Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 21:40

Le résultat est sans appel l'UMP est battu la magie Sarkozienne est définitivement cassé. Plus personne n'y croit et les gesticulation verbale n'y changeront rien la baudruche s'est dégonflée. Alors certes ce ne sont que des élections régionales, mais comme l'a dit Mélenchon  « Dans n’importe quelle démocratie, quand un pouvoir n’obtient que 10 % des suffrages, on convoque des élections générales».On ne peut que donner raison à ce dernier bien que d'un point de vue purement légal rien n'empêche le gouvernement de continuer à gouverner comme si de rien n'était.  


La gauche quand à elle ne devrait pas trop pavoiser elle bénéficie comme d'habitude du retour de balancier. De plus certain pourrait déduire de ces élections que les français ne donne le pouvoir à la gauche que lorsque ce dernier est en fait ridiculement faible. Les régions n'ayant pas vraiment beaucoup de poids que ce soit en terme de budget ou en terme d'importance globale sur la vie de nos concitoyens. Comme le faisait remarquer Malakine dans un texte lors des européennes le parti socialiste n'est plus qu'un conglomérat de notable, avoir le vrai pouvoir ils s'en fichent tant qu'ils peuvent continuer à garder leur petit lopin de terre. Non en vérité le vrai gagnant de ces élections c'est le FN. 

 

Le parti de Lepen est sans conteste le vrai gagnant de ce deuxième tours. Alors que la participation était en hausse le FN a fait un score très important, certes seulement 8.7 % au plan national en moyenne, mais 17.5 % dans les 12 régions où il était présent. Dans le Languedoc Roussillon malgré les discours souvent extrémiste de Frêche le FN arrive à faire un joli 19%.

 

Jacques Sapir semble avoir raison la crise et l'absence de discours et de politiques à la hauteur des enjeux actuels semblent pousser les français dans les bras de l'extrême droite. En s'attachant le seul discours cohérent vis à vis de l'UE de l'euro et du libre-échange parmi les grands partis politiques,  le FN semble pour beaucoup devenir la seule solution. Évidement il s'agit d'une erreur comme je l'ai dit précédemment le FN est incapable de rassembler donc de diriger le pays à moins d'imaginer un véritable conflit civile.

 

Au sortir de ces élections  la question est donc est ce qu'enfin les grands partis vont prendre enfin conscience de l'intérêt du retour à la raison en matière économique. Est-ce qu'ils vont s'employer à reprendre au FN les thématiques protectionnistes et eurosceptiques?  Et il n'est pas question ici de ne reprendre que les discours Sarkozy s'y est essayé avec Guaino, on voit qu'a force de tenir des discours et de faire le contraire en pratique, il a fini par s'aliéner l'électorat qu'il avait momentanément pompé au FN.

 

Et c'est bien de la droite que le protectionnisme viendra, car c'est bien l'UMP qui est condamné par la présence du FN. Présence qui risque de durer longtemps, l'effet Sarkozy ne pourra pas être réutilisé, le mensonge est un fusil à un coup, quand les gens comprennent  la supercherie plus personne n'y croit. Le seul moyen pour un parti de droite de remonter au pouvoir sera d'articuler des propositions visant à agir réellement sur les causes du déglinguement macroéconomique français. Quand à la gauche la présence du FN lui permettra de revenir au pouvoir sans se remettre en cause. Bien sure, il y a le risque de la poussé du Front de Gauche mais tant que le parti de Melenchon reste à 6% il ne représente pas une menace suffisante pour peser sur l'avenir du PS.

 

Nous risquons donc de retrouver la structure politique de l'époque où le PS dominait avec le FN comme fauteur de trouble et anesthésient de la droite. La configuration est même pire pour l'UMP car ce dernier à littéralement démolie toute les divergences qui permettaient de bien représenter les différentes aspirations du peuple de droite Gaulliste, libéraux, centriste etc. Le résultat est un appauvrissement globale du nombre d'électeurs potentiels tant il est vrai que l'UMP est surtout libérale-atlantiste. Il y a là une fenêtre de tire pour les petits partis comme DLR,en effet le ras le bol général pourrait donner des ailes à ceux qui  ont montré une certaine cohérence entre leurs actes et leurs actions. NDA a été l'un des premiers à droite à prévenir du danger Sarkozy pour la république et ses équilibres. Il a même été jusqu'à se représenter contre le futur maitre de l'Élysée autant d'arguments qui présentent NDA comme un visionnaire, il a donc un boulevard face à lui. En tout cas pour rassembler les déçus du sarkozysme et les rescapés du gaullisme. Il pourrait aussi compter sur l'électorat centriste qui se rend compte de l'échec de Bayrou et de l'impossibilité pour ce dernier de se représenter comme alternative crédible.

 

  Plus que deux ans à tenir avant les élections présidentielles et tout porte à croire que la situation du pays sera alors extrêmement difficile. Rien n'interdit une explosion de l'euro d'ici là et la crise planétaire aura alors donné toute son ampleur quand la majorité de la population mondiale aura compris qu'il n'y aurait pas de reprise à l'ancienne car la mondialisation est cassé par ses déséquilibres. Une guerre économique se met déjà en place entre les USA et la Chine mais aussi entre l'Allemagne et ses voisins européens. Autant dire que 2 ans dans ce contexte c'est une éternité, nous vivons un basculement de l'histoire, reste à espérer que certains politiques français seront suffisamment habiles pour s'en servir, dans l'intérêt de notre peuple.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans élections
commenter cet article

commentaires

Gracchus Baveux 23/03/2010 04:06



@ Joe


 


Si vous m’avez reconnu d’emblée c’est donc que ma légère psychose ne prête pas trop à conséquence. Mes amis (La Gaule,
Gracchus, Drassedic, Driss el Redane, Linda Seredes etc.) m’aident surtout à me supporter. Je ne les trouve pas tellement nombreux d’ailleurs. J’envie Fernando Pessoa qui revendiquait pas moins
de 109 personnages intérieurs. En plus, il est mort d’une cirrhose, ce qui me le rend d’autant plus sympathique.


 


@ Yann


 


Je vais régulièrement sur la partie économique de desouche (Fortune). Le reste, je fuis. C’est du rap fachouillard aussi
symptomatique et peut rassurant que son alter ego, avec le bémol que les blogs sont les hauts lieux du défouloir sur n’importe quel sujet. Entre se défouler dans l’intimité de son clavier et le
faire dans la réalité il y a une marge avec un fort zest d’exhibitionnisme. C’est une manière de passer à l’acte -une conduite de substitution- qui n’est pas la pire (une copine flic m’avait dit
un jour qu’un exhibo à imper n’était jamais un violeur). Vous savez bien aussi que les blogs sont des comités à audience plus restreinte qu’on ne l’imagine à partir de la fréquentation, avec
leurs noyaux durs qui tiennent les murs. Toujours est-il que cela me parait hasardeux d’établir le profil psychologique des futurs adhérents au FN d’après ce machin.



Pour le reste ? The future is unwritten as they said…


 



yann 22/03/2010 23:40



@Gracchus Baveux


Dans les états majores ils n'y a pas que des imbéciles, il y a aussi certainement des gens qui se rendent compte du mur vers lequel nous allons. Il ne faut pas toujours confondre les discours
publiques avec la réalité de ce que pensent nos gouvernent. Je dirais qu'un des points clés du maintient de la pensée unique c'est belle et bien les médias. Quand on voit ce que prend Zemmour ou
n'importe qui ayant l'outrecuidance de penser de travers, comment ne pas penser que beaucoup de politiques préfèrent fermer leur gueule plutôt que de devenir la cible du Cerbère médiatique.


Sinon pour le FN je persiste à penser qu'il ne montera jamais au pouvoir, il est trop marqué, et même s'il change de nom comme le suppose René dans son commentaire, le nom de Le Pen restera
encore longtemps synonyme de racisme. Il ne faut pas oublier le poids des médias, ils rendent impossible aux autres partis de faire une alliance avec le FN . Qu'un élu le fasse et il est grillé.
Et sans alliance il est impossible de gagner la présidentielle ou encore les législatives. Et je ne vois pas le FN faire des scores où il deviendrait majoritaire tout seul.


 


Mais en plus j'ai bien du mal à voir le FN vraiment changer. Quand je lis les réactions pitoyables sur certain sites d'extrême droite et leur violence latente, j'ai bien du mal à y voir quelque
chose de constructif pour l'avenir. Allez lire les commentaires sur fdsouche par exemple   c'est assez effrayant par moment.Or les commentateurs sont en grand partie sympathisant FN et
jeunes souvent, donc plein d'avenir ce qui n'augure rien de bon. Quand aux questions purement économiques bon nombre de membre de ce parti sont des ultra-libéraux qui haïssent à la fois l'état et
les politiques sociales. Alors certes il y a le discours protectionniste, mais il n'y pas que çà qui compte. Sans parler des types qui nous font des discours sur l'inégalité des races et la
stupidité génétique des noirs. Je ne suis pas pour l'immigration, mais je ne cautionne pas de tels âneries profondément racistes.


 


Donc tout çà pour conclure que je préfèrerai vraiment que l'on est une alternatives réelle dans les partis plus aux centre. Et puis les mentalités changent vite lorsque la nécessité l'exige rien
ne permet à mon sens d'affirmer que les notable ou au moins une partie d'entre eux n'est pas prête à de gros changement.


 


@Joe


Mélenchon une taupe du PS? Je ne sais pas? Par contre ce que je sais c'est que si Mélenchon et Fabius avaient profité du référendum en 2005 pour créer un nouveau parti nous ne serions jurement
pas dans la situation actuelle. Le gros problème du FG c'est qu'il arrive bien tard, ils auraient nettement pesé s'il s'était créer au lendemain du vote sur le  TCE. Les politiques français
qui avaient appelé à voter NON n'ont pour la plupart pas vraiment profité de l'opportunité électorale que représentait le rejet de la constitution européenne.



Joe Liqueur 22/03/2010 22:52


@ Gracchus Baveux

Votre prose fleurie et votre droitisme vaguement anar me font irrésistiblement penser à un certain Daniel avec qui j'ai échangé il y a quelques semaines chez Laurent Pinsolle. Mais finalement peu
importe. Je préfère toujours lire ça plutôt que du vomi "gauchiste" ou du dégueulis centriste. En tout cas votre analyse est intéressante.

@ Yann

Le FN est le vrai gagnant, difficile en effet d'échapper à cette évidence. Malakine évoque pour 2012 un "21 avril à l'envers", et pense qu'il a terriblement raison. Pour ma part j'ai toujours pensé
que Sarkozy rêvait d'un 21 avril à l'endroit, et que le fameux débat sur l'identité nationale attestait sans doute une volonté d'introniser Le Pen junior comme adversaire au second tour. Cela dit
Sarko est tellement carbonisé que l'hypothèse "à l'envers" devient assez consistante.

Concernant NDA, bien qu'il soit beaucoup trop droitier à mon goût, j'admets qu'il force le respect par une certaine forme de… droiture (sans jeu de mot). Je crois que lui et Chevènement feraient
bien de nouer une sorte d'alliance transversale, laquelle pourrait inclure d'autres électrons libres tels que Coûteaux ou pourquoi pas le forcené Asselineau. Une alliance tactique et provisoire, au
minimum, serait un signe de bonne volonté de la part de tous ces individus épars et isolés. En bref, on peut toujours rêver… Rêver que tous ces iconoclastes plus ou moins engagés ou dégagés aient
le courage de reconnaître à quels points leurs opinions convergent ; rêver qu'en nouant des accords ils puissent faire pièce au FN dont l'envolée probable est tout de même lourde de menaces
(Gracchus a tellement raison de souligner la médiocrité des cadres du FN !).

J'ai bien noté que vous aviez une certaine tendresse pour Mélenchon, ce n'est pas mon cas. Je pense que ce type agit depuis le début comme une taupe du P"S". Et pourtant, en théorie, je suis bien
plus proche de lui que de NDA. Mais plus ça va, moins il m'inspire confiance (et les mots sont faibles).


René Jacquot 22/03/2010 15:45


@ Yann

Marine Le Pen sait que si elle veut aller plus loin dans la conquête elle va devoir nettoyer les écuries du FN de ses vieux relents collabos, vichystes, division Charlemagne et compagnie... On
parle de plus en plus d'un changement de nom, c'est probable, la marque ce n'est pas FN mais Le Pen.

A partir de ces éléments, elle pourra complétement épouser un discours nationaliste, républicain et protectionniste en touchant les Français avec un discours contre le mondialisme (Libre-échange +
perte d'identité+ défense de la République une et indivisible face au multiculturalisme). Comme Malakine, je pense qu'elle a un bon potentiel électoral, supérieur à NDA qui part de zéro et n'est
connu que IdF.

C'est ce discours qui sera gagnant en 2010 comme le prophétise Sapir... le problème c'est que d'autres à droite le savent... comme le magicien Henri Guaino.


Gracchus Baveux 22/03/2010 03:35



@ Que vous dire Yann ?


 


La preuve est faite que jamais une politique de « réserve d’indiens » ne marchera avec le FN pour le contenir.
Les partis de gauche et de droite s’imaginent pouvoir éternellement l’utiliser, les premiers comme repoussoir et les seconds comme nid de coucou. Mais les données sont très différentes
aujourd’hui parce que l’énorme réservoir de voix abstentionnistes risquent d’être plutôt favorable au FN si la situation économique et sociale empire, et elle empirera, ce point n’est pas un
scoop pour vous je pense.



Par ailleurs Yann, il faut être aveugle pour ne pas se rendre compte que jamais, jamais, la génération qui truste les
états-majors des partis politiques « démocratiques » (quand on connaît les pratiques et le résultat, cela me coûte beaucoup de dire cela Yann) ne remettront en cause la vulgate qui les
a instruits et leur a permis de prospérer dans l’ombre des oligarchies économiques et financières. Que ces états-majors deviennent brusquement euro sceptiques et protectionnistes et qu’ils
souhaitent restaurer un état et une économie digne de ces appellations, comme par enchantement ? Ce n’est pas sérieux Yann ! Tout simplement parce que ces gens, poussés dans la
facilité, n’en ont ni la stature ni surtout la compétence.


Même une catastrophe ne les sauvera pas parce qu’elle n’aura d’autre effet que de les balayer comme cela s’est produit à
toutes les époques dramatiques de l’histoire de ce pays. Une nouvelle génération s’imposera forcément donc, au comportement imprévisible parce qu’elle devra aussi s’affranchir de TOUS les schémas
politiques qui auront été les nôtres depuis un bon demi-siècle.
 


TOUT est possible Yann, même, quitte à vous choquer, la restauration d’une république authentique par la voie de
l’extrême droite. Tout ce que vous dites sur celle-ci est juste, sauf qu’en l’état actuel de la médiocrité de ses cadres, ce parti est incapable de gouverner quoi que ce soit, et que le seul
parti qui pourra et qui devra à l’avenir aspirer massivement du sang neuf et des compétences nouvelles sera celui-là. Ailleurs, tout restera désespéramment bouché et pire qu’avant par le jeu des
promotions de complaisance (ceux qui parlent du FN comme DU parti népotiste français me font plutôt ricaner Yann). Il faut enfin voir que la génération Le Pen père va forcément passer la main à
une échéance maintenant très brève, et que l’immobilisme propre à cette PME familiale risque de s’en trouver bouleversé.


Je sais que pour vous cela semble impossible, parce que vous avez les exigences politiques et la culture historiques
d’une époque qui s’éloigne à une vitesse dont vous ne pouvez pas prendre la mesure (ni moi d’ailleurs). Il est impossible pour vous que les principes que vous défendez puissent l’être dans des
conditions différentes de celles qui ont accompagné toute votre vie jusqu’à présent.


De la même manière vous écartez d’emblée la possibilité d’un accident de violence collective majeure dans le pays. Ma
seule certitude à moi est qu’il se produira forcément. C’est précisément pour cela que TOUT peut changer.



Ne croyez pas pour autant que je suis un militant de choc du FN (ma boutade provocante à RST chez Malakine –il l’éditera
ou pas- n’est qu’un prurit maintenant irrépressible face à ce que je ne supporte plus, l’antiracisme de confort des exquises classes moyennes que le monde entier nous envie). Pas plus à ces
élections qu’aux précédentes je n’ai voté pour eux (j’ai voté avec mes pieds pour être franc). Je suis simplement dans l’attente de l’irréparable (à titre personnel cela n’est pas passé loin il y
a quelques jours), comme beaucoup, et je graisse mes armes, au sens propre et figuré, car à part mon goût résigné pour les flingues je réfléchis aussi pas mal.