Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 17:10

Notre démographe préféré vient de donner deux interviews sur le site à caractère fortement religieux  oumma.com. Il y tenait son discours habituel sur l'évolution future des pays musulmans et sur leur orientation à long terme sous l'œil impartial de l'évolution démographique:

 

 

 

 

 

Pour Todd la baisse continue de la natalité et la baisse de  l'endogamie produisent simultanément une ouverture au monde qui transforme radicalement les structures de ces sociétés comme cela fut le cas en Europe aux 19e et 20e siècles. Cependant, la nature des structures familiales arabes fait que cette modernité passe plus mal qu'ailleurs. En effet, cette modernité est en opposition plus forte avec le modèle de la famille arabe qu'avec les modèles de la famille française et anglo-saxonne, ces derniers étant à la base plus libéraux et individualistes. Todd explique aussi son point de vue sur les révoltes actuelles, mais prend bien soin de dire que l'on ne sait pas encore quel chemin prendront ces pays. D'ailleurs un pays comme la Chine avec des taux de natalité très bas et avec un niveau d'instruction élevé n'est pourtant toujours pas une démocratie. Le contexte aussi compte sur l'évolution des structures politiques. Peut-être que le régime économique d'exportation chinois a permis le maintien d'une société autoritaire qui n'aurait pas résisté si la Chine avait dû consommer ce qu'elle produit. En effet, la mondialisation a probablement freiné l'apparition d'une vaste classe moyenne, socle nécessaire à la démocratie représentative. Les pays arabes font leur révolution dans un cadre mondial qui n'est franchement pas favorable à la poussée de la démocratie puisque celle-ci est même en cours de disparition dans ses lieux de naissance. Les évolutions démographiques et scolaires ne permettent donc pas une véritable prédiction de l'évolution de ces pays. Mais cela reste tout de même l'élément explicatif le plus convaincant sur une très longue période historique.

 

 

 

Todd a donné deux interviews à la suite et le deuxième est à mon sens beaucoup plus discutable. Il concerne bien évidemment la relation de la France avec ses minorités musulmanes. Je ferai ici une première remarque. Il semble que Todd admette le terme islamophobe comme étant une forme de racisme. Je ne veux pas jouer sur les mots. Cependant s'il est vrai que beaucoup d'islamophobes officiels se cachent derrière ce terme pour cacher leur racisme, tout comme il y a beaucoup d'antisémites qui se cachent derrière l'antisionisme. Il n'en demeure pas moins vrai que l'islamophobie est une peur de l'islam. Or l'islam est une religion, pas une race. En tant que religion et dogme idéologique, elle peut donc parfaitement être critiquée, caricaturée ou même humiliée, au même titre que le catholicisme, le protestantisme, le libéralisme, le protectionnisme  , ou tout autre corpus intellectuel. La liberté d'expression et la liberté de blasphème font partie des socles les plus importants de notre civilisation. D'ailleurs, les intégristes musulmans, qui comme les intégristes de toutes les grandes religions n'aiment guère que l'on se moque d'eux, ont bien compris l'intérêt qu'il y avait pour eux à amalgamer critique de l'islam et racisme. Mais c'est absurde. En effet, c'est un peu comme si la critique du pape était assimilée à un racisme antiitalien sous prétexte qu'une majorité d'Italiens est catholique. Et sa sortie sur l'islamophobie qui serait presque est anti-française, est totalement ridicule. J'ai envie de dire qu'au contraire, les musulmans seront pleinement intégrés à la France le jour où ils pourront se foutre de la gueule du coran et de Mahomet. On en est très loin puisque le site sur lequel s'est exprimé Todd s'est offusqué des propos du présentateur Nagui qui a eu l'outrecuidance de rire de la religion musulmane et des prières de rue. À croire que certains musulmans n'aiment la laïcité que lorsqu'elle concerne les autres religions, çà sent l'hypocrisie à plein nez.

 

    Emmanuel Todd est trop intelligent pour ne pas voir le traquenard que représente cette confusion verbale. Surtout lui que l'on a qualifié d'antiaméricain parce qu'il critiquait la politique de l'oncle Sam. Les amalgames permettent de rendre flous les discours et les idées. Ils permettent d'échapper à la raison critique et les religieux musulmans comme certains courants juifs, d'ailleurs, usent et abusent de ces confusions pour éviter la critique.  La France est en pleine escalade communautariste et les dirigeants politiques ou les intellectuels comme Todd devraient rappeler qu'en France on est avant tout citoyen français. Et que l'on ne peut avoir de dérogation de droit, uniquement parce que l'on appartient à une secte ou à un groupuscule particulier. Parce que cela commence avec de la nourriture séparée et cela finira avec un droit séparé,  des habitations séparer, des vies séparer et à la fin la France sera devenue une nouvelle Yougoslavie. Personne ne force les étrangers à s'installer sur notre sol. Et le moins que l'on puisse demander c'est le respect des lois et des pratiques courantes du pays d'accueil, non? De plus, ce n'est pas aider ces minorités que de les enfermer comme le fait Todd dans le rôle d'éternelles victimes. D'autant qu'en réalité c'est une minorité dans les minorités qui impose son dogme à tous. Ainsi en amalgamant arabe et musulman par le terme islamophobe comme le souhaitent les intégristes, Todd fait preuve ici d'un racisme indirect. Il met tous les Arabes et tous les musulmans dans le même sac. Ne peut-on pas être arabe et juif, chrétien ou athée? Si Todd tient à dénoncer le racisme qu'il parle d'arabophobie ou de xénophobie, mais pas d'islamophobie.

 

Ensuite autre point de désaccord avec Todd, il n'est pas nouveau, j'en avais parlé dans ce texte au début de ce blog. Pour Todd les mariages mixtes représentent un moyen de mesurer le degré d'assimilation des populations étrangères dans la société d'accueil. L'idée étant que plus ce taux est élevé, plus rapidement les immigrés sont assimilés. Le problème c'est que le taux officiel de mariage mixte en France est faux. Il inclut en grande partie des mariages qui sont en réalité endogames. Ainsi, quelqu'un d'origine étrangère, mais née en France, qui va chercher une épouse dans le pays de ses parents, passera statistiquement comme un mariage mixte. Ce type de mariage représente les deux tiers des mariages mixtes officiels ce qui change largement l'image d'une France qui se métisse. Cependant, il est vrai aussi qu'aujourd'hui une forte proportion de la population ne se marie pas. Et il est certain que les mariages mixtes sont plus nombreux, en proportion dans les concubinages que dans les mariages officiels, ne serait-ce qu'à cause de l'attachement des populations les plus orthodoxes au mariage. Donc, disons que cet instrument du mariage mixte dans les conditions des statistiques actuelles n'est pas aussi pertinent que ce qu'en dit Todd. D'autant que quelle que soit la proportion de vrais mariages mixtes, les chiffres baissent. Ensuite, il y a d'autres indices que les mariages mixtes qui montrent des difficultés de relation entre les gens d'origines immigrés et la population autochtone. Que ce soit à l'école où certains rapports sont alarmants. Ou dans les milieux du travail où l'on constate un séparatisme revendicatif de plus en plus puissant.



À force de reste collé à ses statistiques démographiques, Todd risque de passer à côté de l'essentiel. Il le dit pourtant lui même dans certains de ses textes, les couches sociales se séparent sous l'effet de la montée de l'individualisme et de l'explosion des anciennes croyances collectives. Dans cette perspective, est-il si étonnant de voir un échec de l'intégration à la française? Admettre cela ne signifie pas que l'on va mettre tous les Arabes à la mer. Seulement le problème doit être regardé de front, sinon ce sont des personnes nettement moins compétentes et moins bien intentionnées que Todd qui se chargeront du problème. À force de laisser ces questions aux extrêmes pour éviter de les voir, on va au-devant de graves ennuis. D'autant que le problème migratoire n'est que partiellement religieux. Nous aurions 5 millions de Chinois en lieu et place des Africains du nord ou du sud, nous aurions autant de problèmes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

olaf 12/07/2011 22:11



Damien


"je parle des couples ou l'un des conjoints est beur ou arabe, musulman et vivant en France."


Chacun ses grilles de lecture, mais c'est plutôt une désaffiliation qui caractérise les enfants d'immigrés de première génération prenant le pas et autorité sur leurs parents immigrés, car
maitrisant mieux la langue et les codes du pays d'accueil que leurs parents maîtrisant mal la langue et tout ce qui s'en suit sur le plan administratif.


Après, les guignolades du type voile et burqua, c'est juste un douteux folklore pour faire croire qu'ils viennent d'ailleurs, alors qu'ils sont nés et ont grandit en France et entendent bien se
faire entendre d'une manière ou d'une autre, quitte à travestir leur vécu.


Je sais un peu de quoi je parle, ma mère n'a jamais très bien parlé le français, ce qui me rendait un peu taquin à son égard. Mais comme mon anglais, langue assez utile à connaitre, n'était pas
si terrible, elle me renvoyait la balle, et pan sur mon nez.


De l'autre côté, mon père parle bien le français et maîtrise bien les problèmes administratifs.


Donc, de part et d'autre, il y a un équilibre.


Mais c'est quasi sûr, si un couple de maghrébins, pas trop doués pour les langues, s'installent en France, leur gamin né en France, en 2 ou 3 ans, sera en partie en position de les dominer, de
les mener en bateau.


D'ailleurs, j'expérimente le truc en Allemagne, l'anglais j'ai pas trop eu de difficultés, 7 ans de cours au lycée quand même, mais l'allemand dont je ne connaissais rien m'a demandé, et me
demande encore bien plus d'efforts.


Mémoriser le vocabulaire allemand est bien plus difficile que pour l'anglais, plus proche du français, sans compter la grammaire, et la sonorité allemande qui m'arrache les tympans parfois.


Imaginez un arabe ou un chinois ne connaissant rien du français...en France et avec toute la bureaucratie.


"La langue est fasciste" pour ceux qui ne la maîtrisent pas un minimum.


 


 


 


 


 



Jean-Louis Beaufils 12/07/2011 20:29



Les chiffres du ministère de la santé sur le dépistage de la drépanocytose prouvent que 25% des enfants nés en France aujourd'hui n'ont pas de parents d'origine européenne (c'est plus de 50% en
région parisienne).


 


De deux choses l'une: soit l'immigration clandestine est au minimum 10-20 fois plus développée que les estimations les plus hautes, soit il n'y a vraiment pas beaucoup de vrais mariages mixtes.



Jardidi 12/07/2011 13:20



Le délire des Français de type latin concernant l'Islam et les différences empêche de voir le vrai problème. L'Allemagne rejette probablement ses Turcs, nous sommes sans frontières avec elle et
notre classe politique bat des records de médiocrité.


La latinité donne deux attitudes vis-à-vis des étrangers, l'assimilation ou le rejet, méthode Vendée. La valorisation de la différence chez nos élites peut mener à une intolérance préoccupante et
catastrophique si le racisme allemand se lève au même moment.


L'assimilation ne se présente pas comme dans les années soixante-dix, chômage de masse, manque de logements, changement de nature de l'école, fin de la République, élites favorables au
différentialisme mais les enfants d'immigrés voient aujourd'hui les couples mixtes, les Français de couleur assimilés. Le phénomène de francisation pourrait donc au contraire s'accélérer.
L'exemple de la chanteuse Diam's est emblèmatique et pourrait souvent se retrouver dans le cheminement inverse.   



Damien 12/07/2011 00:38



@Olaf


 


je parle des couples ou l'un des conjoints est beur ou arabe, musulman et vivant en France.


Cela dit étant moi même issus de l'immigration je peux aussi vous donner des contre exemple à la pelle , mais c'est vrai que mon entourage vient plutot du sud de l'europe et de la méditéranée et
de l'asie.



Damien 12/07/2011 00:30



@Bertrand


Pour la parenthèse vous confondez 2 systèmes familiaux communautaires qui n'appartiennent pas au même groupe (endogame et exogame) , moi ce que je reprochais à E.Todd c'est que sa grille de
lecture consacrée aux familles arabo musulmanes s'applique difficilement ailleurs ,même des maires de gauche l'expliquent ,quand ils évoquent la délinquence juvénile.


"""Pourquoi une culture minoritaire se transformerait-elle en l'exact opposé de celle dans laquelle elle est immergée ? Ou est la logique ? Je ne comprends pas."""

 
Oui ou est la logique ?
Dans un pays comme la France les structures familiales étrangeres se décomposent et se recomposent au grés des "rencontres", entre la culture de départ et d'acceuil puisqu'elle ne peuvent pas
s'épanouir librement comme une plante dans son pot ,ce qu'on bien identifié les groupuscules communautatistes,d'ou leurs revendications.
L'islam dans ce procéssus (c'est le sujet initial) joue le role de correcteur ,vous savez comme les tiges qu'on plante pour que la plante pousse droit, les contradictions sont trop grandes entre
notre modèle nucléaire égalitaire et libérale et celui communautaire-endogame d'origine ,ou ils ont été plus ou moins elevé.Je parle des francais d'"origines" ,les immigrés c'est un autre
problème.
Certains choisissent la voie de la communauté nationale d'autres celle de la communauté religieuse et ethnique.Vous pensez que les premiers sont plus nombreux que les seconds ,je partage pas
votre optimisme.


Et donc pour répondre a votre question l'inégalitarisme se manifeste religieusement (l'islam n'est ni égalitaire,ni libérale) par une série de séparations à bases conféssionnelles et
sexuelles...Todd ne veut pas admettre que le système familial musulman et pas qu'arabe,en France , est en train de se modifier sous le contact de nos 2 modèles réspéctifs...mais aussi d'une
succéssion de facteurs sociaux et politiques  (chomage,ghettoisation etc).
J'identifie ces restructurations a des systèmes de type souche et endogame car c'est ce qui s'y rapproche le plus,c'est pas parfait en tout cas les francais musulmans ne vivent pas comme les
arabes du maghreb ,ce qui appelle une nouvelle typologie ?
J'insiste sur le facteur évolutif de ces communautés qui s'islamisent,car j'ai connu une époque ou ils se foutaient de ce qui était pure ou pas dans leur assiète.Beaucoup ne veulent pas voir que
cette évolution est percue comme une régréssion dans notre société (liberale,égalitaire).
Donc au lieu d'analyser tout cela on manie l'insulte et l'excomunication (vous n'etes pas francais vilains "islamophobes"). 

"La grande majorité des jeunes d'origine maghrébine ne porte pas de T-shirt algérien et ne siffle pas l'hymne national. Mais cette majorité silencieuse n'interesse ni les politiciens, ni les
médias. Normal, ils ne sont pas exploitables politiquement et ne font pas vendre du papier."

Encore heureux !
J'ai pris ces exemples pour signifier que ces comportements étaient possible car ils ne sont pas réprimés dans ces communautés.
Imaginez les francais qui siffleraient l'hymne Algérien ,excuses publiques etc...