Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 11:51

L'Arizona contre l'immigration

 

L'état de l'Arizona a promulgué vendredi dernier une loi anti-immigrés sur son sol, et les réaction aux USA montre les tensions latente dont nous avions parlé dans des textes précédent. Le premier ministre mexicain n'hésitant pas ici à défendre ses compatriotes nous avons là les mécanisme en place pour de graves conflits entre les USA et le Mexique et ses immigrants.  Le gouverneur de l'Arizona se retrouve seul contre tous puisque bien sure Obama ne peut en aucun cas défendre une telle loi qui pourrait nuire à son image de super-défenseur des droits de l'homme, organisant ainsi la colonisation de son propre territoire. Car l'immigration mexicaine atteint des proportions qui ont plus avoir avec une colonisation qu'avec une immigration classique. Il y a là aussi l'indication d'un conflit latent entre les états américains locaux qui doivent faire face aux conséquences dramatiques du laisser-faire migratoire et économique, et un état fédéral central qui semble ignorer superbement ces problèmes. Cela nourrit évidement la mécanique de sécession qui se met en place petit à petit et qui pousse les américains à se méfier de plus en plus de l'état. Celui-ci est de plus en plus  considéré comme au service de WallStreet et d'une petite intelligentsia minoritaire, cosmopolite et finalement peu intéressées par les problèmes du pays. Comme le décrit très bien le site dedefensa la situation est révélatrice de la montées des tensions sous toutes les formes qui grandissent sur le sol US.

 

Chine l'usine du monde

 

Les tensions montent entre la Chine et les autres membres des BRIC il faut dire que la Chine ne détruit pas que l'industrie occidentale mais celle de la planète entière ce que peu d'économistes soulignent. Ainsi le Brésil voit il maintenant d'un mauvais oeil la sous-évaluation du Yuan et il n'est pas le seul.  Je tiens également à signaler ce petit texte qui révèle la vrai nature du miracle chinois que certains ne veulent par voir pour continuer à consommer des produits pas cher. L'esclavage en chine est une réalité que beaucoup ne veulent pas voir préférant vanté les mérite du libéralisme, comme on justifier l'esclavage au 18ème siècle en déclarant que c'était la loi de l'offre et de la demande. LA Chine montre aussi les crocs en matière technologique ainsi on vient d'apprendre que le géant asiatique avait lancé un ultimatum aux industriels occidentaux pour qu'ils livrent leur code de cryptage à l'état chinois. Les entreprises occidentales craignent de voir leur secrets industriels être livré aux entreprises chinoises. Après les problèmes rencontrés par Google, on constate que le libéralisme chinois n'existe que dans la tête des économistes occidentaux. La Chine fait du protectionnisme de grande envergure et sous tout les plans usant de prétextes parfois grossiers pour mieux pilier les savoir-faire étrangers. On devrait envoyer nos hauts fonctionnaires faire des stages de bonne politique économique en Chine, ils ont beaucoup à apprendre des chinois.

 

Jean-Luc Gréau sur marianne2

 

Si vous l'avez raté il y a un interview de Jean-luc Gréau sur marianne2 pour Gréau le comportement allemand est incompréhensible tant il met en danger la monnaie unique. Certain y verront l'influence américaine sur Angela Merkel qui est connu pour son atlantisme congénital, d'autre y verront une stratégie volontaire de l'Allemagne pour justifier une explosion de l'euro, l'Allemagne ayant une stratégie de réorientation vers l'est. On peut aussi y voir un dogmatisme pure et simple, et un effet de la démocratie, en effet il faut rappeler qu'une large majorité de la population allemande est contre l'aide destinée à la Grèce. De ce fait Angela Merkel est contrainte par le jeu démocratique à ne pas agir, o voit là une autre preuve de l'impossibilité de fonctionnement de l'UE car il ne s'agit pas de personne mais de tempérament populaire. Les allemands ont des conceptions économiques incompatibles et politiques  avec celle des français, des grecques ou des italiens, et çà aucun texte constitutionnel aussi bien conçu soit-il ne peut le corriger. La divergence entre la nations européennes va bien au-delà de la simple question monétaire ou même géopolitique.

 

Des grecques et des dettes

 

On se fiche de moi lorsque je prône la répudiation de dette, mais même des économistes sérieux, c'est à dire faisant parti du sérail, se posent la question de savoir si la dette grecque est remboursable. Car je rappels qu'un état n'a pas pour but d'exterminer sa propre population pour engraisser des rentiers étrangers, entre son peuple et l'étranger il choisira toujours son peuple. Et si par malheur ou stupidité il choisissait l'étranger, la foudre populaire et la révolution finirait par le renverser.  Dès lors n'est il pas plus raisonnable de répudier la dette ou un partie de celle-ci, la rendant ainsi soutenable plutôt que de s'enfoncer dans des conflits dont on ne sais jamais à l'avance ce qu'il en  ressortirait. Ainsi les français et les britanniques eut-ils été bien avisé d'alléger les dettes de l'Allemagne dans les années trente plutôt que de pousser celle-ci dans les bras des nazi à cause des dettes qu'elle ne pouvait en aucun cas rembourser. Et dans tout les cas les dettes ne sont pas remboursées, ne vaut-il pas mieux alors éviter les conflits?

 

 

Baisse du chômage en Allemagne

 

C'est ce que nous apprend cette dépêche de latribune.fr qui s'extasie sur la baisse du chômage allemand alors que celui-ci avait exploser en janvier, mais c'est vrai que les médias ont la mémoire courte. Bien sure tout ces chiffres sont en général présentés de façon à convaincre le lecteur que la crise est fini et que l'Allemagne c'est super. En oubliant que la population active de ce pays diminue ce qui facilite grandement la baisse du chômage, ou encore que l'état allemand multiplie les trucs et astuces pour changer les chiffres du chômage comme en France ou en GB, ou encore que l'Allemagne à un solde migratoire négatif ce qui veut dire que ce pays de cocagne n'attire plus les foules et voit même sa population déclinante partir à l'étranger. A part çà tout va bien puisque le chômage baisse et c'est la tribune qui vous le dit.

 

Mélenchon et les médias suite

 

Après son coup de gueule  très médiatique sur un journaliste apprentis de Sc Po, Mélenchon se voit devenir l'analyste officiel de la question médiatique, des blogueurs l'ont ainsi interrogé sur le sujet. Et voici un extrait dans lequel Mélenchon essai de défendre la gauche et son libéralisme qui ne serait du qu'a un effet de mode durant les années 80. Je trouve son explication très limite, et peu explicative de la continuation actuelle de la doctrine libérale au parti socialiste.Sinon pour voir le reste direction le blog de Seb Musset.

 

PG > MELENCHON ET LES MEDIAS p.4 // 14.04.2010 from politicenstock on Vimeo.

 

Jacques Sapir sur marianne2

 

Je viens juste de voir que Sapir vient de sortir un article sur marianne2 je me devais donc de rajouter le lien à cette brève.  Comme d'habitude l'analyse est clair, rationnel et déprimante, ce n'est bien sure pas la faute de Jacques Sapir si la réalité est déprimante, mais force est de constater que nous nous dirigeons bien vers le pire des scénarios. Je constate par contre que Sapir considère comme prioritaire le contrôle de la circulation des capitaux à court terme ce qui va plus loin que la taxe Tobin. Et c'est d'ailleurs la façon dont certain pays asiatique on pu se sortir de la crise de 97 sans trop de dégâts la Malaisie par exemple. Sinon Sapri conclu comme d'habitude sur la nœud gordien du problème l'Allemagne et sa stratégie mercantiliste, et c'est bien la France qui va devoir trancher le nœud sous peine d'être la prochaine victime des marchés financiers.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans En bref
commenter cet article

commentaires

olaf 01/05/2010 13:56



En matière d'incitation à l'innovation :


http://jeanpaulmartin.canalblog.com/archives/2010/05/01/17748452.html


 



Joe Liqueur 29/04/2010 23:12



@ Yann


 


Un peu limite, Mélenchon… Vous êtes bien gentil ! Quand il nous dit que "la droite" a mis trente ans à revenir sur les nationalisations de 1981, il se moque. Ce n'est pas seulement "la droite",
c'est aussi la "gauche" !


 


Décidément je préfère les explications de Pierre Rimbert…