Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 18:16

Les pseudos alternatifs suite

 

J'ai beaucoup critiqué les alternatifs peu cohérent francophone comme Paul Jorion ou le LEAP. Mais je dois dire que les plus amusant sont les alternatifs anglo-saxons, Monsieur Stiglitz est par exemple trés représentatif de l'intellectuel qui fait une bonne analyse des problèmes mais qui donnent des solutions qui n'en sont pas. Ainsi dans ce texte vue sur le blog de Danielle Bleitrach monsieur Stiglitz prône-t-il l'appel à un fédéralisme européen comme solution souhaitable. Il faudrait une plus grande solidarité entre les nations d'Europe. Si ce monsieur connaissait un peu l'histoire économique il verrait que les unions monétaires conduisent au désastre même quand il y a générosité. La réunification allemande est la pour montrer que même en injectant des milliards vous ne pouvez pas compenser les effets délétères d'une unification monétaire entre des régions économiquement trop disparate trop. Par contre je suis Stiglitz lorsqu'il affirme que la baisse de l'euro est la meilleur chose qui puissent arriver à notre continent à court terme. Cependant je mettrais un bémol à cette réflexion car les Allemands sont injustement favorisé par cette baisse monétaire. Ces derniers vont pouvoir accroitre leurs exportations extra-européenne et notamment vers les USA sans en subir le cout monétaire, renforçant l'exportocratie doctrinaire de la puissance industrielle allemande.

 

A combien va monter l'excédent allemand avec cette dévaluation, mystère, mais une chose est sure cependant, même avec une forte dévaluation les problèmes internes de l'euro-zone ne sont pas résolu. L'Europe va exporter ses problèmes de déséquilibres interne vers l'extérieur, il est possible que la France et l'Italie voient leur balance se réajuster si l'euro tombe à 1$ ou moins, ils compenseront ainsi  leurs déficits avec l'Allemagne grâce un excédent avec les USA ou autre. Mais est-ce normal comme situation? Et surtout est-ce viable ? Une euro-zone qui devrait avoir des excédents à l'Allemande pour rééquilibrer ses déséquilibres internes vue le poids de l'Europe à l'échelle mondiale ne fera que propager et aggraver la déflation mondiale déjà produite par les pays d'Asie. Ce modèle n'est viable que si les USA gonfle encore leurs déficits extérieurs, mais qui peut croire encore que le déficit commercial des USA puisse atteindre 1000 milliards de $ ou plus afin de tirer l'Europe et l'Asie déflationnistes?

 

 

Euro cher et compétitivité

 

Un excellent article sur le blog déchiffrage qui montre la relation entre la dégradation du commerce extérieur français et la forte hausse de l'euro depuis dix ans. Rien a ajouter si ce n'est que la dévaluation n'est pas la seule solution, l'autre étant les barrières protectionnistes malheureusement elles sont complètement déconsidérées dans l'opinion publique et surtout chez les "experts" de l'économie. 

 

Déflation aux USA?

 

L'indice des prix américains montre un recule en avril de 0.1% preuve que la crise n'est toujours pas passé contrairement à ce que s'évertue de faire croire le gouvernement et les médias US. Et ce d'autant que les chiffres du chômage semble  à nouveau se dégrader d'autant que la balance commerciale US ne s'est toujours pas rééquilibré contrairement à leur cousins britannique les USA connaissent toujours un trou dans leur balance des paiement. Le problème central de l'économie mondial n'est donc toujours pas résolu et ce n'est guère étonnant puisque rien n'a été fait pour le résoudre. La simple dévaluation du dollars étant insuffisante pour rétablir la balance américaine, et ce d'autant plus que les asiatiques ont collé leur monnaie au dollars américain. La dévaluation arrange donc la balance commerciale des USA vis à vis de l'Europe mais ne peut pas rétablir leur balance avec les Chinois. Tout se passe comme si il y avait une union monétaire entre la Chine et les USA on voit donc entre ces deux pays le même problème que ce qui se produit à l'intérieur de la Zone euro entre les pays déficitaire comme la France ou l'Espagne et l'Allemagne. 

 

Le PS se rappel qu'il fait parti de l'opposition en refusant l'institutionnalisation des déficit limites

 

Enfin un peu de raison chez les socialistes, en effet Benoit Hamon vient de déclarer que le PS serait probablement  opposé à la mise en place d'une inscription d'un déficit limite pour le budget publique. Il s'agit bien sure de bon sens rappelons au passage que la seule puissance au monde à avoir jamais eu de politique économique inscrite dans sa constitution fut l'URSS. Cette discussion rappel fortement le débat sur le TCE et il est assez ironique de voir des gens qui autrefois n'avaient d'yeux que pour le traité européen refuser pour la France les même idioties qu'ils avaient pourtant accepté pour l'échelle européenne. Est-ce que par hasard les socialistes n'avaient pas lu le traité de Giscard, ou alors craignent ils le retour de bâton politique si ces limitations budgétaires sont accepté par eux. La peur des socialistes d'être vue comme des gens de droite qui font semblant d'être de gauche semble être le véritable motif ou alors les socialistes ont définitivement perdu le sens de la cohérence intellectuelle.  En tout cas nos politiciens ne semblent pas vraiment s'inquiéter outra mesure de la marche vers la dictature bureaucratique qu'ils sont entrain d'emprunter. Mais se rendent ils compte seulement de ce qu'ils font?

 

Pas d'argent pour la fusion nucléaire

 

Tout un symbole alors que l'Europe et le FMI viennent de débloquer 750 milliards d'euros pour sauver les banques  de la catastrophe gréco-latine l'usinenouvelle nous apprend qu'ITER le projet controversé de fusion nucléaire contrôlé pas champs magnétique manque d'argent.   Il manque 1.4 milliards d'euros pour la seule partie européenne du projet. Même si ce projet était critiqué pour sa méthode de fusion, certain trouvant le laser mégajoule ou la Z machine plus prometteuse pour la fusion contrôlé, c'est tout de même assez représentatif des priorités gouvernementales. On a toujours d'incroyables sommes d'argent pour alimenter la spéculation inutile, mais jamais assez pour des projets scientifiques important, et ce alors que tout le monde sait que nous allons tout droit dans le mur avec le pic pétrolier.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans En bref
commenter cet article

commentaires

olaf 26/05/2010 23:35



Archibald


C'est bien le problème, nous réfléchissons, mais beaucoup n'en ont pas le temps et ne réfléchissent pas aux problèmes de façon analytique et synthétique, d'où le vote de Sarko en 2007, se jeter
dans les bras du premier imposteur médiatique.


 


 


 


 



Archibald 26/05/2010 22:55



@ Joe Liqueur


Ce que vous dites du protectionnisme européen s'applique encore davantage à toutes les solutions dites alternatives. Allez trouver une majorité pour la moindre d'entre elles. En France, et en
Europe.


D'où le caractère inexplicable (par des raisons objectives) de certaines attaques.



olaf 26/05/2010 16:23



En dehors d'une sortie ou pas de l'euro, reste le problème de la dette dont l'envers est celui de la recette fiscale, voir les points de vue de Vincent Drezet, secrétaire du syndicat national des
impôts unifié (SNIU), et de Lordon, je serais bien étonné que cette analyse ne soit pas applicable à plusieurs pays européens :


http://www.marianne2.fr/Dette-l-ecran-de-fumee-de-la-rigueur_a193306.html


http://blog.mondediplo.net/2010-05-26-La-dette-publique-ou-la-reconquista-des



erick 25/05/2010 00:28









erick 24/05/2010 22:19