alternative au système. La disparition de la fausse alternance va obliger aussi le peuple de la gauche un peu démagogique à enfin réfléchir sur ses propres incohérences. Ils pouvaient jusqu'à maintenant faire semblant en se cachant derrière la fausse alternance, ce n'est plus possible maintenant. Une nouvelle route est devant nous, il va falloir utiliser ce moment historique pour faire avancer l'évidence. Il n'y a pas d'avenir pour la France autre que souveraine et indépendante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann
commenter cet article

commentaires

La Gaule 24/04/2017 01:46

Bon pronostic, bravo !
Je ne vous en veux pas d'ailleurs. Au contraire, vous êtes ma seule consolation. Savoir qu'il s'est trouvé des électeurs de ce taré -Macron, représentant désormais quand même un quart du pays en voix- pour penser qu'il s'agissait du pire cadeau à lui faire.
C'est vrai que j'aurais préféré Fillon en deuxième position, pour le désaveu cinglant et très symbolique des journalistes et des magistrats que cela aurait signifié.
La gauche libérale ne s'en serait pas trouvée en meilleure position pour autant, obligée de rallier ce qu'elle avait massacré encore hier, ce qui aurait fait désordre.
Mais je constate une fois de plus que l'appareil de propagande coercitive parvient à se sauver devant l'avalanche, et conserve encore toute sa capacité de nuisance (la preuve!)..
Vous ne serez pas déçu, nous allons en chier mon bon !
Je devrais donc me réjouir comme vous des résultats, et pourtant je ressens ce soir pas mal d’amertume et d'appréhension, dont il m'étonnerait beaucoup qu'elle ne soit pas partagée dans certaines arrière cours professionnelles.
Car ces classes moyennes protégées que vous imaginez bientôt en déroute, n'oubliez pas que c'est nous, ceux d'en bas et des « services » qui nous les coltinons, et avec la certitude que cela va être désormais encore pire que la veille.
Tous ces braves gens portant sur eux la suffisance d'être ce qu'il y a de meilleur au monde, il va bien falloir faire encore un peu plus pour eux, dans le même laps de temps (sinon après l'heure c'est encore l'heure) et pour encore moins cher.
D'ailleurs il s'en trouve toujours pour vous faire sentir que si vous n'étiez pas là -vous le vieux chnoque a l'air si fier- quelque fringant électron libre du vaste monde en détresse serait mieux qualifié pour les aider à payer leur addition encore bien trop dispendieuse.
Et toujours garder le sourire, même avec les racailles de toute peau qui viennent régulièrement vous provoquer -ne jamais frapper le premier c'est une faute professionnelle.
Vous savez qu'il y a plus d'un an j'ai failli préparer ma retraite sur un fauteuil roulant, suite à une altercation violente avec l'un deux ? Deux mois d'arrêt de travail quand même. Et aucune nouvelle du tribunal malgré mes relances répétées. Rien. Même pas une feuille avec des cases cochées.
Et guère d'empathie débordante non plus de vos collègues de travail -ces rats, vos frères malgré tout- dans ces milieux c'est chacun sa merde.
Alors comprenez que je puisse avoir une approche très subjective et contrastée de ces résultats électoraux.
Pour l'analyse socio-économique distanciée et ses implications politiques, il se peut fort que vous ayez raison.
D'ailleurs j'ai cru comprendre que vous alliez voter FN.
Demain sera donc un autre jour.

Yann 24/04/2017 08:13

@La Gaule

« Bon pronostic, bravo ! »

Ce n'était pas un pronostic, mais un souhait, une stratégie. Je n'avais aucune certitude sur le fait que cela pourrait se produire. Les quatre premiers arrivent quand même dans un mouchoir de poche. Il n'y a même pas trois points d'écart entre Macron et le quatrième Fillon. Je crois que c'est du jamais vu honnêtement. Cela promet de gros problèmes pour les législatives.

« Mais je constate une fois de plus que l'appareil de propagande coercitive parvient à se sauver devant l'avalanche, et conserve encore toute sa capacité de nuisance (la preuve!).. »

Pas nécessairement. Il y a peut-être aussi beaucoup de Français qui ont aussi voté pour mettre à terre l'UMPS comme je l'ai fait en utilisant Macron. Je ne suis pas certain que les électeurs de Macron croient réellement qu'il est un homme nouveau qui va changer quoi que ce soit à la réalité du problème.

« D'ailleurs j'ai cru comprendre que vous alliez voter FN. « 

Tout à fait. Et s'il reste un brin de cohérence chez les partisans de Mélenchon il devrait faire la même chose.

CVT 24/04/2017 00:54

@Yann,
un peu de baume au coeur, en vous lisant...
J'espère que vous aurez raison, au cas où la logique serait respectée avec le mandat de Macron.
Car dites-vous bien qu'il va ABSOLUMENT tout abdiquer: notre parc nucléaire, notre armée, notre siège au conseil permanent à l'ONU (surtout après le départ des Britanniques de l'UE...), notre savoir-faire, etc... Je sais que notre pays en a déjà vu d'autres, mais admettez qu'avec Microbe, notre pays risque très gros :(... Bref, avec Macron, ce sera l'abdication à tous les étages, et j'en veux à mort à ceux qu'ils l'auront permise! J'ai le même mépris pour les électeurs de Macron que ces derniers ont pour les électeurs du FN!!!

J'enrage que Marine Le Pen soit la seule capable de tenir les propos qu'elle a eu lors de l'annonce des résultats du scrutin, hier soir. Cependant, le résultat n'est pas aussi certain que vous l'affirmez, surtout si la fatuité du favori des sondages le pousse à affronter la candidate du FN lors d'un débat...

Yann 24/04/2017 08:05

@CVT

Cela ne sera pas pire qu'avec Sarkozy/Hollande. Ce sera même très exactement la même chose.

"J'ai le même mépris pour les électeurs de Macron que ces derniers ont pour les électeurs du FN!!!"

C'est le résultat d'une société en désunion complète. C'est l'affrontement entre la France périphérique et la France des centres-ville globalistes. Nous ne vivons simplement plus dans le même pays, mais partageons encore le même système politique.

"Cependant, le résultat n'est pas aussi certain que vous l'affirmez, surtout si la fatuité du favori des sondages le pousse à affronter la candidate du FN lors d'un débat..."

On verra bien, mais je doute quand même très fortement d'une telle hypothèse. Par contre une victoire de Macron avec moins de 60% des suffrages est possible. Cela serait une véritable claque pour le système médiatique.

cincinnatus 23/04/2017 21:39

vraiment merci beaucoup pour votre retour et bravo pour votre analyse que l'on ne peut que partager

passparla 24/04/2017 09:08

Ravie de vous relire aussi,comme la Gaule un gout amer mais aussi de dégout avec Macron au pouvoir et ceux qui l'ont élu,on va en chier mais se sera partagé avec les responsables dégénérés de ce vote .L'histoire risque de s’accélérer,pas convaincue qu'il fasse ses 5 ans

Yann 24/04/2017 07:59

Merci à vous de me lire.