Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 20:38

    Je ne vais pas jouer les rabat-joie, ce n'est pas mon genre, donc avant d'entamer les choses sérieuses et les réflexions pessimistes, je souhaite à tout mes lecteurs et collègues blogueurs une bonne année 2011. Bon en fait ce n'est qu'un souhait parce que pour beaucoup de nos compatriotes et pour une bonne partie de l'humanité l'année qui s'annonce va être des plus difficile. Les imbéciles qui nous gouvernent étant toujours aux commandes on ne voit pas très bien comment il pourrait en être autrement. A vrai dire la seule bonne nouvelle cher concitoyens, c'est que Sarkozy et son gouvernement entament leur dernière année au pouvoir puisque le début de 2012 sera probablement entièrement accaparé par les élections. En même temps il est vrai aussi que Sarkozy n'a jamais vraiment cessé de préparer son élection. Donc c'est déjà çà, plus qu'un an avant qu'il ne parte,et on l'espère définitivement. Mais cette année sera aussi celle de tout les dangers, car la crise va recommencer à faire parler d'elle par des chemins détournées comme à l'accoutumée. Les taux d'intérêts des PIGS continuent de grimper et le marché ne croient plus vraiment à la viabilité de la monnaie unique. Et on peut le comprendre puisque rien n'a réellement était fait pour contrer l'eurodivergence des économies des pays de la zone. Le marché voit bien que l'Espagne ou la Grêce n'ont pas de prote de sortie pour relancer leur croissance et donc à la fin pour réduire leur endettement. Tôt ou tard ces pays devront rompre avec l'immobilisme commerciale et leurs déficits toujours aussi élevés.

 

    Mais le plus intéressant dans la situation européenne, c'est que paradoxalement  le pays qui a le plus bénéficié de l'euro  pourrait mettre fin à la monnaie unique. En effet  l'Allemagne, gonflée d'orgueil par son excédent commercial et le fait d'être redevenue un modèle d'exemplarité (même si la généralisation de ce modèle entrainerait son effondrement) semble vouloir mettre fin toute seule à son avantage. Persuadé qu'elle paie pour les mauvais états européens, alors qu'en fait c'est son commerce qui provoque la situation des pays lourdement déficitaires, elle ne veut plus boucher les trous qu'elle a elle même fabriqué. C'est d'Allemagne que proviendra certainement la mise en coupe de l'euro, soit pour créer deux euros comme certains le préconisent, soit tout simplement pour remettre en place le Mark, voir une zone Mark s'étendant au Pays-bas et  à l'Autriche. De l'autre coté le pays qui aurait pourtant besoin d'une sortie de l'euro, la France, continuera à proposer le maintient de cette zone monétaire. C'est une situation tout à fait ironique que de voir des nations défendre des politiques qui sont pourtant contraire à leur intérêt. Car en toute logique la France devrait prôner la fin de l'euro ou sa transformation en monnaie commune, et l'Allemagne devrait, elle, prôner le maintient de celle-ci or c'est l'inverse qui se passe. Encore une preuve de la "compétence" de nos dirigeants, en réalité c'est bien plus les croyances en tel ou tel dogme que la raison qui dirige les nations européennes.

 

  Mais en parallèle de la crise européenne les premiers effets de la planche à billet américaine vont se faire sentir. Les montagnes de dollars déversées dans l'économie monde vont commencer à faire des bulles un peu partout sur la planète. Le dollars continue de se maintenir grâce à son rôle de monnaie de réserve mondiale et la crise parallèle de l'euro l'a probablement renforcé momentanément. Ces dollars commencent à faire grimper les prix dans de nombreux secteurs ceux qui étaient déjà tendu pour des questions de limite de production. On pourrait voir à nouveau les prix des céréales et de la nourriture flambée avec les conséquences que l'on sait à l'échelle de la planète. La Chine elle même semble prise dans un mouvement inflationniste, le Yuan étant lié au dollars les chinois ont du accroitre leur masse monétaire à un rythme élevé pour ne pas voir leur excédents se réduire. Le petit jeu chinois pourrait bien se retourner contre elle, les américains exportant ainsi leur inflation comme il le firent avec le Japon et l'Allemagne dans les années 70-80. A trop être dépendant d'exportations, on ne sait plus qui est le maître et qui est l'esclave entre l'exportateur et l'importateur. D'autre part le pétrole recommence à grimper à des niveaux historiques, on sait maintenant que le pic de production est probablement passé, donc si l'émission massive de dollars doit avoir un effet de bulle ce sera probablement dans le pétrole qu'elle se fera le plus sentir. Le graphique suivant montre l'évolution, on voit la bulle qui s'était formée en 2008, et bien nous sommes à l'heure actuelle au même niveau qu'en janvier 2008 et ce malgré un commerce et une croissance mondiale toujours pas au mieux de sa forme.  On verra sûrement le pétrole à plus de 100$ le baril cette année.

 

petrol

  Le commerce mondiale quand à lui n'a toujours par repris, contrairement aux grands discours de nos dirigeants persuadé que les slogans font la croissance. Le fait est que l'un des indicateurs les plus fiables sur la santé du commerce mondial n'a toujours pas retrouvé son niveau d'avant crise. Le Baltic Dry est toujours aussi faible et il continu d'ailleurs de baisser légèrement fin décembre. Il est en dessous du niveau atteint en mai 2007, les injections monétaires réalisées par les USA et leurs sbires n'ont pas réussi à relancer la croissance car sinon celle-ci se traduirait par une augmentation des importations d'Asie et donc par une reprise du Baltic Dry. Cet indice étant, je vous le rappelle, l'indice de l'évolution des prix sur le marché maritime des matières sèches sa baisse indique une baisse du trafique maritime et donc des échanges commerciaux.

 

Baltic-Dry2011.png

 

TradUS2011.pngAutre point révélateur des problèmes de l'économie monde, l'or est à son plus haut niveau historique et continu sa hausse aussi sûrement que Washington imprime des dollars. La peur de l'inflation et l'effet spéculatif pousse de plus en plus d'acteurs à acheter de l'or, sans compter les banques centrales de Russie ou de Chine qui achètent le métal jaune pour éventuellement échapper à un effondrement du dollars. Alors est-ce que l'or est une bulle, ou est-ce un bon placement. Nous verrons bien, mais il est sûr que sa valeur risque encore de grimper dans l'année qui vient surtout si le système monétaire mondiale venait à se fracasse. L'implosion de l'euro ne faisant que supprimer le dernier rempart entre le dollars et le néant puisqu'après l'euro les marchés s'attaqueront certainement à la devise US. En effet les fondamentaux américains sont globalement bien plus mauvais encore que ceux de la zone euro. La dévaluation du dollars n'a semble-t-il eu que peu d'effet sur la balance commerciale américaine, certes le déficit commercial s'est légèrement contracté, mais il reste à des niveaux toujours très important. On est trés loin d'un simple retour à l'équilibre de la balance des paiements. Autre domaine inquiétant les chiffres de l'immobilier sont toujours en baisse et les perfusions étatiques vont commencer à se réduire avec l'affaiblissement d'Obama et la montée en puissance de la droite libertarienne.

 

or.gif

sgs-emp.gifLes fondamentaux de la crise sont donc toujours là, latent faisant toujours replonger le monde dans des soubresauts violents, et même de plus en plus violents. Et comme les états occidentaux ne s'attaquent pas à leur dépendance aux importations et ne relancent pas le pouvoir d'achat de leur population on ne voit pas comment la situation pourrait s'arranger. L'année 2011 pourrait être l'année de la recherche d'un consommateur en voie d'extinction, l'Europe et les USA s'enfonçant dans la stagnation et le chômage de masse. On va cacher évidement la réalité en trafiquant de plus en plus les chiffres, la France est d'ailleurs déjà bien en avance en la matière, mais la réalité crue c'est une expulsion d'un nombre grandissant d'individus du système économique. Les occidentaux continueront leur lent déclin, l'Asie et la Chine prenant une place de plus en plus prépondérante malgrés des difficultés. La Chine qui achète d'ailleurs déjà l'Europe à coup de milliards provenant de ses excédents avec cette même Europe. Mais le vieux continent a tellement perdu d'énergie et d'amour de soi qu'il ne voit même pas que cette nation impérialiste prépare sa destruction économique en achetant les dernier bouts d'avantages industriels et commerciaux dont nous bénéficions.  Car la Chine ne vient pas pour développer des activité mais pour acheter ce qu'elle ne sait pas encore faire industriellement.

 

      2011 sera une année importante pour amener ces évidences aux yeux de nos concitoyens, et il est temps de remplacer les élites qui nous dirigent, elles ont montré toute leur incompétence en matière économique et commerciale. Jusqu'à quand les peuples d'Europe vont-ils laisser ces corrompus et ces technocrates les mener à l'abattoir? Faudra-t-il que le drapeau chinois flotte au dessus de l'Elysée pour que nous ouvrions les yeux, car tel est notre avenir si nous continuons ainsi. Asphyxié par les emprunts sur les marchés internationaux, inondé de marchandises chinoises, la nation française est en passe de devenir un terrain vague, un pays à vendre. Et tout cela s'est fait en période de paix, pas de champs de bataille, pas de mort non plus, simplement des désespérés qui perdent leurs emplois par millions depuis plusieurs décennies et des élites qui chantent les louanges d'idées suicidaires. Nous arrivons aujourd'hui aux conséquences ultimes du libre-échange intégrale et de la globalisation soit nous changeons de direction, soit nous continuons ainsi et la France connaîtra la misère. Notre président a condamné dans son discours du nouvel an les gens qui prônent la sortie de l'euro. Il a même dit que ces gens étaient des irresponsables, soit, mais que propose-t-il pour arrêter la poussé du chômage? Que propose notre si responsable président pour réduire nos importations ou augmenter nos exportations? Réponse rien, il laisse filer les choses dans le sens du vent. On peut critiquer la position des anti-euro, mais encore faut-il proposer des solutions de rechange or ce clown présidentiel ne propose rien. Protectionnisme ,politique salariale de relance, politique industrielle, impossible il faut respecter les traités européens. Face à  cette réalité on ne peut plus qu'espérer une chose que l'année 2011 soit la dernière de  l'eurozone, et même la dernière de la construction européenne.  Et qu'elle soit aussi l'année de la grande purge démocratique. J'avais jadis qualifié Nicolas Sarkozy de canard WC au moment de l'élection présidentielle sur le blog de mon collègue Malakine. Car il  attire vers lui toute la crasse politique qui démolie notre pays depuis tant d'années. Et bien je crois qu'il est plus que  temps aujourd'hui de tirer la chasse d'eau. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

olaf 03/01/2011 11:07



Un économiste de plus pour un protectionisme bien compris :


http://www.marianne2.fr/Pierre-Noel-Giraud-1-pour-un-protectionnisme-cooperatif_a201292.html