Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 22:01

    Et bien voila il fallait s'y attendre Marine Le Pen est donnée en tête dans les sondages au premier tour des élections présidentielles. Alors évidement les sondages sont à prendre avec des pincettes, et puis nous sommes encore à un an des élections et les électeurs ne sont probablement pas fixés sur la question. Il peut aussi se passer plein de choses en un an, comme par exemple l'effondrement de l'euro, puisque nous assistons à l'heure actuelle, et dans une indifférence généralisée, à une forte pousser des taux d'intérêts des PIGS sur les marchés obligataires. Cependant en excluant ces paramètres force est de constater que  c'est tout de même un score incroyable pour ce parti politique. En effet même lors de son arrivé au second tour en 2002, le FN n'avait pas eu des scores aussi élevé dans les sondages préliminaires. Il y a donc bien une poussée du FN, comme on pouvait le pressentir sur le net et en étant un peu attentif aux divers débats qui agitent la population.  Bien évidement la presse de gauche à tendance à vouloir nier cette réalité à l'image de Rue89, en jouant essentiellement sur l'invalidation de ces sondages. La négation pure et simple du problème MLP semblant être le modus operandi préféré de la gauche centriste, ou mollement alternative, comme ce journal en ligne. Et quand la gauche accepte quand même cette réalité électorale, elle se met à accuser la droite de gouvernement d'être à l'origine de cette poussée. D'un coté en accusant  les débats organisées par l'UMP, ou par l'accusation  d'un fascisme latent de Nicolas Sarkozy qui serait en train de produire un effet d'extrêmisation de la droite française. En bref la gauche ne fait aucune espèce de remise en cause de son propre comportement, et voit toujours la poussée du FN comme un phénomène exogène à ses propres actions.  

 

       Mais ces postures ou cette façon d'analyser cette évolution électorale est en définitive bien commode pour notre gauche pleine de certitudes. En réalité je me demande si finalement la hausse de l'emploi de la thématique migratoire dans le  débat public est bien de la faute du FN et de la droite de gouvernement? A vrai dire, c'est le débat entre Nicolas Dupont Aignan et Alain Minc qui a instillé cette idée dans ma petite tête. Car ce journaliste de BFMtv a directement entamé le débat entre NDA et Minc sur la question migratoire, celle-ci prenant une grande partie de l'émission, alors que les sujets de divisions entre ses deux invités ne manquaient pas, de l'euro, au libre-échange, en passant par les politiques industrielles. Cependent c'est bien cette question, relativement subsidiaire en réalité, qui a constitué l'essentielle de la discussion. Il était évident que ces questions avaient été préparé en avance, Olivier Mazerolle n'étant pas vraiment un débutant dans le métier. Cela veut donc dire qu'il avait préparé consciencieusement les questions en connaissant parfaitement ses deux invités Minc le libéral, et Nicolas Dupont Aignan l'alter-souverainiste qui n'aime ni l'euro, ni le libre-échange. Nul besoin de vous dire qu'il y a forte présomptions me permettant d'affirmer que Mazerolle à une claire préférence pour le libéral.  Donc centrer le débat sur l'immigration alors qu'il s'agissait d'une divergence secondaire entre les deux invités  était pré-calculé dans le but précis d'enfermer l'outsider, NDA, dans l'image d'un candidat anti-imigrés. En plus  le court laps de temps donné par l'émission, et les sophismes de Minc, habitué des plateaux télé, ne permettaient pas de bien préciser les idées, l'amalgame en télévision étant toujours facile. Rappelons ici que la télévision est un média peu à même d'atteindre les degrés d'intelligence des débats écris, elle est le paradis des approximations et des poncifs.  Cette émission a donc en définitive montré l'usage courant du débat sur l'immigration qu'en font nos pontes télévisuels, mais il ne sont pas les seules à faire cela.

 

      De cette remarque on peut donc conclure que contrairement aux affirmations courantes de la gauche molle, ce n'est pas  l'immigration qui fait grimper le FN dans les sondages, en réalité si le PS et l'UMP ne parle que de l'immigration c'est au contraire  pour éviter d'avoir à parler d'autre chose avec le FN. La source de la poussée du FN est donc ailleurs, l'immigration est en fait un outil de diversion employé par TOUT les partis du centre pour éviter les questions qui fâchent. Ce sont donc en réalité les partis du centre qui jouent un jeu malsain en concentrant toute l'attention des médias sur ce sujet plutôt que sur les questions essentielles comme l'euro, le libre-échange, ou la libre-circulation des capitaux. C'est la stratégie d'évitement des principaux partis qui conduit le débat public français à ce niveau misérable auquel il est arrivé. Et la gauche participe de cela tout autant que la droite, si ce n'est plus en faisant bien souvent des confusions et des amalgames par trop manichéens.  Délégitimer l'adversaire est la seule réponse qu'ils ont dans leur situation sous contraintes européeïste et libérales.

 

Le FN c'est accessoirement l'immigration, mais c'est surtout la mondialisation

 

      Nicolas Dupont Aignan subit en réalité les mêmes attaques que Marine Le Pen sur les questions migratoires, d'une manière plus insidieuse et moins directs, ses adversaires focalisant les débats sur cette question lorsqu'il est invité. NDA étant député ancien UMP, il est plus difficile de l'ostraciser directement, alors on le fait avec plus de doigté, mais c'est rigoureusement la même chose qu'avec MLP. A  n'en pas douter nous verrons bientôt les partisans du protectionnisme à gauche se faire traiter de nazi.  Si le FN grimpe dans les sondages c'est  essentiellement parce qu'il parle aux français des problèmes qui les intéressent réellement, de la mondialisation, à l'euro, en passant par la dette publique et les délocalisations. Sur tout ces sujets il a des solutions, et des solutions pas forcement complètement démagogiques, en tout cas beaucoup moins que celles des socialistes qui continuent à faire semblant d'essayer de marier la carpe libérale avec le lapin social. Cependant il est évident que nos partis du centre, tout enfoncé qu'ils sont dans l'européeîsme béat et les contraintes idéologiques qui sont les leurs, auront bien du mal à contrecarrer MLP ou les divers alternatifs sur ces sujets. Alors on préfère faire diversion sur l'immigration, c'est tellement plus commode. Cette stratégie est d'une clareté limpide lorsqu'il s'agit de Nicolas Sarkozy, mais les propos indignés constant de la gauche qui ramène sans arrêt MLP ou les quelques alternatifs sur ce sujet est aussi dans ce jeu là.  De leur coté les alternatifs ne devraient plus se laisser enfermer sur ces questions sous peine de se faire discréditer comme le souhaite les partisans du conservatisme néolibéral.

 

  De la même manière et comme l'a superbement écris Jacques Sapir dans sa dernière tribune sur Marianne2, le meilleur moyen de combattre le FN, ou pourquoi pas, de le tirer vers une certaine modération, c'est de discuter sérieusement avec lui. Il faut  le contredire point par point. En lui accordant crédit lorsqu'il dit vrai, et en le critiquant avec raison lorsqu'il dit n'importe quoi ou qu'il est approximatif.  Faire de grandes gesticulations verbales en se pinçant le nez pour ne pas avoir à discuter libre-échange ou mondialisation, et cela sous le prétexte que le FN n'aime pas l'immigration, voilà bien un comportement dégueulasse à tout point de vue. Etc 'est  dégueulasse y compris vis à vis des populations immigrés qui deviennent ainsi les pions de la stratégie de maintient au pouvoir des grands partis français, PS inclus.  Pour résumer mon propos,  si le FN monte dans les sondages c'est parce qu'il traite des questions économiques de fond qui ne sont plus traitées par les grands partis politiques de l'UMP au PS. Et si l'immigration monte comme thématique, ce n'est pas pour faire monter le FN, comme l'entendent nos gauchistes professionnels, mais pour éviter de débattre des sujets tabous.  Il y a une confusion volontairement entretenue à gauche pour faire croire que l'UMP fait grimper le FN grâce à ses thématique migratoires alors qu'il ne s'agit que de diversion qu'elle même use pour ne pas parler de l'essentiel. Au final le cynisme est bien plus à gauche qu'à l'UMP.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

Montagnard 12/03/2011 19:12



Et aussi :


http://www.lesinfluences.fr/Cette-France-pas-vue-a-la-tele.html



Montagnard 12/03/2011 19:03



On ne saurait trop conseiller le très remarquable ouvrage de Christophe GUILLLUY,véritable


bain de lucidité:


"FRACTURES FRANCAISES" Ed :François Bourrin 2010;


http://www.bourin-editeur.fr/livre/fractures-francaises.html


 


http://www.lesinfluences.fr/Les-fractures-sociales-de-la.html



Emmanuel B 12/03/2011 17:49



Je remarque seulement que c'est bien Nicolas Dupont-Aignan qui a mis le thème de l'immigration en tête au début du débat.


Pour ce qui est de la montée du thème immigration dans le débat politique national, je crois qu'il faut tout de même y voir une conséquence directe de la stratégie Sarkozy-Buisson, qui suivant
les techniques développées par les néo-droitiers américains dans les années 80 et 90 ont fait du débat clivant l'alpha et l'oméga non seulement de leur communication, ce dont on pourrait se
foutre éperdument, mais aussi de la pratique du pouvoir, ce qui pèse sur nous chaque jour un peu plus. Si l'on ne devait retenir qu'un seul critère sur lequel le machin-président se montre
absolument indigne de l'héritage gaulliste, je crois que celui-là pourrait bien arriver en tête.



RST 11/03/2011 21:52



Je n'ai pas pu regarder plus de 2 mn. J'ai vu dès le début que NDA ne serait pas au top. Il y avait visiblement trop d'envie de se foutre sur la gueule des 2 côtés dès le départ.


C'est vrai que la télé ce n'est pas l'instrument idéal pour le débat démocratique mais ne pas y passer serait catostrophique pour NDA.



yann 11/03/2011 21:24



@Samuel


Je pense moi aussi que les hommes politique devraient cesser de se plier au dictat des journalistes. Il ne faut pas se laisser imposer tel ou tel sujet. Cependant NDA a peut-être peur d'être
encore moins invité s'il se permet ce genre de comportement. On en revient toujours à la place trop grande de la télévision dans le débat public.


@Damien


Il me semble qu'à l'heure actuelle beaucoup de libéraux ont tiennent des propos relativement xénophobes. Tout les libéraux ne sont paradoxalement pas forcement pour l'immigration on trouve un peu
de tout. PAr contre il est vrai que l'accuszation de xénophobie est bien commode pour éviter les questions du chômage provoqué par la mondialisation.


@Montagnard


Merci


@Laurent


Je dois te dire que je n'ai pas vraiment suivi l'affaire donc j'aurais bien du mal à avoir un avis sur la question. En plus j'en ai un peu mare des réflexions épidermiques de gauche ou de
droite sur chaque mot ou phrase que dit un ministre ou un responsable politique. Ce qui compte ce sont les reflexions les livres ou les rapports tenue, on peut très bien dire une connerie à la
télévision ou en privé sans même s'en rendre compte l'erreur est humaine.


 


Sinon ton champion a été un peu moins bon qu'à l'accoutûmé. Mais il était en face d'un champion du sophisme libéral .
Maintenant çà dépend un peu des émissions et de la forme de NDA je suppose. La télévision c'est toujours un piège.


@Olaf


Oui le FN a du mal à comprendre la notion d'égalité. Il est effectivement débile de vouloir désavantager les travailleurs étrangers et les rendant plus cher. Le problème c'est surtout d'appliquer
le droit du travail actuel en augmentant l'inspection du travail, on sait que c'est un secteur de la fonction public qui manque largement de bras. Si déjà les employeur français ne pouvait plus
payer des esclaves sur notre sol cela améliorerait les comptes de la sécu.  Sur les allocations familliale par contre je vais peut-être choquer mais je trouve effectivement étrange que des
étrangers puissent y avoir droit, sachant qu'elles ont été faites pour relancer la natalité française et non pour nourrir un flux migratoire.