Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 17:04
 
Dominique De Villepin annonce la création de son parti politique. C'est effectivement un moment important ce dernier pouvant réellement empêcher Sarkozy de gagner les prochaines élections. Mais on regrettera dans son discours le manque de propositions claires, même s'il faut noter que DDV se démarque nettement de Sarkozy sur le plan sociale. Il cherchent à rompre l'image d'une droite aveugle aux inégalités, l'image que Nicolas Sarkozy et les néolibéraux on fini par imposer comme unique démarcation entre le PS et l'UMP, l'un faisant semblant de s'y intéresser l'autre n'y voyant rien d'anormal.    
    En ce sens DDV renoue ou essaye de renouer dans son discours avec le gaullisme sociale, cependant vous qui fréquentez ce blog, vous savez qu'il ne suffit pas de le vouloir, il faut avant tout mettre en cause l'origine de cette explosion inégalitaire. Sans s'attaquer à l'UE, à l'euro et au libre-échange il n'y a guère a espérer sur la réussite de l'action. Or pas grand chose là dessus dans cette conférence on en saura plus dans quelque temps. Si une critique de la réduction d'un fonctionnaire sur deux qu'il juge simpliste, mais il ne va guère plus loin dans ce qu'il entend comme "réforme", s'il s'agit de faire du Sarkozysme light, DDV aura créé un parti de trop.  
 
    Globalement son discours m'a semblé trop centré sur des sujets secondaires, il  me semble essayé d'éluder les questions de fond ou pire il n'a pas compris le lien entre la crise et le libre-échange. Vouloir une meilleur répartition des revenus c'est bien, mais uniquement par l'impôt çà ne mènera à rien.   Est-ce que DDV ne voit pas que la libre circulation des capitaux condamne tout politique de redistribution par l'impôt, en entrainant une fuite des hauts revenus et des capitaux à l'étranger et des fraudes fiscales. J'ai presque eu l'impression qu'il nous faisait du Besancenot par bien des aspects. Bref rien de très rassurant pour l'instant. Un discours libéral modéré à coté de la plaque sur beaucoup de chose. Il nous a même ressorti le mirage de la société  post-industrielle du savoir, ou encore les méchants déficits qui doivent être réduit tout en oubliant d'où vient cette dette. Avec un tel discours c'est surtout un boulevard à Marine Le Pen que DDV est entrain de préparer. J'espère que tant qu'il n'y aura pas de clarification sur l'euro et le libre-échange Nicolas Dupont Aignan ne fera pas d'alliance car pour l'instant les proposition de DDV ne sont guère convaincante sur les gros sujets économiques.   

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

Archibald 27/03/2010 09:51


J'ajoute que je souscris évidemment à ce que dis Joe Liqueur sur le sujet (FN).


Archibald 27/03/2010 09:43


Merci Yann, mais mes connaissances en économie sont certainement plus limitées que les tiennes.

@René

Ces positions, ou au moins l'état d'esprit qui les commande, sont toujours plus ou moins les miennes. Même si je relis avec intérêt le programme de Jacques Sapir, je ne vois pas par quel miracle la
France serait aujourd'hui, à la faveur d'une crise économique, à la bonne échelle. Que l'on réfléchisse à une sortie de l'euro (et donc de l'Europe, puisque le Traité de Lisbonne ne permet pas l'un
sans l'autre, je crois), me semble normal. Ce qui l'est moins, pour moi, c'est la négation d'un projet européen. Et alors quand des modérés (enfin je suppose) plus avisés que moi envisagent
tranquillement de voter FN, je me dis qu'il y a vraiment un problème. Parce qu'il faut le dire une fois pour toutes, quitte à avoir la désagréable impression de rappeler une évidence: dans des
circostances à peu près normales, je veux dire sans crise sociale extrêmement grave, les Français ne voteront jamais pour un candidat extrémiste. J'ai du mal à t'imaginer, Malakine, voulant qu'une
telle situation advienne.


yann 26/03/2010 22:58



@rené


 


Personnellement j'attends les réflexions de NDA sur les propos de DDV histoire de voir comment il prend la nouvelle, parce que malheureusement même si c'est un tocard il risque d'attirer des gens
qui auraient pu aller vers DLR.


 


Sur la société de la connaissance, je  prépare un papier sur l'économie japonaise, je ne sais pas quand il va sortir mais ce sera un bon moyen de montrer l'ineptie de la chose. Si l'économie
de la connaissance çà ne marche pas pour un pays avec un niveau scolaire aussi élevé ce n'est même pas la peine que nous essayons.



René Jacquot 26/03/2010 22:08


@ Malakine

Ce n'est pas tout le PS qui parle d'écluses sociales et environnementales mais plutôt les fabiusiens Guillaume Bachelay et Stéphane Israël... Effectivement, tu peux trouver ces positions antidatée,
elles n'en étaient pas moins les notres il y a 2 ans.

Je ne comprends pas ton intérêt pour DDV qui n'a surement pas la hauteur de vue d'un Védrine ou d'un Che, ni le potentiel électoral d'une Royal (là, je rejoins le géographe Guilluy)... un type qui
a mis en place un contrat contraire auv normes fondamentales de l'OIT.

Laurent de Boissieu est féroce avec lui dans ce billet:

http://www.ipolitique.fr/archive/2010/01/28/villepin-presidentielle-2012.html

@ Yann

L'économie de la connaissance est une chimère et il est intéressant de voir que la Commission n'a fait aucun bilan de la stratégie de Lisbonne avant de lancer sa fumeuse stratégie UE 2020.


Joe Liqueur 26/03/2010 21:57


J'ai vraiment hâte de lire le papier de Malakine ! Vu que je partage les inquiétudes de Yann (et de quelques autres).

Je repensais ce matin à ces fortes sentences gaulliennes : "La politique de la France ne se décide pas à la corbeille", ou mieux encore : "L'intendance suivra". A l'époque, ainsi que le rappelait
ici un certain Abdel (dans un fil récent), on faisait la DS et le Concorde. Aujourd'hui "les marchés" décident de tout, et "les caisses sont vides". Franchement, Malakine, tu crois DDV capable
d'inverser la tendance ?

Concernant Marine Le Pen, il me semble que le FN ne propose pas de sortir de l'UE. A ma connaissance, ce parti ne propose même pas la sortie de l'euro, ni même la monnaie commune. Et son programme
économique est marqué par de fortes tendances ultra-libérales : on dénigre l'Etat et l'impôt sur le capital, on n'évoque jamais la planification… ni le droit au travail (ça allait de soi). En bref
tout cela est pour le moins douteux. Il suffit d'aller voir, car le programme du FN a au moins le mérite d'être en ligne sur le site du parti. Je passe sur la phobie de l'immigration - pour ce qui me concerne c'est
rhédibitoire.