Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 13:51

On présente souvent l'immigration comme une politique ne produisant que des bienfaits renforçant les économies occidentales, et surtout européenne qui seraient autrement condamnées à un déclin si l'immigration était subitement stoppée. Il n'est pas dans mon objectif ici de contredire cette opinion, elle est en fait largement fausse, mais j'en parlerai dans un autre texte. Le fait est que la question démographique est sans arrêt vue comme un phénomène extra-politique, comme étant quelque chose de similaire à la météo on y peut rien les choses sont ce quelles sont.  Mais comme je l'ai écris dans un précédent texte la planète ne pourra bientôt plus fournir les bras qui ne sont jamais nés en France pour cause de dénatalité.

 

  Et le choc va être très violent car la transition démographique dans les pays du tiers-monde est largement plus rapide que celle qui s'est produite en occident.  Pour illustrer mes propos je vais prendre l'exemple de la région du monde qui nous a fourni le plus d'immigrés ces trente dernières années à savoir le Maghreb.

 

Demogra-Maghreb.png

    Comme vous pouvez le constater l'Algérie et la Tunisie sont déjà en dessous du seuil de reproduction et le Maroc suivra, bien que ce dernier ait eu une baisse de fécondité plus raisonnable. Si l'on se fit aux propos de Pierre Chaunu plus un pays connait une baisse brutale de la fécondité plus la natalité tombe bas, c'est l'expérience du démographe qui parle. Or les pays du Maghreb ont connu une baisse de la fécondité plus rapide encore que celle de l'Espagne ou de l'Italie on peut donc raisonnablement imaginer des natalités à 1.5 ou moins.  Autre enseignement la France à maintenant une fécondité un peu plus forte que celle de l'Algérie ou de la Tunisie, on peut donc raisonnablement trouver curieuse la peur de l'invasion qui traverse certains esprits en France, celle-ci pouvaient encore avoir un sens en 1987 mais plus en 2010. Cependant il y a évidement un phénomène lié à la visibilité des minorités en France et à leur proportion dans les jeunes générations. 

 

La grande peur de l'invasion 

 

Malakine vient de s'attaquer dans un de ses derniers textes à la grande peur de la guerre civile que sous-entend le discours d'une certaine droite en France, les identitaires notamment.  Il accuse notamment Sarkozy de surfer sur la peur des banlieues et des immigrés essentiellement maghrébins pour pouvoir se faire élire comme certain pensent qu'il le fit en 2007. Mais il faut aussi se demander pourquoi une telle peur existe dans la population, ce n'est pas Sarkozy qui l'a fabriqué, ni même les médias aussi puissant soient-ils, mais bien l'irruption dans la société française d'une grande quantité de population provenant d'Afrique du Nord. Et c'est une réalité que les courbes précédentes expliquent, en 1987 la natalité algérienne était encore à 5.3 enfants par femme, on peut supposer avec une certaines véracité, que la natalité des algériennes vivants en France était identique or à l'époque la natalité française, était elle, de seulement 1.8, elle a d'ailleurs atteint sont point bas en 1996 aux alentour de 1.6-1.7 pour ensuite remonter lentement jusqu'à 2. On voit donc bien que si les immigrés maghrébins ne représentaient que  3 millions de personnes en 1987 soit 5% de la population, ils représentaient plus du double en poids dans les naissances, et ce d'autant plus que les immigrés était en moyenne plus jeunes que les français de souches puisque seule les travailleurs et leur familles étaient venues s'installer chez nous. Donc chez les jeunes nées entre 1980 et 2000, période pendant laquelle la natalité maghrébines s'est rapidement alignée sur standards démographiques post-transition, les immigrés maghrébins représentent une part nettement plus importante de la population que dans les autres tranches d'age.

 

  Il s'agit là probablement de l'explication la plus rationnelle sur le phénomène de poussé d'anxiété anti-immigrés chez les jeunes générations, car je rappels que quelqu'un né en 1987 a seulement 23 ans aujourd'hui. Cette poussée d'inquiétude va donc probablement se poursuivre pendant encore une dizaine d'années le temps que le soufflé démographique maghrébin retombe.  Nous serons alors prit dans un nouveau soufflé, mais africain celui là, car la population s'apercevra alors de la dynamique démographique africaine sur son sol qui se produit en réalité maintenant. Il y a bien sure fort à parier qu'alors la démographie africaine aura parcouru le même chemin que les autres à savoir une dénatalité. Mais il y a une décalage entre la vision que la société a d'une situation donné de la démographie et sa réalité concrète.

 

L'illusion migratoire

 

Pour en revenir à l'avenir de l'immigration il faut bien comprendre que la transition démographique est aujourd'hui planétaire. L'idée de combattre le vieillissement ou le déclin démographique par l'immigration n'a de sens que si ce déclin est limité à une partie de la planète or ce n'est plus le cas. Comme dans le cas des matières première nous vivons à l'aube du pic d'homme si je puis dire. Quel sera les effets du déclin démographique planétaire et bien pas forcement une catastrophe pour tout le monde, en tout cas les rentiers vont souffrir. La mondialisation économique a été une stratégie de contournement du ralentissement des gains de productivités en occident, elle visait à maintenir la hausse des revenues de rente malgré l'affaiblissement de la croissance potentielle.

 

Pour se faire les multinationales et les idéologues néolibéraux ont joué sur la transition démographique en cours sur le reste de la planète. Ce fut un effet d'aubaine qui permit au capital (pour employer une terminologie marxiste) de maximiser ses profits en mettant en concurrence l'ensemble des salariés de la planète. Et si cela n'était pas possible en déplaçant les populations grâce à l'immigration de travail. Il faut bien voir que si la planète n'avait pas connu de tels déséquilibres démographiques la stratégie néolibérale auraient échoué. Or même en admettant que la mondialisation néolibérale survive à la crise actuelle, ce qui est peu probable, elle sera irrémédiablement condamnée par la fin de la transition démographique de la planète. Car une fois que la planète entière aura vieilli, les travailleurs seront rares partout, il n'y aura plus suffisamment de capital humain pour tirer les salaires vers le bas aux USA ou en Europe. D'ailleurs le seul vieillissement de la Chine va produire des effets puissants sur la distribution des revenues entre le capital et le travail. Il y a même déjà des entreprises qui trouvent la Chine trop cher et ce n'est pas la raréfaction des travailleurs chinois dans les vingt ans qui viennent qui va arranger les choses pour les rentiers.

 

Relancer la natalité ou se dépeupler

 

Le futur n'est donc pas un monde mélanger avec des flux migratoires toujours croissants ce phénomène était temporaire. L'avenir ressemblera plutôt au Japon et à l'Allemagne, et il est temps que les états européens commencent à regarder les choses en face. En fuyant sans arrêts les problèmes par des solutions toutes faites comme l'immigration, ils ne font que la politique de l'autruche. Il faut un grand plan de relance de la natalité en Europe pour au moins stabiliser la démographie, de grands pays ont déjà prit l'ampleur du problème c'est le cas de la Russie avec un petit succès pour l'instant.  Ou alors nous laissons les choses en l'état et la population décroitra pendant une longue période sans garantie qu'elle pourra un jour redevenir positive. Une chose est sure cependant ce changement planétaire sera fatal au capitalisme, l'accumulation ne pourra plus se faire car la position de force sera alors inversé entre le capital et le travail. Quel type d'économie pourra alors se mettre en place mystère mais le rentiers disparaitra comme il aurait du disparaitre d'Europe et d'Amérique depuis longtemps s'il n'y avait pas eu la mondialisation.

 

 

PS: J'ai oublié de l'indiquer sur le graphique les chiffres proviennent de l'us census où vous trouverez toutes les statistiques démographiques possibles. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans démographie
commenter cet article

commentaires

yann 25/04/2010 22:06



@René


Et sur quoi se pose ce genre d'affirmation? Je vais peut-être radoter mais il y a une bonne part de subjectif quand on parle du nombre d'immigrés en France. Il est sure qu'un type qui habite en
Seine Saint Denis doit se poser des questions, mais ailleurs dans les petites villes dans lesquelles se sont réfugiés les classes moyennes je suis sure qu'on a très peu d'immigrés. Comme je l'ai
déjà dit on a un gros problème de concentration territoriale, ce qui n'est pas rien d'ailleurs, puisque cela empêche fortement l'assimilation, mais la France ce n'est pas les USA, on en est très
loin. Rien que dans ma bonne ville de Montpellier la scission territoriale est visible, il y a des quartiers comme La Paillade quasi exclusivement peuplé d'étrangers et quand on va au centre
ville et ailleurs dans la ville on se retrouve avec des classes scolaires  100% blanches, c'est dire la fragmentation.  Sinon c'est exactement ce que dit Michèle Tribalat il me semble
dont les travaux sont malheureusement souvent récupéré par une droite extrême. Elle avait d'ailleurs fixées la population potentiellement musulmane à 3.7 millions bien loin des délires du FN ou
des identitaires, ou des 6 millions qu'on nous répète étrangement dans les médias. Et encore nous sommes en France je signale que ce n'est pas parce que l'on a une origine maghrébines qu'on est
forcement musulman la liberté de culte est pour tout le monde y compris celle de ne pas en avoir. En parlant de religion j'avais lu un article de La Croix qui montrait que la population musulmane
et déclaré comme tel, ne concernait que 4% de la population et que c'était surtout les Athées qui avaient le plus progressé puisqu'ils sont en passe de dépasser les catholiques en nombre, c'est
assez cocasse au moment où l'on nous fait tout un discours sur le retour du religieux.


Cependant il est vrai qu'il soit possible que la natalité des immigrés diffèrent à la fois du pays d'accueil et d'origine c'est le cas des immigrés mexicains aux USA qui ont un taux de fécondité
supérieur à celui du Mexique (3 contre 2.2) donc sait-on jamais, mais franchement pour ce qui est des maghrébins en France je ne le crois pas.  De plus même en France on voit bien qu'ils se
marient de plus en plus tard et qui retardent autant que possible les naissances, il doit juste y avoir une frange d'extrémiste qui se détache du lot. Cela confirme en partie d'ailleurs les
thèses de Todd c'est bien ce changement démographique qui produit des phénomènes réactionnaires dans les populations musulmanes. L'islam intégriste avait bien moins de succès quand les musulmanes
faisaient 4 ou 5 enfants chacune.  Qui sait l'islam intégriste est peut-être le fruit de gros frustrés sexuels ???



René Jacquot 25/04/2010 21:23



@ Yann


 


Merci pour cette brillante démonstration qui voit plus loin qu'une éventuelle "invasion"... Si j'extrapole ton propos, tu affirmes donc que les français d'origine européenne ne seront jamais
minoritaires  dans l'hexagone? Certains auraient tendance à te contredire en avançant que les migrants du Maghreb ou d'Afrique en France ont une natalité beaucoup plus forte que leurs
cousins d'outre-Méditerranée!