Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 16:15

  bild_l-avare.jpg

Vous aussi vous avez surement croisé ces publicités ridicules sur la vente de vos bijoux en or. Avec des propos du genre "Mon mari et moi nous avions des fins de mois difficiles, mais grâce à la vente de mes bijoux on a pu s'offrir des vacances en Jamaïque". Le fait est que la flambée de ce métal précieux a lancé toute une vague d'activités jouant sur la montée des prix. À l'image de cette entreprise par exemple qui cherche à accumuler son petit tas d'or . Bien évidemment les organismes qui achètent ces objets en or espèrent certainement que la poussée du prix de l'or continuera. On peut voir dans cette situation deux mécanismes que l'on retrouve toujours dans les phénomènes spéculatifs.



Le premier est une croyance dans un mécanisme automatique qui justifierait la hausse dans le secteur qui monte. Hier on justifiait la hausse des prix de l'immobilier par la pénurie de logements. Il semble que l'INSEE continue d'ailleurs à appuyer dans ce sens sous l'influence du gouvernement qui a une peur bleue d'un retour au réel dans les prix de l'immobilier. Et pour cause, un krach immobilier produirait une contraction du dernier moteur de l'économie française. On préfère donc continuer à alimenter une bulle plutôt que de réorienter l'économie vers des choses un peu plus utiles comme l'industrie, car dangereuses pour la rente à cause de son effet inflationniste sur les salaires. Pour l'or la montée est justifiée par l'instabilité du système monétaire internationale, bien plus que par les besoins industriels, même si l'or a des propriétés très intéressantes d'un point de vue électrique ou chimique. Cette hausse de l'or se produit par l'effet de recherche de stockage de valeur marchande en milieu hostile. Comme le disait si bien Keynes le rentier  est toujours pris entre deux peurs qui conditionnent son comportement d'investisseur. L'une consiste à avoir peur de rater un coup pour gagner de l'argent, l'autre consiste à perdre le moins que possible en cas de crise grave et d'inflation. Il se trouve que l'or à l'heure actuelle arrive à canaliser vers lui ces deux types de comportement.  

 

cours-de-l-or.png

 

Le deuxième moteur de la spéculation c'est le fameux esprit moutonnier que l'on peut aussi appeler le marché-foule. Un système dans lequel la raison ne compte pas. Seul compte la capacité à anticiper les futurs mouvements de la foule, quel que soit son sens. Car comme le disait keynes dans son célèbre exemple des concours de beauté, dans un système de marché mieux vaut avoir tort avec la masse que raison contre elle si l'on ne veut pas finir ruiné ou écrasé. Certains libéraux comprennent d'ailleurs très bien cette nature du marché, mais pensent que l'on doit s'y plier. Alors qu'en réalité ce fonctionnement devrait plutôt nous conduire à abandonner purement et simplement ce type d'organisation ou à mettre suffisamment de pare-feu pour éviter ce type de comportement.

 

Auri Sacra Fames

 

La plupart des phénomènes spéculatifs trouvent des arguments apparemment rationnels à leur propre mouvement, et la hausse de l'or actuelle n'échappe pas à la règle. Il se trouve cependant que ces phénomènes n'ont que rarement d'appui dans la réalité. À l'image de la première crise financière du monde capitaliste, celle des Tulipes en Hollande, encore appelée Tulipomanie et qui a eu lieu en 1637. Là aussi, on devait trouver bon nombre de personnes justifiant cette hausse avec des arguments en apparence rationnels, sans comprendre que la hausse était essentiellement auto entretenue et qu'il n'y avait rien de solide en soubassement. Mais comme je le disais précédemment, la hausse de l'or attire les deux types d'investisseurs. Les investisseurs qui ont peur de l'avenir. Et ceux qui veulent gagner le plus que possible et pensent que la hausse actuelle de l'or sera continue sur les années qui viennent. Dans les deux cas, on retrouve des arguments provenant d'un type de pensé économique particulier, celui des libéraux et des libertariens. L'argument classique consiste à dire que la crise actuelle du monde est liée à une trop grande quantité de liquidité produite par les banques centrales avec essentiellement la Fed comme coupable. Loin de moi l'idée de défendre entièrement les politiques de la Réserve fédérale américaine, mais ceux qui l'accusent, elle ou les banques centrales en générale de tous les maux, n'ont pas vraiment l'air de comprendre la réalité du fonctionnement économique mondial actuel.

 

  Le monde manque de liquidité en règle générale, nous vivons dans un système d'argent-dette dans lequel toute émission de monnaie nouvelle est émise essentiellement avec un taux d'intérêt. Par nature, ce système est hyperinflationniste puisqu'il oblige à emprunter de plus en plus d'année en année pour permettre la croissance de la masse monétaire dont a besoin l'économie réelle pour fonctionner. L'essentiel des dettes dans le monde est le fruit de ce système, et il arrive des banqueroutes de temps en temps et des remises à zéro parce que ce système d'argent-dette est complètement stupide à la base. On entre alors en déflation. Nous sommes à un moment où une remise à zéro est nécessaire, mais les actuels bénéficiaires de cette anomalie conceptuels, qui consistent à laisser à des acteurs privés le soin de produire le bien public qu'est la monnaie, ne souhaitent pas perdre les bénéfices de ce système. Les gens qui prônent le retour à l'or comme étalon et qui nourrissent ce phénomène de bulle spéculative sur l'or sont en fait des insiders du système actuel (pour reprendre le terme de Terra nova) qui cherchent à tout prix à conserver une accumulation de richesses disproportionnée en regard de leur utilité collective réelle. Ils cherchent tous à sauver une épargne dont ils savent en fait que la valeur est trop élevée.

 

L'autre problème en dehors de la production monétaire c'est la désindustrialisation qui a frappé le cœur des économies occidentales et sur laquelle s'appuyait autrefois la prospérité de cette région du monde. Les anomalies monétaires couplées au libre-échange généralisé, ont produit des déséquilibres tout à fait invraisemblables permettant pendant de longues périodes à des monnaies de vivre à des niveaux largement supérieurs à ce que leur permettaient les équilibres commerciaux de leurs nations respectives. De fait, les gens ont raison de s'inquiéter de la valeur du dollar ou même de l'euro, car ces monnaies valent trop cher en regard du niveau de production de leur territoire. Cependant la recherche d'une bouée de sauvetage de l'épargne, si elle est compréhensible à titre individuel, devient absurde du point de vue collectif. En effet, ce n'est pas l'accumulation d'or ou de matières premières qui permettra aux USA ou à la France de manger lorsque la monnaie se sera effondrée. En réalité le meilleur moyen de garantir votre épargne ou votre retraite c'est de faire en sorte que le pays dans lequel vous vivez soit relativement autosuffisant, car l'or, ça ne se mange pas. Si demain la Chine, la Russie ou les pays producteurs de pétrole décident de freiner leurs exportations, vous pourrez avoir tout l'or du monde, vous crèverez avec votre pécule. Vous pourrez toujours essayer d'émigrés, mais ces pays sont plus regardants que les nôtres en la matière.

 

Pour sauver votre épargne il faut sauver votre pays

 

 

Le réflexe de la recherche d'une valeur « sûre » de substitution aux monnaies nationales est caractéristique d'un esprit individualiste. Face à un problème collectif, l'individu libéral apeuré cherche une solution dans le seul langage qu'il connaisse celui de l'action individuelle. Seulement, ce n'est pas une solution, car toute l'épargne accumulée ne peut être sauvée. On assiste donc à un sauve-qui-peut à la manière des gens fuyant un incendie. Et comme dans ce cas-là les foules bien organisées ont beaucoup plus de chance de survie que les foules d'individus seuls et isolés. L'action collective est la seule qui puisse s'évertuer à minimiser les dégâts et à redresser la barre. La poussée de l'or n'aura d'ailleurs probablement qu'un temps avant de redescendre à des niveaux extrêmement bas comme l'immobilier américain par exemple. Mais de façon plus générale, le seul moyen, pour les Français et les Occidentaux qui ont un peu d'épargne, de voir cette dernière ne pas s'évaporer, c'est de faire de la politique avec un grand P. De toute façon, peu de gens échapperont à la crise actuelle, nous sommes tous sur la même barque que ce soit pour l'effondrement économique ou pour le pic pétrolier. Seules des solutions collectives peuvent à nouveau redresser notre avenir. L'or n'est qu'une chimère, une relique barbare, comme l'avait à juste titre nommé Keynes. Et c'est d'autant plus vrai, que le système monétaire internationale qui se dessinera après cette crise ne se fera sûrement pas sur un étalon métallique comme le rêve certains libertariens. Mais bien plutôt sur une multitude de pôles locaux autour de devises de référence comme le Yuan en Asie. Pour se sauver lui même l'homme moderne et égoïste va devoir réapprendre à penser un intérêt qui ne s'arrête pas à sa propre vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires

paul 01/02/2012 09:30


Bien d accord avec toi

Pierro 23/01/2012 09:46

J'ai effectuer une vente là bas et ca s'est bein passée je te rassure. En ce qui concerne l'envoi s'est très simple, le prix correct mais sans plus. Pour ce qui est le fait de garder l'or, cela
repose surtout sur le fait de savoir s'il va monter ou pas.

Antoine 09/01/2012 12:22


Bonjour, j'aimerai savoir comment s'est passé cette vente d'or?


Je cru comprendre en lisant qu'il était rapide et efficace, mais que du coup le service avez un coup et que les prix offert pour l'or était moindre.


Ca a donné quoi?

tito 27/12/2011 08:23


Comme je te comprend, avec les fêtes de fin d´année il est difficile de joindre les deux bouts. Je me posais la question de vendre quelques bijourx cassés. J´ai entendu parler de Orpostal: Qu´es
ce que vous en pensez?

tito 27/12/2011 08:22

Comme je te comprend, avec les fêtes de fin d´année il est difficile de joindre les deux bouts. Je me posais la question de vendre quelques bijourx cassés. J´ai entendu parler de Orpostal: Qu´es ce
que vous en pensez?