Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 17:07

   250px-Un-south-africa.png A l'occasion de la coupe du monde de football il est de bon ton de faire l'apologie de la nation sud africaine et de sa réussite post-afrikaner. Le problème c'est que l'insécurité et la pauvreté locale auront bien du mal à être caché par les festivités et les écrans de fumé médiatiques. Car l'Afrique du Sud va mal, très mal, encore plus mal que l'UE c'est dire. Il est d'ailleurs notable que l'Afrique du sud souffre quelque part des mêmes tares que l'union européenne une unification artificielles de peuples disparates n'ayant pas vraiment d'affinités les uns pour les autres et aillant des divergences d'intérêts macro-économiques.

 

  L'Afrique du Sud souffre sur beaucoup  aspects d'une ressemblance avec la situation de la Yougoslavie avant son éclatement. Et comme pour la Yougoslavie, construction historique éphémère, un dirigeant symbolique a servit à unifier momentanément une nation voué à disparaitre devant ses contradictions géopolitiques internes, avec Mandela dans le rôle de Tito en quelque sorte.

 

    Il est très interessant de voir nos médias essayer de dépeindre l'Afrique du Sud comme une réussite car dans un sens c'est une nation très intéressante sur le plan du marketing mondialiste.  Quoi de plus interessant pour les vendeur de mondialisation et d'abolitionniste des frontières qu'une nation composée d'une population aussi disparate. Et peu importe la réalité du terrain et l'intérêt réel des populations, l'important c'est l'image médiatique  que représentait la nation arc-en-ciel, tout comme l'UE et l'euro représentait un projet indépassable puisque post-national. La conception de l'Afrique du Sud tel qu'elle a été imaginé date d'ailleurs de la même époque que le traité de Maastricht tout un symbole d'une époque folle et peu réaliste au final. Eu-t-il mieux valu d'une séparation entre différents pays, ou la création d'un état confédérale c'est en tout cas l'opinion de monsieur Bernard Lugan. Personnage sulfureux et haut en couleur, que certains qualifieront de très à droite , sauf qu'il connait très bien son sujet et que son opinion sur la région est autrement plus sérieuse que celle des farces médiatiques du Melting pot planétaire dont nous connaissons aujourd'hui les limites sur le continent européen.

 

Sur la situation globale du pays vous pourrez également trouver un texte très interessant sur le blog de Danielle Bleitrach qui elle est de l'autre coté de l'échiquier et qui confirme une situation dramatique de la population. Panne d'électricité, sida, chômage endémique,inégalités sociales, corruption à tout les étages, baisse de l'IDH (indicateur de développement humain), violence extrême et taux de délinquance délirant etc... Il y a d'ailleurs une différence majeur entre la vision de l'origine des problèmes de Bernard Lugan  et celle du texte issu du parti communiste provenant du blog de Danielle Bleitrach.

 

Pour les gens de gauche le problème est purement économique, une histoire de lutte des classes et de rapport entre capitalistes et ouvriers. Pour Bernard Lugan c'est surtout un problème de souveraineté des peuples, et le fait que l'on fait vivre différents peuples et ethnies sous un même état quasi jacobin. Je trouve qu'il y a là une problématique similaire à ce que nous connaissons en Europe. Entre ceux pour qui la crise européenne est liée uniquement à de mauvais choix économiques exemple Jacques Généreux. Dans ce cas il suffit de changer le personnel politique et les idées à la tête de l'Europe pour redresser la situation. Et les souverainistes ou eurosceptiques pour qui en définitive la crise est d'abords politique, du à un système qui nie les identités et les intérêts nationaux conduisant l'Europe à prendre systématiquement de mauvaises décisions. Dans ce cadre il va de soit que l'UE et la zone euro sont structurellement incapable d'agir correctement et qu'il est illusoire de maintenir l'UE dans ses conception actuelles. Donc finalement étudier l'Afrique du Sud nous montre que les problèmes bien qu'étant différents en de nombreux points reste dans le fond toujours les mêmes une lutte entre l'universalisme excessif et  localisme, lutte entre l'identité locale et le cosmopolitisme.

 

Deux vidéo donnant un résumé du livre de Bernard Lugan sur l'Afrique du sud, c'est très instructif et cela montre du reste la complexité d'une nation loin des slogans simplistes des médias modernes.

 

 

 

 

 

 Ensuite une interview musclé de Bernard Lugan de quoi faire un buzz comme on dit sur le net.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

olaf 12/06/2010 22:59



Bon billet. Rien n'est simple.