Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 20:20

Voilà un débat intéressant qui vient d'avoir lieu à l'émission arrêt sur image. Un débat qui opposait deux façons de voir l'alternative au système actuel. Emmanuel Todd et Melenchon ont eu un temps important pour placer leurs arguments et l'on s'aperçoit surtout vers la fin d'une vraie divergence de vues. Notamment sur la question du marché et de la planification, mais aussi sur la Chine ou sur le rôle des élites dans le mouvement historique qui vient. Je dois dire que même si je reste en désaccord sur beaucoup de points avec Mélenchon, il s'est révélé ici tout à fait percutant. En tout cas bien plus que face à Marine Le Pen mais, mais c'était un autre format d'émission. Quoi qu'il en soit la plupart des thèmes abordés le sont régulièrement sur ce blog du protectionnisme, à la question de la dette. Todd cite même la loi de 1973 sur la privatisation de l'émission monétaire c'est la première fois que je l'entends à ce sujet. Mais aussi la montée en puissance de la Chine question sur laquelle Todd et Melenchon vont s'affronter sérieusement.

 

 

 

Je ferai tout de même quelques petites remarques sur les propos tenus:

 

-Mélenchon et Todd ont commencé l'émission en se disputant sur la question de  la période des trente glorieuses. Pour Mélenchon l'existence de l'état providence d'alors fut essentiellement liée à la pression et à la peur qu'exercer l'URSS sur les capitalistes de l'ouest. Le système social de l'ouest n'était accepté par les élites que tant que la peur d'une éventuelle révolution était présente, le système avait donc besoin d'une raison exogène à son existence. À l'inverse pour Todd l'évolution des sociétés d'Europe occidentale fut le fruit d'un mouvement endogène lié à l'évolution démographique et éducative. Tout comme la décrépitude actuelle de l'état providence est liée à l'inégalité du mouvement scolaire supérieur qui produit une préférence collective pour l'inégalité uo plutôt une indifférence à celle-ci. Le problème dans ces affirmations c'est qu'elles peuvent toutes les deux se révéler exactes et trouver dans l'histoire des preuves les attestant. Mais comme pour l'effondrement de l'URSS la multiplication des chemins explicatifs rend difficile, de savoir lequel est le bon. Il se peut d'ailleurs que l'explication globale de ce genre de phénomène historique, s'il y en a une accessible à nos pauvres cerveaux d'homo sapiens, soit une combinaison complexe de ces différentes explications. On pourrait ajouter à l'apparition de l'état providence les effets de la seconde guerre mondiale sur les mentalités et rappeler que les économies de guerre étaient devenues naturellement des économies monétaires de production. Les pratiques mises en œuvre pour l'effort de guerre furent ensuite utilisées pendant la reconstruction produisant l'état providence permettant de réguler plus efficacement l'offre et la demande que le système du marché libre.

 

-Sur la Chine, il y a là aussi eu une divergence entre les deux hommes et je soutiens plutôt la position de Todd. Si le libre-échange à l'origine fut une stratégie américaine sous la pression locale des grandes entreprises, la Chine est aujourd'hui un acteur qui joue délibérément la carte du mercantilisme commercial. Je remarque au passage qu'il n'y pas eu un mot sur le commerce allemand pourtant tout aussi violent la Chine et l'Allemagne se partageant les deux premières places sur le podium de l'excédent commercial mondial. Mais il est vrai que la situation de l'Allemagne est assez embêtante pour qui défend encore le protectionnisme européen  .

 

-Le protectionnisme justement est le plat de résistance de ce débat. Et là Mélenchon nous sort la vielle théorie de zone commerciale ou région de niveau de développement homogène, la thèse avait était réintroduite par Allais puis Todd, mais c'est en fait Friedrich List lui-même qui avait imaginé ce type d'évolution. Cependant cette thèse si intéressante soit elle aura bien du mal à s'appliquer à l'Europe actuelle. Il est dommage que Todd n'ait pas fait remarquer à Mélenchon qu'il serait maintenant bien difficile de convaincre les Allemands d'arrêter leurs excédents commerciaux. Au contraire nous sommes déjà à l'étape suivante d'une explosion de la zone euro soit pour revenir à des états individuels soit pour aller vers des versions plus petites et plus cohérentes de la zone euro. À l'image de l'union méditerranéenne dont nous avions parlé dans ce texte. Malheureusement cette problématique ne fut pas abordée, j'espère que nous aurons un jour un débat sur cette question peut-être entre Sapir et Todd.



On peut dire que Todd avait encore une fois raison, le débat économique est infiniment plus intéressant entre les alternatifs qu'entre les alternatifs et les défenseurs du système actuel. Il est dommage que le service public ne diffuse pas des débats sous un tel format à une heure de grande écoute. Nous aurions enfin un retour de la politique, la vraie, pas celle qui se fait à coup de slogan pour cacher les rapports de force et les divergences de point de vue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

valentini 02/02/2012 17:17


à propos de Friedrich List, lire


"critique de l'économie nationale (sur le livre de F. List, le système national de l'économie politique)", Karl Marx, EDI, édition bilingue


livre disponible, au moins, sur le net

olaf 29/04/2011 21:17



yann


L'organisation bancaire est parallèle et provoque un choc sur les cycles longs de l'économie de biens, c'est la création de "too big to fail" qui fait qu'il a fallut les sauver, un système
oligopolistique, tout le contraire d'encourager plutôt de nombreuses plus petites banques dont celles qui déconnent auraient purement disparues sans ébranler tout le système.


C'est comme l'énergie, un pays comme la France qui investit massivement dans le nucléaire et quand Fukushima arrive, eh bien c'est les sueurs froides de ceux qui ont tout mis dans le même panier,
badaboum ! C'est aussi le risque de la centralisation, si ceux qui la dirigent sont compétents, ca roule, mais assurer que les dirigeants seront toujours compétents, c'est illusoire.


 



landa 29/04/2011 09:09



Le protectionnisme a probablement certains effets écologiques. Croire que cela suffit et que le marché intérieur s'adaptera et que cela suffira me parait illusoire et même laxiste. 


Par exemple, le pur protectionnisme ne provoque pas une planification énergétique pour sortir du nucléaire. Ce ne sera pas le marché avec Areva qui sera porteur d'un tel projet. Le pur
protectionnisme ne remet pas en cause non plus le principe de la croissance. Etc.



yann 28/04/2011 21:34



@Malakine et Olaf


 


Je ne parle pas spécialement de Todd en fait. Suivant le point de départ que tu donne à l'histoire économique tu ne donnera pas le même sens au réformes nécessaires. Beaucoup de gens à gauche
pensent que c'est la fincance qui est responsable de la crise, que celle-ci est surtout le fruit de la spéculation. Et que le déséquilibre du commerce n'est du qu'à des effets secondaire de cela.
JE dis la gauche mais c'ets aussi vrai à droite voir à l'extrême droite chez les libertariens. Ces derniers sont contre toute forme de protectionnisme mais également tout forme d'intervention que
ce soit des banque centrale ou des états. Pour ces gens il faut tout laisser s'écrouler et par le jeu du saint marché tout redeviendra en ordre. A l'inverse à gauche et notemment chez les types
d'alternatives économique par exemple on te dira qu'il faut contrôler les capitaux, qu'il faut une  harmonisation fiscale européenne voir mondiale pour mettre tout cela en ordre. Pour moi
comme pour Todd je pense, la finance n'est rien, elle n'est que le mécanisme qui permet au système de fonctionner en fait. La finance délirante fut le fruit de la libéralisation du commerce, ce
qui permis au système de perdurer malgrés ses contradictions de plus en plus forte.  Dans ce sens la finance spéculative n'est qu'une conséquence de la dérégulation commerciale. Une fois
celle-ci terminer la finance ne pourra plus nuire. Et comme le dit todd si tu régule le commerce les entreprise iront forcement produire là où elle vendent. Maintenant je suis aussi partisant du
contrôle des capitaux pour éviter le dumping fiscale, la fraude et les mafias en tout genre.


@landa


Si vous taxez les importations de matières première rares ou en voie de raréfaction vous obligerait le système marchand à s'adapter comme cele s'est produit en Europe lors de la crise pétrolière
de 73.  Le protectionnisme est le meilleur moyen d'orienter la production nationale dans un sens plus écologique justement. pas besoinde  règlementation excessive juste en jouant sur ce
que l'on importe ou pas on peu avoir un effet énorme sur le plan intérieur.


 



landa 27/04/2011 10:42



Todd ne me semble pas avoir pris la mesure du problème écologique. Il souhaite faire confiance à un marché protégé par le protectionisme. Cela ne remet pas en cause le principe obsolète
de la croissance. Or, le ou les états de ce marché protégé devront être très contraignants.