Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 21:06

    super-size-me-malbouffe-a-lamericaine-pochette-avantLa course effrénée aux profits à court terme ont réussit à de nouveau relancer le débat sur la place de l'Islam en France. Avec son coup de com sur ses restaurants 100% hallal, la société Quick a réussi à utiliser les phénomènes de revendications identitaires et communautaristes pour faire de l'argent et favoriser à court terme ces quelques restaurants. On a la un exemple flagrant de la contradiction entre l'intérêt particulier celui de Quick et l'intérêt général qui devrait être la défense de la laïcité et un certain apaisement sur ces affaires religieuses. C'est d'autant plus stupide que l'argument ridicule employé, l'augmentation du chiffre d'affaire des restaurants en question, oublie que les clients des uns sont les non-clients des autres. Étant donné que tout le monde mange, les quelques clients allant chez Quick pour son hamburger halal ne sont pas allés chez d'autres restaurants qui les auraient pourtant nourrit sans cette initiative. Il n'y a donc aucune création de richesse ou d'activités nouvelles, juste un jeu de vase communicant, les clients communautaristes de Quick n'allant plus chez McDo ou dans les restaurants du coin. 

 

  C'est avec le même genre d'arguments idiots que l'on a vendu le travail dominical. Il n'y a pas eu création de richesse puisque de toute façon le portefeuille des clients restait le même, ils ont juste changé la façon de consommer, les gens  allant faire moins de courses le samedi et plus le dimanche. L'initiative de Quick est donc une aberration au sens de l'intérêt général, elle nourrit l'enferment communautaire avec des restaurants pour musulmans et elle est totalement inutile d'un point de vue économique. Elle pourrait même se révéler désastreuse pour Quick car les français toujours attachés à la laïcité n'oublieront pas  de si tôt cette initiative. A cela s'ajoute bien sûr le fait que cette entreprise appartienne à l'état, ce qui est visiblement problématique quand à la séparation théorique entre les cultes et la puissance publique.

 

    Au-delà de çà nous pourrions remarquer aussi dans cette étrange affaire, que la nourriture halal est en contradiction avec le droit français puisque nécessitant l'intervention d'au moins une personne rémunérée de confession musulmane. Or que je sache la discrimination à l'embauche pour des motifs religieux sont interdits en France. Le fait d'être obligé d'employer au moins une personne de confession musulmane, l'imam en l'occurrence, est donc une violation flagrante de l'égalité devant l'emploi. Il en va de même d'ailleurs de la nourriture casher, il serait peut-être temps pour l'état français de commencer à faire respecter ses principes, en réalité ces nourritures sacrées ne sont pas légales et violent notre constitution.

 

Nourriture, identité et diversité

 

    Il est drôle tout de même de voir des gens se disputer pour des questions de nourriture au 21ème siècle. L'halalisation des hamburgers américains est vraiment un paradoxe tout à fait spectaculaire, il en va de même d'ailleurs des cocas versions musulmanes, du rap français, des télé-réalités locales en France, en Allemagne, ou aux Pays-bas. Partout on voit des ersatz de la production américaine dans des versions localisées, avec dans le cas musulman des revendications ridicules. En effet sous le prétexte que la viande a été béni par un imam, elle est sacrée et vous irez au paradis en la mangeant.  On oublie l'élevage industriel et l'incroyable souffrance des pauvres bêtes issues de ces modes de production, je trouve finalement les végétariens bien moins cons et beaucoup plus cohérent avec leurs croyances. Cependant pour moi et contrairement aux apparences, il ne s'agit  pas d'un retour au religieux ou à la spiritualité. Je sais bien que nous avons l'impression en France qu'il y a un retour du religieux notamment chez les minorités musulmanes. L'affirmation communautaire, le voile islamique, la bouffe hallal sont autant de signes qui nous donnent cette impression. Mais la façon dont c'est fait l'incroyable américanisation des banlieues et de leurs modes d'expression nous montre plutôt  un phénomène propre la modernité consumériste.

 

      Car en fait nous ne sommes plus rien, et les identités locales sont de plus en plus réduites à des folklores caricaturaux c'est d'ailleurs la cause véritable du fameux débat sur l'identité nationale. C'est plutôt dans ce sens qu'il faut comprendre cet intense radicalisation musulmanes, cette course à un islam tellement simplifié qu'il en devient  une marque comme Nike ou Coca-cola. Un vulgaire marqueur qui permet de se faire croire que l'on est différent du voisin d'autant plus que l'on est frustré de ne pas avoir ce qu'il a. Il en va de même d'ailleurs pour les obsédés de la gastronomie française, on va manger dans de grands restaurants parce que l'on est quelqu'un de goût. On oublie au passage que toute cette tradition culinaire était liée à un mode de vie, à une façon d'être, et à un système économique qui faisait que l'on mangeait du terroir non parce que c'était meilleur, mais parce que c'était moins cher. La standardisation a unifié la planète dans les modes de consommations pour la simple raison qu'avait parfaitement su expliquait Henry Ford, la spécialisation et l'économie d'échelle. Car plus vous vendez un même produit en grande quantité moins cher il sera à l'unité, c'était bien sûr le cas avec la fameuse Ford T qui n'avait qu'une seule couleur. Dans l'agriculture cela a pris la forme de la monoculture et par ricochet de la mono-cuisine, puisque rapidement des chaines de restaurants ont inclus les principes fordistes dans la production de nourriture.

 

      Seulement notre instinct nous dit qu'il y a quelque chose qui cloche dans ce raisonnement, la nature est fortement diversifiée, les climats et  la géographie façonnent les plantes et les animaux, qui sont en général extrêmement spécialisés pour survivre dans un coin  de nature spécifique. De la même manière, avant l'avènement des transports rapides et du monde industriel post-fordiste, les sociétés humaines étaient extrêmement diverses et variées.  Comment se fait-il donc que ce qui était la règle hier, la diversité, puisse aujourd'hui être à ce point détruite et condamnée? Pourquoi ce qui était une règle fondamentale de l'évolution qui veut qu'un système naturel se complexifie avec le temps soit inversée momentanément? La réponse nous la connaissons, c'est que ce système d'homogénéisation est mortifère, il est incapable de garantir sa propre pérennité sous aucun aspect. Contre la rareté la nature complexifie, car  plus un système naturel est complexe et mieux il résiste aux péripéties qui l'atteignent. Certains économistes pensent que le monde est de plus en plus complexe, c'est vrai et faux à la fois. Vrai dans le sens où la gestion des sociétés humaines sont de plus en plus complexes car la multiplication des interactions entre sociétés humaines différentes rendent impossibles une bonne gestion gouvernementale. La mondialisation commerciale rend par exemple  impossible les politiques contra-cycliques, ce qui condamne notre système économique à une catastrophe, la crise actuelle en est d'ailleurs la résultante directe.  

 

  Mais c'est faux dans le sens où il n'y a jamais eu dans l'histoire aussi peu de diversité dans les sociétés humaines. Que ce soit en variété de nourriture, de vêtement, de techniques de construction, de mode de vie, de mode de pensé ou de langue, jamais l'humanité n'a été aussi homogène ni aussi pauvre.  Si l'on analyse la situation actuelle sous cet angle alors bien loin de se complexifier l'économie mondiale se simplifie à grande vitesse. Le fait que toute la planète ne dépende que du pétrole est en soit assez parlant. Cette grande homogénéité met l'humanité en extrême danger car l'histoire naturelle le montre, un système extrêmement simple et aussi extrêmement fragile. Naguère lorsqu'une civilisation se trompait et s'effondrait, il y' en avait toujours une pour prendre la relève. Aujourd'hui que la civilisation du pétrole américanisé a tout envahi, on ne voit guère de peuples susceptibles de survivre à son effondrement. Les hommes modernes sont à la recherche d'une diversité peut-être à cause de cela, sans le savoir ils sentent que quelque chose ne va pas. On recherche quelque chose d'authentique, de terroir parce que nous avons du mal à croire viable une civilisation humaine qui serait unique d'un bout à l'autre de la planète. Alors bien sûr nous tombons dans une illusion car même si nous mangeons terroir  ou hallal nous faisons toujours parti de cette mondialisation économique, de cette machine à homogénéiser, en fait  on change juste de marque. Seule une réaction collective et une rupture avec la mondialisation et la création de véritables modèles locaux permettraient un retour d'une vraie diversité, une diversité non-fictive et pas  faite pour donner bonne conscience à certains. C'est uniquement lorsque nous relocaliserons la production et la consommation que la diversité réelle reprendra sa place. En attendant tout les retours aux origines ne sont que de vastes supercheries marketing alimentant en fait les mécanismes auxquels ils prétendent s'opposer. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires

yann 04/09/2010 22:13



@simplet


 


Ce n'est pas réfléchit au sens où vous sembler l'entendre c'est juste le résultat de la recherche du plus gros profit à court terme. Personne n'a forcé l'Europe à utiliser le modèle américain et
personne n'a forcé l'Amérique à utiliser un fordisme excessif étendu à toute la sphère de production. Je crois que c'est surtout le résultat d'un aveuglement et aujourd'hui nous héritons des
conséquences de ce processus. Il y avait aussi le phénomène de compétition entre les nations, il fallait de la croissance la plus forte possible à court terme qu'elle qu'en soit le prix pour ne
pas être moins puissant que le voisin qui nous menace. Si la France avait fait le choix dans les années 60 de ne plus utiliser de pétrole et de développer son agriculture de façon alternative,
elle aurait eu à court terme une croissance plus faible et serait apparu affaiblit  face aux autres puissances.


Pour ce qui est des changements je ne veux présumer de rien. Je ne sais absolument pas comment notre population réagira aux pénuries qui s'annoncent. Je constate qu'il y a tout de même pas mal de
gens qui se posent des questions. La masse de la population vit effectivement dans l'illusion de l'instant mais les changements peuvent être très rapide notre histoire la montrée. Il ne faut pas
désespérer des français.


@valuebreak


Oui c'est une impasse. Cependant il est très drôle d'entendre certains parler d'agriculture moderne et scientifique, en faite notre agriculture actuelle est simpliste et hautement irrationnelle.
L'agriculture du futur si nous survivons sera certainement beaucoup plus complexe et intelligente. Nécessitant un véritable travail de collaboration entre l'agriculteur et la nature. Pour ce qui
est de l'agriculture française je ne suis pas si pessimiste, il nous reste de petits producteurs n'ayant pas tout cassé et nous avons beaucoup de terres qui ont été laissé en jachère avec
l'arrivé de l'agriculture pétrolière. De plus on avait pas eu autant de forêt en France depuis le moyen-age, on a donc de l'espace pour développer une agriculture différente avec des terres
reposées. Mais il faudrait que les instances publiques prennent le problème à bras le corps et cesse de subventionner l'agriculture pétrolière pour réorienter notre production vers quelque chose
de fonctionnel sans engrais et sans pesticide. Nous arriverons très rapidement au pic pétrolier et quand le baril sera à 300 ou 400$ les dégâts seront énormes et les prix agricoles produiront une
vaste famine planétaire. Il faut vraiment s'y préparer le plus vite possible ou la France sera aussi touchée.


 


@RST


 


Étonnant non? Oui Quick appartient à la caisse des dépôts, apparemment c'est encore un coup de Sarko pour aider
un copain . Évidement je ne vois pas du tout l'intérêt pour l'état de posséder une chaine de restaurant. Et non seulement
l'état finance ainsi l'obésité et le taux de cholestérol de nos concitoyens, mais en plus maintenant il se met à financer un culte religieux par l'intermédiaire du halal. On voudrait nourrir le
FN qu'on ne s'y prendrait pas mieux, car l'état français viole ici tout ses principes. Le Sarko il nous aura tout fait décidément.



RST 04/09/2010 10:54



Mon activité professionnelle m’a amené à voyager pas mal et j’ai toujours été frappé par ce phénomène d’uniformisation. Que l’on soit à Shangaï, Dubaï, ou Kuala Lumpur, on retrouve les mêmes
centres commerciaux, les mêmes produits soit disant exotiques à vendre, les mêmes marques (dont celles de luxe françaises), les mêmes chaînes de restaurant, les mêmes chaînes de télévision,...


Chaque fois que j’en ai eu l’occasion (en Iran, en Chine, au Vietnam, …) j’ai toujours dit à mes interlocuteurs : développez vous certes mais ne singez pas l’occident, n’abandonner pas votre
culture, votre manière de vivre.


Je ne suis pas naïf sur l’impact que cela peut avoir : le rouleau compresseur est en marche !


 


PS : Quick appartient à l’Etat ????




valuebreak 03/09/2010 13:27



bj Yann.


 


tout d'abord merci de votre encouragement à mon commentaire sur votre post "agricole".


Dans la vidéo ce C. Bourguignon, celui  ci disait que pour répondre à un problème difficile (la fertilisation des sols) la nature a répondu par la réponse la plus complexe qu'elle ait
élaboré, à savoir la longue et difficile molécule du complexe argilo humique et que l'humanité a cru malin de détruire cette complexité et la remplacer par trois éléments basiques, à savoir NPK.


conséquence : destruction des sols, érosion, perte majeure de biodiversité dans le monde entier aux niveaux micro et macro faune.


 


hé bé ... pour la nourriture c'est pareil ...  là ou nous nous nourrissions de produits locaux et diversifiés adaptés à chaque terroir, désormais nous bouffons la même chose, mais
"worldwilde" ...


 


c'est la définition d'une impasse, non ?



simplet 03/09/2010 10:02



L'uniformisation de nos sociétés est mûrement réfléchie. Ce modèle anglo-saxon a été déployé depuis Monroe et est l'arme fatale à l'encontre du développement d'individualités sources de richesse
culturelles, économiques et humaines. C'est à dire aux antipodes du système voulu par Monroe et les anglo-saxons, le fameux "american way ...". En réalité, la stabilisation de la consommation aux
normes les plus rentables. C'est à dire rendre les gens les plus cons possibles. Réalité en parfaite ligne de l'objet de votre précédent billet. Comme le Général: l'Indépendance pour la France.
Les Français n'étant qu'un petit détail.


Votre interrogation sur l'opportunité d'une révolution?


La vraie réponse quant à son déclenchement est qu'est-ce que le peuple pourra supporter?


Vous donnez la réponse dans ce billet. "Les veaux" tant qu'ils mangeront, bien ou mal, aucune importance, qu'ils puissent plus ou moins s'abriter, se chauffer, s'habiller, enfin jeans et nike,
assouvir leur voyeurisme et cancanner, ils ne sont pas prêts de désirer d'autres conditions de vie, plus nobles, plus cultivées. Cela ne les intéresse pas. Donc pourquoi changer?