Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 18:04

  Je viens de consulter le dernier article de la revue Population et Société de l'institut national d'étude démographique (INED) qui s'intéressait à la question de l'immigration dans le monde. L'article est rempli de chiffres très intéressants sur qui émigre et qui accueille, on trouve des choses tout à fait paradoxales. Les pays qui accueillent le plus d'immigrés sont les pétro-monarchies arabes, pays qui sont en réalité peu peuplé. Mais dont les énormes ressources pétrolières à exploiter ont créé un besoin de main d'œuvre tel qu'ils ont été obligé de faire venir un grand nombre de travailleurs étrangers. Ainsi au Qatar 86% de la population est immigrés, en Arabie Saoudite c'est 23.9% de ressortissants étrangers, des taux largement plus élevé que chez nous. Mais le plus étrange dans cette avalanche de chiffres c'est les divergences entre les trois grandes puissances d'Europe de l'ouest la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France.

 

      On a coutume de présenter la France comme une nation en déperdition, dont tout les habitants ne souhaiteraient  qu'une chose, c'est de partir. Il est vrai que la situation économique française est difficile, et je ne cesse sur ce blog d'essayer d'expliquer pourquoi le pays connait de telles difficultés que ce soit à cause du dogme monétaire européen, du libre-échange suicidaire ou encore de l'absence d'une politique industrielle nationale. Cependant nos grands voisins toujours présentés comme des modèles,hier la Grande-Bretagne et sa City, aujourd'hui l'Allemagne et ses excédents, ne sont absolument pas les paradis que dépeignent certains. Et justement les flux migratoires en disent long sur la  réalité  de ces pays. Car si l'on sait que l'Allemagne et la Grande-Bretagne sont comme la France de grands pays d'immigration relativement attractifs. On sait moins en revanche qu'ils sont aussi de grands pays d'émigration. Les graphiques suivant classe les pays par ordre suivant leur émigrations et leur part d'immigré

 

immigre.jpgOn constate sur ce graphique là que le pays qui accueille le plus d'immigrés en volume sont bien les USA. La seconde place de la Russie peut paraitre étonnante, il faut cependant rappeler qu'il y a de nombreux Russes en Ukraine et dans tout les pays de l'ancienne URSS. Avec l'amélioration économique en Russie les russophones sont tentés par l'émigration vers l'ancienne puissance coloniale.  C'est donc une immigration un peu spéciale à 'image d'un australien qui s'installerait en Grande-Bretagne, la proximité culturelle et linguistique rend cette immigration complètement transparente. On constate sans vraiment être surpris que l'Allemagne et la France arrivent troisième et quatrième sur le nombre totale d'immigrés à l'échelle mondiale.

 

 

 

proportioImmigre.jpgSi l'on parle en terme de proportion d'immigrés, les pays occidentaux sont pour la plupart de petits joueurs face aux pays du golfe comme le monte la graphique suivant. A noter que la Suisse qualifiée sans arrêt de raciste pour ses votations peu attachées à l'idéologie immigrationniste a tout de même 21.8% de sa population d'origine étrangère largement plus que la France par exemple. Pour un pays supposé raciste par certains c'est quand même beaucoup. Justement le pays a peut-être atteint ses limites sur le plan de la tolérance et commence à mettre le frein sur l'immigration. La dernière votation qui a eu lieu aujourd'hui justement et qui porte sur l'expulsion des immigrés criminels ne faisant que traduire en définitive ce changement. Autre chose que l'on peut remarquer, sur la droite il y a les projections démographiques des proportions et l'on se rend compte qu'un pays comme l'Espagne est passé de seulement 4% d'immigrés en 20001 à près de 14,1% en 2010. Avec la crise actuelle on risque d'assister à de vrais problèmes chez nos voisins espagnoles. Ces folies migratoires ne faisant en fait que nourrir la xénophobie, et comment pourrait il en être autrement lorsque l'on voit la vitesse à laquelle certain irresponsables politiques modifient la population de leur propre pays. D'autant que l'Espagne n'a jamais eu d'immigrés c'est une première et avec ce rythme parfaitement déraisonnable, nous ne nous étonnerons pas des glissements racistes et des mouvements de colère populaire et  xénophobe qui pourraient naître au pays de Don Quichotte. On ne joue pas impunément avec la démographie.

 

PaysEmigre.jpgDans le dernier graphique qui est le plus intéressant pour mon propos, nous pouvons voir le classement mondiale en fonction du nombre d'émigrés et là on est surpris de voir deux pays développés dans les premiers. Il ne s'agit pas de chiffres proportionnels mais de chiffres bruts en nombre d'émigrants. On est donc pas surpris d'y voir la Chine et l'Inde, vue le nombre d'habitant de ces pays. Plus étonnant le Mexique arrive en tête alors que ce pays fait seulement 100 millions d'habitants et comme vous pouvez le voir 10% de la population mexicaines est émigrés c'est absolument énorme, signe de la déliquescence du pays. On connait par ailleurs les difficultés de plus en plus grande que l'état mexicain a à imposer son autorité sur son sol. Certains spécialistes américains ayant avancé que les trafiquant de drogue dans ce pays disposaient de plus de 100000 hommes armés. Une véritable armada qui montre que l'état mexicains perd de plus en plus le contrôle de son territoire. Le Mexique risque d'être l'un des points les plus instables de la planète dans les décennies à venir, surtout si son voisin du nord connait un effondrement économique. Avec l'épuisement du pétrole mexicain et l'effondrement du marché de la drogue le pays risque de s'enfoncer dans une misère noire. On remerciera au passage les politiques de libre-échange et les fabuleux remèdes économiques de l'Oncle Sam et du FMI. 

 

    Mais pour en revenir aux pays d'émigration, nous pouvons constater que l'Allemagne et la Grande-Bretagne arrivent en 7ème et 6ème place respectivement. C'est tout à fait surprenant quand on sait l'état démographique de ces pays, et même si l'Allemagne fait appel à l'immigration on est étonné qu'elle ne face pas plus d'effort pour retenir les siens avant d'aller chercher de nouveaux immigrants.  Cela confirme au passage un texte paru sur Marianne l'année dernière qui nous présentait l'Allemagne comme un pays d'émigration, en réalité l'Allemagne est un pays d'émigration et d'immigration à la fois, on peut parler presque de substitution démographique. Idem  en Grande Bretagne d'ailleurs, même si  le cas de ce pays  est à mettre en rapport avec les pays de culture anglaise, comme l'Australie, le Canada ou les USA, la proximité culturelle faisant qu'un britannique peut se sentir chez lui dans tout ces pays, comme les russophones d'Ukraine ou de Biélorussie lorsqu'il rentrent en Russie.  Mais nous savons aussi que l'Allemagne connait un accélération de l'émigration et qu'il y a aujourd'hui plus de gens qui partent que de gens qui restent, ce qui relativise en réalité le succès allemand récent en matière économique. En effet entre la baisse naturelle de la population active liée à la faible natalité et l'émigration, on ne s'étonnera pas de la baisse du chômage en Allemagne dont Merkel d'enorgueilli. Effectivement en faisant disparaitre le peuple on fait disparaitre le chômage, les français devrait réfléchir à cela. On comprend mieux ici la tolérance Allemande à la monnaie unique et à sa surévaluation, pas besoin de créer d'emploi pour réduire le chômage puisque ce dernier se résorbe naturellement grâce à la dépression démographique. Nous coller la même politique alors que la France, elle, gagne des habitants est pour le moins suicidaire. 

 

    En France justement les expatriés représentent seulement 3% de la population, à mon sens c'est déjà trop, mais c'est en fait beaucoup moins que les pays dont on nous vente depuis si longtemps la réussite.  C'est tout de même du niveau de l'Égypte et le gouvernement français ferait bien de faire revenir les expatriés avant d'imaginer relancer encore l'immigration. Au final on relativise la nullité française, le pays s'il était si nul que ce qu'en disent nos amis néolibéraux, devrait connaitre une vague impressionnante de départ, or il n'en est rien. Mais il est vrai qu'avec la dégradation économique les choses pourraient rapidement d'inverser.  On verra d'ailleurs bientôt si des pays en banqueroute comme les USA ou la Grande-Bretagne continueront à attirer des étrangers ou si les flux s'inverseront massivement. Un pays comme l'Irlande commence déjà à pousser les étrangers hors du pays, même chose en Espagne d'ailleurs. Qui sait dans les décennies qui viennent peut-être verrons nous une vague migratoire venant d'Europe et d'Amérique se dirigeant vers l'Asie seul en droit sur terre à produire encore des emplois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans démographie
commenter cet article

commentaires

demos 05/08/2011 13:16



Pour ce qui concerne l'Allemagne, terre d'emigration, est ce que ca n'est pas une illusion statistique? L'assimilation d'une famille immigrée étant plus délicate de l'autre coté du Rhin, ces
"allemands" qui quittent leur pays ne sont-ils pas des immigrés ayant "raté" leur intégration?

J'ai ou j'ai eu dans mon entourage des immigrés (turcs et georgiens dans mon cas) arrivés en France apres un passage plus ou moins long par la case Allemagne. Des allemands de souche, par contre,
j'ai pas.



olaf 02/12/2010 05:11



Il est amusant de voir qu'Attali est l'un des propagandistes anti DE les plus en pointe :


"C’est désormais « l’Allemagne » en tant que telle, qui est dénoncée, elle, qui est devenue la source de tous nos malheurs, au point que le choix désormais est, peut-on lire sous la
plume de Jacques Attali, « l’Allemagne ou nos enfants » !


http://alternatives-economiques.fr/blogs/lechevalier/2010/06/03/la-crise-de-l%E2%80%99euro-vue-d%E2%80%99allemagne/



olaf 01/12/2010 05:27



Si l'Europe et l'euro vont éclater, ce qui est peut être inéluctable, je crois bien que ça va être


très dur pour tout le monde, très probablement parce que ça se fera dans la précipitation, sans préparation, et ça sera le grand sauve qui peut généralisé qui tire à hue et à dia.



yann 30/11/2010 22:31



@Malakine


En voyant Todd dire qu'il allait voter PS je me suis demander s'il le ferait même avec DSK comme candidat. Si c'est le cas il ne vaut finalement pas mieux que Guainon qu'il n'a cessé de critiquer
à un moment donné il faut mettre ses idées en pratique et voter pour ceux qui en sont les plus proche et je ne crois pas que ce soit le PS à l'heure actuelle.  Ou alors Todd nous fais un
plan com pour se faire bien voir des socialistes et les influencer. Enfin le pauvre Chevènement a essayé longtemps de transformer ce parti de l'intérieur çà ne lui a pas vraiment réussi. A croire
que tout ceux qui se rapproche du PS se ramollissent en voulant le transformer.


 


@Olaf


Je crois surtout que l'Allemagne va en prendre plein la gueule quand l'Europe et l'euro vont éclater. Un rééquilibrage brutal des balances des paiements entre la France l'Italie et l'Allemagne
risque d'être très douloureux pour le modèle mercantiliste allemand.



olaf 30/11/2010 05:23



Je pense que tu vois trop l'Allemagne comme un pays au libéralisme exacerbé, mais les lois Hartz n'expliquent pas tout :


"Aucun des mécanismes passés en revue (politique budgétaire expansionniste, politique de l’emploi, flexibilité interne aux entreprises) n’est redevable aux réformes de libéralisation du marché du
travail (lois Hartz) mises en œuvre depuis le début de la décennie. D’ailleurs, tous les pays où prédominent des mécanismes de flexibilité externe - les pays anglo-saxons au premier chef - auront
connu, malgré une moindre baisse de leur PIB, des résultats bien plus médiocres en termes d’emploi."


http://alternatives-economiques.fr/blogs/lechevalier/2010/11/18/un-nouveau-miracle-economique-allemand-ii-emploi-l%E2%80%99heritage-du-modele-social-ouest-allemand/