Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 21:55

Jean-Claude-Trichet.jpegMais jusqu'où iront-ils dans la stupidité nos défenseurs de l'orthodoxie néolibérale? C'est la question que l'on peut se poser en lisant les derniers propos de Jean Claude Trichet, propos dans lesquels il déclare: Augmenter les salaires, "la dernière bêtise à faire" . L'homme du franc fort puis de l'euro fort, grand massacreur devant l'éternel des travailleurs français récidive et va toujours plus loin dans ses délires. Le voilà qui condamne par avance toute mécanique pouvant entraîner une hausse des salaires car  pour lui il faut impérativement lutter contre l'inflation. Or pour monsieur Trichet la seule origine possible de l'inflation est celle des salaires s'il faut en croire ses dire. On ne le voit nullement condamner les ponctions de plus en plus délirantes de la sphère financière sur l'économie réelle. En aucun cas la rétribution des rentiers, des actionnaires et des spéculateurs ne pourrait produire d'inflation, c'est toujours ceux qui produisent la richesse réelle qui font grimper les prix plus que de raison. Les profits excessifs, les crédits délirants et la masse monétaire inflationniste produite par le système bancaire n'est pas du tout responsable. Et puis l'inflation c'est le mal incarné qui s'attaque aux pauvres, c'est d'ailleurs les pauvres et les chômeurs les premières victimes de l'inflation,  comme nous le dit saint Trichet: "Martelant le credo de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet a réaffirmé que la lutte contre l'inflation, "un impôt sur les plus pauvres et les plus démunis qui sont les moins protégés", restait "la priorité constante" de l'institution.""

 Amen

 

D'un coté il nous dit que l'inflation existe et qu'il faut lutter contre elle en restreignant les salaires, et de l'autre il prétend que l'inflation est l'ennemie des pauvres, en simplifiant il nous dit qu'enrichir les travailleurs ne peut que les appauvrir quel paradoxe. A cela s'ajoute sa prétention à régler le problème du chômage par une faible inflation, on aura tout vue c'est la confusion totale chez notre banquier européen. N'est-il pas un adepte de la théorie du Nairu , le fameux taux de chômage minimal qui n'accélère pas l'inflation? Car oui figurez vous qu'en réalité l'inflation est plus forte lorsqu'il y a plein emploi que l'inverse ce qui se comprend facilement, or là notre Trichet affirme qu'une basse inflation est bon pour lutter contre le chômage, au royaume des sophistes Trichet est le roi. Et le voilà s'appuyant sur l'exemple allemand dont on a dit ici à de multiples reprises à quel point il n'était nullement généralisable. On entend d'ailleurs pas beaucoup Trichet sur la question démographique qui est au coeur du recul du chômage en Allemagne. Mais même s'il est germanophile notre Trichet regrette cependant que les salariés allemands commencent à réclamer des hausses de salaire, eux qui ont vue leur niveau salarial stagner ces dix dernières années, salaud de pauvre. Pourtant la hausse des salaires en Allemagne serait une bonne chose pour l'emploi allemand et pour l'équilibre des balances des paiements à l'intérieure de la zone euro. Un accroissement de la demande allemande permettant de rééquilibrer par le haut les balances commerciale. Or semble-t-il, Trichet ne souhaite pas cette hausse y compris au pays des excédents commerciaux. Il montre ici très clairement les intérêts qu'il défend et ce ne sont pas ceux des pauvres et des chômeurs. Qui plus est il ne défend pas non plus l'euro puisque cette solution permettrait en partie de sauvegarder  la monnaie unique aujourd'hui en voie de dislocation. On voit bien  le coté idéologique des affirmations de Trichet qui ne se rend même pas compte du nombre d'incohérences qu'il y a dans ses propos. Avec de tels défenseurs la construction européenne n'a vraiment pas besoin d'ennemies.  

 

  Mais le plus grave au fond c'est que Jean Claude Trichet n'a toujours pas réalisé que la concurrence salariale ou fiscale produit un jeu de vase communicant. Il devrait pourtant comprendre cela lui qui a traversé, on ne sait trop comment, toute les péripéties européennes de ces trente dernières années. A son âge il est désormais certain qu'il ne comprendra jamais, quand un pays comme l'Allemagne réduit son chômage grâce à ses excédents il produit du chômage ailleurs. Dans un tel régime économique où chaque peuple cherche le plein emploi au détriment des voisins vous produisez une contraction collective de la croissance. C'est ce qui explique que l'UE soit l'homme malade de la planète,c'est  la région du monde qui va le plus mal en terme de dynamisme économique ou de création d'emploi. On se demande bien qui consommera allemand quand tout le monde réduira les salaires. Jean Claude Trichet est l'un des grands responsables du désastre européen, il n'y aura malheureusement  jamais de procès pour ses crimes qui sont pourtant nombreux. Ce vieux monsieur continue encore et toujours à l'image de Giscard à répandre ses idées stupides qui montrent  pourtant tous les jours  leur invraisemblances. Il est le symbole à lui tout seul de la décadence des élites européennes incapables de défendre l'intérêt générale et s'enfermant dans des constructions théoriques sans lien avec la réalité. On aurait pu croire que la crise allait réveiller un peu les consciences il n'en a rien été, ils accélèrent même en nous menant droit à la catastrophe. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires

Stan 22/02/2011 22:43



> Laurent


Bien entendu, mais il y a aussi la concurrence américaine, qui n'est peut-être pas déloyale, mais qui s'appuie notamment sur une monnaie de plus en plus dévaluée (c'est pas à toi que je vais
l'apprendre). Du coup, un renchérissement des salaires sera un handicap, je le maintiens : la mondialisation a instauré une concurrence mondiale, et Trichet a malheureusement raison. Le seul
moyen possible pour pouvoir relancer l'économie, c'est ce que tu dis dans tes papiers, et que Yann dit également : protectionnisme, sortie de l'euro (qui porte en lui les germes du malthusianisme
comme je l'ai dis) etc.


 


Cordialement à tous.



Laurent Pinsolle 22/02/2011 20:20



@ Yann


Très bon papier. J'aime beaucoup ton démontage de cette pensée magique : enrichir les travailleurs ne peut que les apauvrir. Très bien vu !


@ Stan


Aujourd'hui, la concurrence est telle avec la Chine ou l'Inde qu'un point de plus de hausses des salaires ne changerait pas grand chose. En revanche, cela pourrait soutenir une croissance qui en
aurait bien besoin avec les plans d'austérité qui se multiplient...


Ton point reste juste à moyen terme dans le cadre actuel. Mais cela démontre surtout les méfaits de ce cadre qui fait que les salariés ne peuvent plus obtenir de hausses de salaire même s'il y a
des gains de productivité. Du coup, cela nous amène tous ici à vouloir changer ce système.



valuebreak 22/02/2011 09:23



bj à tous.


j'appuie Stan. nous avons besoin de ne pas augmenter voire baisser les salaires dans un contexte d'échange international ...


MAIS ...


nous avons besoin avant tout d'éliminer totalement notre dette extérieure !!


et donc, AVANT de baisser ou contenir les salaires, nous devons créer des emplois productifs sur notre sol, favoriser la consommation de produits français, et baisser drastiquement les pensions
des retraités d'une part, les revenus de la rente d'autre part, sauf si elle est investie dans de la production française ...


en bref, nous devons faire de la déflation, prendre nos pertes (et ce sont les vieux qui perdront le plus) et repartir ...


une sortie de l' Euro, une dévaluation du futur franc et une diminution considérable du poids de la dépense publique seraient un fameux booster ... 


 


des pistes à étudier : voyez la nouvelle zélande et le malawi



yann 21/02/2011 23:11



@Jardidi


Trichet n'a jamais été élu çà ne l'a pas empêché de nuire au pays à de multiples reprises. 


@Stan


Oui si on prend le contexte il est difficile d'augmenter les salaires, mais on ne l'entend pas beaucoup critiquer le contexte. Et puis j'aurai toujours une dent contre l'un des principaux
partisan du franc fort, il n'est pas le seul bien entendu à être coupable mais il a participé au massacre de l'économie françaises avec toute la classe française de ces trente dernières
années. 


 



Stan 21/02/2011 17:12


Salut Yann, Il me semble malheureusement que JC Trichet ait raison dans un sens. Dans le contexte que lui et ses acolytes ( Commission, BCE, OMC), il est clair qu'une augmententation des salaires
est un handicap pour les PME en partie qui sont largement concurrencées. Pour moi, les propos de Trichet sont cohérents. Cependant, ils deviennent inexactes dès lors qu'on remet en cause le libre
échange généralisé et sans protection qui permettrait d'éviter la concurrence déloyale. L'euro porte en lui les germes du malthusianisme et de la récession, il est difficile, sachant cela,
d'augmenter les salaires : le salut passe par la baisse des dépenses publiques et des salaires dans ce cadre institutionnel. Pour le reste, ta critique de Trichet m'a fait vraiment marrer.