Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 23:03

  J'ai déjà expliqué à plusieurs reprises le peu de cohérence qu'avait la monnaie unique. Sa structure de base, la façon dont elle a été construite ne pouvait que conduire à la catastrophe les états membres. Mais je trouve très étrange l'actuel emballement autour de la monnaie unique, surtout si que si l'on observe les grandes économies occidentales. Les USA et la GB n'ont par exemple rien à envier aux grecques en matière d'irresponsabilité macroéconomique.  Nous l'avons vue dans des textes précédent ces pays sont dans un état lamentable. Même en critiquant l'euro et en soutenant que sa nature même le conduit à la faillite on peut trouvé curieux l'incroyable attaque des marchés financiers sur des pays membre de la zone euro. On peut alors se demander à qui profite le crime?

 

Couler l'euro pour sauver momentanément le dollars?

 

    Tel est la question que soulève cet emballement grecque et maintenant espagnole. En effet alors que les USA voient leur dette publique exploser et que leur déficit commercial recommence à croitre, voila soudainement que la zone euro devient la cible de tout les spéculateurs de la planète, comme si les problèmes de l'euro venaient d'être subitement découvert par le saint marché. Et voilà les économistes américains, dont on connait les qualités prédictives, aucun d'entre eux n'ayant réellement prévu la crise, et dont les stars comme Stiglitz sont de fieffés schizophrènes puisqu'ils ne grattent que la surface de la crise sans en atteindre l'origine. Et pour cause, comment ne pas voir qu'une grande part de cette crise est liée au rôle du dollars en tant que monnaie internationale.  Ne comptez pas sur les économistes américains pour confondre la responsabilité américaine dans la déstructuration de l'économie planétaire. Par contre ils peuvent être de parfait supplétifs à la manipulation des marchés en vue de favoriser tel ou tel attitude de leur part. En effet attaquer la Grèce est un bon moyen d'affaiblir l'euro et donc éventuellement d'enlevé cette épine du pied de l'empire américain. Un effondrement de la monnaie unique aurait un effet bénéfique à court terme sur la valeur du dollars en produisant un effet de fuite de capitaux. La monnaie chinoise ou le yen ne pouvant encore servir de monnaie de réserve.

 

Mon collègue Laurent Pinsolle a présenté dans son dernier texte les propos de Stiglitz qui présente l'euro comme une monnaie condamnée, mais où diable était les économistes américains lorsque l'euro a été fabriqué? Pourquoi cet avis subitement ? On pourrait tout aussi bien dire que le dollars est condamné parce qu'il n'est pas diffusé dans une zone monétaire optimale. En se penchant cinq minutes sur la répartition des richesses aux USA on s'aperçoit vite du peu d'homogénéité territoriale en matière de niveau de vie. Quand à la mobilité elle est fortement limité par ces mêmes inégalités, quelques états concentrent la quasi totalité des richesses. Et l'on pourrait se demander s'il est bien de l'intérêt de la Louisiane, par exemple, de garder le dollars comme monnaie. La Louisiane n'aurait elle donc pas intérêt à dévaluer sa monnaie pour améliorer sa compétitivité ? Probablement que oui, mais cela ne semble guère intéresser Stiglitz et ses amis économistes américains et grands défenseurs de l'empire.

 

Car cet emballement médiatique soudain n'est pas un hasard, il ne s'agit pas soudain de défendre les peuples et les intérêts populaires des travailleurs, car il y aurait eu en tel cas une critique du libre-échange et une critique beaucoup plus virulente sur la création monétaire privatisée. Non, les USA ont besoin de maintenir leur monnaie à son niveau, alors que le déficit commerciale recommence à se creuser et que la Chine rechigne de plus en plus à acheter des bonds du trésor US, l'Amérique s'inquiète. Il faut impérativement que les USA attire des capitaux et le meilleur moyen pour cela est de déstabiliser des zones économiques capables de fournir ces capitaux en quantité suffisante.

 

graph.gif

 

Produire un effondrement monétaire  en Europe pour provoquer une fuite de capitaux vers les USA.

 

Tel est doc mon hypothèse pour expliquer la concentration d'attaque étranges sur les pauvres grecques et maintenant les espagnoles. Et ce n'est pas une nouveauté, l'instabilité en Amérique du Sud a été pendant longtemps un moyen pour les USA d'attirer l'épargne de cette région du monde. Il en va de même pour l'Asie du sud lorsqu'elle fut frappé par une crise provoqué par des capitaux spéculatifs à court terme  en 1997. Il faut bien voir que toute cette organisation, ou plutôt désorganisation économique mondiale n'a qu'un seul but financer les USA et leur macro déficits.  Les asiatiques se sont protégés de l'impérialisme américain grâce à leur stratégie mercantiliste d'accumulation d'excédents, et les autres régions du monde sont trop pauvres pour donner les capitaux suffisant pour maintenir le dollars, il ne restait donc plus que l'Europe et sa monnaie stupide et si facilement attaquable.

 

Alors bien sure certain ici trouveront étrange le fait de vouloir maintenir la valeur du dollars. En effet une dévaluation n'est elle pas bénéfique aux entreprises US? C'est probablement la vision de Laurent, mais c'est oublier l'état de délabrement de l'économie américaine. Malgré une baisse très importante de la valeur du dollars entre 2002 et 2007 le déficits commercial n'a cessé de se creuser. Seule la contraction de la demande intérieure US en 2008 nourrit par l'explosion de la bulle des subprimes à momentanément réduit le déficit.  Mais en luttant pour faire redémarrer la croissance en faisant exploser les dépenses publiques et les déficits, Obama a réactivé la pompe à marchandises. On voit donc sur le graphique précédent un retour au creusement des déficits commerciaux. Il n'y a plus d'industrie US la baisse du dollars n'a donc aucun intérêt pour les USA, par contre cela renchérie les importations et nuit donc à la croissance complètement déséquilibré de l'Oncle Sam. C'est une fuite en avant et les américains feront tout pour retarder l'échéance du crash monétaire et économique qui  est maintenant une question de temps. L'Europe est donc la dernière vache à sacrifier au dieu dollars, il faut couler l'euro pour sauver, pendant encore quelques temps, le dollars, en attendant la domination chinoise.  Et qui sait l'euro a peut-être été créé pour çà finalement, après tout l'UE elle même ne fut-elle pas créée et favorisée par les USA ? Et l'UE a-t-elle jamais réellement servit les intérêts des peuples qui la constitue?

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires

Jean-François 30/09/2011 19:42



Si l'ariticle présente un intérêt certain, il gagnerait en crédibilité s'il était rédigé avec un peu moins de fautes d'orthographe et de grammaire. Relisez-vous ou faites-vous relire que
diable! 



Abdel 08/05/2010 14:20




Je savourais tranquillement une analyse sur l'or (+50% en 18 mois ),
lorsque vers la fin, je suis tombé sur la conclusion de l'auteur que les remouds de l'euro arrangent les américains :


Extrait :


"Pour l' instant , l' Oncle Sam s' organise pour faire sauter les fusibles européens , de loin les plus désorganisés , avant de s' en prendre au Japon
. Toutes les techniques seront utilisées pour discréditer l' adversaire dans la course aux capitaux "


"Le grand show médiatique des agences de notation US a fonctionné , le réflexe de protection éloigne les opérateurs des indices européens , et
privilégie la bonne santé  (soviétiquement statistique ) de l' économie US , donc du $ et de Wall Street . "


http://www.daily-bourse.fr/analyse-OR-Forte-pression-haussiere-et-nouveau-record-en-vtptc-9608.php


 


 


Cette conclusion a fait sortir de ma mémoire un événement qui s'est produit lors de la crise asiatique de 1997.


Il y a eu une fuite des capitaux vers les valeurs sûrs (dollars ). Les banque centrales de la région ont utilisés leurs munitions pour éviter la
dégringolade.


Plus de 23 milliards de dollars sont épuisés par la Banque centrale thaïlandaise pour défendre le Baht :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_%C3%A9conomique_asiatique


Crise financière qui se propage ensuite dans le monde émergents et atteignant son paroxysme avec la crise du rouble.Ce fut un cauchemar pour les
russes qui ont vu la parité rouble/dollar passé de 5 à 25 d'aout 98 à aout 99.


L’État russe s'était mis en cessation de paiement en 1998.


Le plus croustillant fût l'attitude de Washington (ci-joint la chronologie de la crise ) :


http://www.alternatives-economiques.fr/asie--chronique-d-une-crise-annoncee_fr_art_111_10952.html


"21septembre1997 : Le Japon lance l'idée d'un fonds asiatique de 100 milliards de dollars.


19novembre1997 : L'idée de créer un fonds asiatique est abandonnée, face à l'opposition des Etats-Unis et du Fonds monétaire
international "


Oui, le Japon voulait aidé les asiatiques avec son matelas de dollars, mais les américains ont fait PRESSION contre.


Donc, aujourd'hui, toutes  critiques au sujet des matelas de dollars des asiatiques sont de l'hypocrisie.










xavier 08/05/2010 10:20



Comme Malakine, j'ai vu Sapir affirmer le contraire de la thèse de Yann. Si j'apprécie Sapir, il n'a dans cette émission pas expliqué en quoi, l'euro constitue une dernièr rempart pour le
dollar. J'avoue ne pas comprendre sa position. Quelqu'un sait-il s'il existe des articles ou Sapir développe un peu plus son point de vue?



yann 07/05/2010 22:51



@Malakine


SI l'on se fit à l'histoire de ces trente dernières années, depuis le décrochage de l'or et du dollars par Nixon en 71 les crises économiques et les faillites d'états ont toujours provoqué des
fuites vers la zone dollars. Si l'euro coule il n'y a plus que le dollars comme monnaie de réserve internationale. A moins de supposer une explosion de l'or qui redeviendrait la valeur refuge
suprême. Si tu es investisseur et que tu cherche à maintenir la valeur des tes possessions quand il y a une effondrement général , tu va planquer l'argent là ou tu peux et dans l'endroit le moins
risqué si possible. Il n'y a aucune alternative au dollars pour les capitaux, c'est donc là qu'ils se réfugieront en cas de panique. C'est ce que je crains.   



jean 07/05/2010 14:08



La raison pour laquelle ni les États-Unis ni le Royaume-Uni n'ont d'ennuis est que la ni la Fed ni la Banque Royale d'Angleterre ne sont prêts à acculer leurs états respectifs au défaut de
paiement.


Tandis que la BCE bien au chaud à Francfort ne lèvera le petit doigt que si les états dits sérieurx (Allemagne et peut-être France) sont dans une situation déséspérée.


 


Sinon, les États-Unis n'ont aucun intérêt à voir l'euro sombrer: leurs taux sont bas et le bazard engendré par une débâcle de la zone euro aurait des conséquences sur les banques américaines bien
supérieures au bénéfice éventuel d'un afflux de capitaux aux États-Unis. Qui plus est, si vraiment l'Amérique avait besoin de capitaux, elle ne demanderait pas à la Chine de baisser ses réserves
en dollars.