Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 22:10

  J'aime beaucoup Frédéric Lordon, sa qualité d'expression, sa précision intellectuelle et son panache sont toujours un réel plaisir  à écouter. Il est vrai également que je partage en grande partie les conclusions et les raisonnements de ce trublion de l'économie. Il est d'ailleurs l'un des seuls économistes à bien démontrer que le libre-échange est en réalité une vue de l'esprit et que le choix qui nous est offert n'est pas entre le libre-échange et le protectionnisme, mais entre différentes formes de protectionnisme. Cependant, il y a des aspects qui m'énervent chez lui comme chez Todd ou d'autres penseurs de gauche c'est justement cette obsession étrange pour le terme "De gauche". Et en écoutant l'émission suivante, à environ 12 minutes Lordon déclare qu'il n'y a que deux candidats qui veulent sortir du cadre, à savoir le cadre du libre-échange et de la financiarisation :  Mélenchon et Montebourg.... Je reste sans voix devant ce déni de réalité ou cette politique de l'autruche de la part d'un homme pourtant clairvoyant. Il faut bien avouer tout de même que l'émission en question fût tournée en pleine fête de l'Huma et devant Daniel Marmet.  Lordon a peut-être eu peur de dire que quelques candidats de droite avaient le même point de vue que lui sur ces questions là.

 

 

 

 Je veux bien ici lui accorder le bénéfice du doute, mais cette réaction est tout de même révélatrice d'un blocage mental chez les gens de "Gauche". Car tout de même, si vous avez les mêmes opinions sur des sujets clefs, et que le programme est proche de vos idées pourquoi s'interdire de voter pour la personne en question à cause d'une affaire d'étiquette. Et d'ailleurs dans ces conditions que veulent donc dire ces étiquettes. Lordon lui-même a déclaré au préalable dans l'émission que les clivages réels n'étaient pas le clivage droite gauche. Peut-être serait-il temps de conclure que ce clivage n'a tout simplement aucun sens.

 

Gauche, droite  des mots sans aucun sens.

 

Lordon n'est pas le seul à faire comme si seule la gauche était capable de rompre avec la mondialisation économique. Lordon n'est même pas le plus atteint puisque c'est notre champion démographe Emmanuel Todd qui est probablement le plus grand acrobate du genre. Après son étrange vote oui au TCE le voilà qui appelle à voter pour François Hollande. Mais enfin vouloir mettre fin au règne du nain justifie-t-il le fait de remplacer celui-ci par des nains de stature légèrement moins ridicule ? Elles sont où les grandes envolées lyriques de celui qui traite carrément l’Europe d'euro-fascisme comme il l'a fait récemment chez Taddéï ? D'un côté on fait le révolutionnaire. Et de l'autre on appelle à voter pour un centriste mou pro-européen ? Elle est où la cohérence le monsieur de gauche ?

 

 

 Le concept d'euro fascisme selon Todd. Avec de tels propos il appelle à voter Hollande....

 

Mais cette posture on la retrouve chez monsieur tout le monde, il suffit de lire les différents commentaires sur les vidéos de Dupont Aignant. J'avoue avoir beaucoup de mal à comprendre ces types qui font des commentaires du type « je suis entièrement d'accord avec vous, mais comme je suis de gauche. Je voterai socialiste ». Y a-t-il un label à obtenir, une espèce de certificat de gauche ? Une appellation d'origine contrôlée peut-être ? Et si c'est le cas quel est l'organisme de validation qui a le pouvoir tout puissant de dire si vous êtes de gauche ou de droite ? Comme je l'avais dit il y a quelques années sur le blog de mon collègue RST. La gauche n'aime pas les frontières géographiques, elle préfère les frontières idéologiques. Le problème c'est que cela pervertit fortement le fonctionnement de la démocratie.

Le plus drôle dans cette affaire c'est que les quelques hommes politiques de gauche euro-critique et démondialisateurs sont extrêmement timorés sur ces questions au contraire d'un Dupont Aignan par exemple. Montebourg est quand même rentré au bercail, histoire d'avoir un siège plus tard, une fuite à la Chevènement en quelque sorte. Quant à Mélenchon son passé européiste ne cesse de le rattraper lui qui appelle à une autre Europe et qui fait croire qu'il va faire plier l'Allemagne avec ses petits bras costauds. Mélenchon est en fait ici très franchouillard, voire nationaliste, puisqu’il veut que l'Allemagne s'aligne sur nos intérêts. La position d'un Dupont Aignan est finalement plus respectueuse de l'indépendance et de la liberté des peuples. Il dit simplement que le ménage franco-allemand est un échec et qu'il vaut mieux entériner cet échec par une monnaie commune ou par un retour aux monnaies nationales. Finalement le plus à gauche des deux n'est pas forcément celui qu'on croit. Les termes droite gauche sont à mon sens des résidus du passé qui n'ont guère de sens dans une démocratie. Si celle-ci était bien faite d'ailleurs, il n'y aurait tout simplement pas de partis politiques et les gens voteraient en fonction des sujets et des propositions faites et non en fonction d'étiquettes artificielles.

 

Emmanuel Todd aime en ce moment employer des termes psychiatriques pour qualifier le comportement de nos élites, non sans raison. Il les traite de fous. Lordon a d'ailleurs fait la même remarque dans l'émission de Marmet. Mais leur comportement à eux, comment faut-il le qualifier ? Ils continuent à utiliser la même grille de lecture politique alors même que tout prouve qu'elle ne correspond en rien à leur grille d'analyse économique. Comment pourrait-on qualifier deux personnes votant volontairement pour des hommes politiques dont on sait pertinemment qu'ils ont des opinions contraires ou aux minimum fortement divergentes ? Comment des hommes si vifs d'esprit peuvent-ils devenir si naïfs dès que l'on passe à la politique pratique ? Ne sont-ils pas quelque part à l'image des dirigeants fous qu'ils critiquent sans arrêt ?

 

 

 Attention. Le discours ci-dessus est tenu par un homme de droite. Si jamais vous êtes de gauche (étonnant, ce blog est tenu par un type de droite), ne vous penchez pas. Et surtout, ne regardez pas cette vidéo seul, en cas d'évanouissement il faut à tout prix qu'une personne moins sensible que vous (plutôt de droite) puisse intervenir pour appeler les secours. Le blog le bondosage décline toute responsabilité devant d'éventuelles morts subites ou toute autre maladie incapacitante résultant du visionnage de cette immonde vidéo de droite. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

Tietie007 22/03/2013 07:41


Pour ma part, je ne vois guère de différence entre le programme économique de Mélenchon et celui de NDA. A part que Méluche dit ne pas vouloir sortir de l'UE, si l'UE accepta ses oukazes...ce qui
équivaut à sortir de l'UE, puisqu'un Mélenchon tout seul, ne fera jamais plié les 26 autres pays de l'Union.

guise 20/06/2012 13:32


Lordon ne parle plus de gauche ou de droite mais de sortie du cadre.

MadMax 2k12 02/04/2012 21:48



MadMax 2k12 02/04/2012 21:48


test

Sylvain 10/03/2012 18:49


Je crois malheureusement qu'il ne s'agit pas de sectarisme mais de principes.


Pour la Gauche la Nation est un espace commun, une limite de l'histoire  mais pas une fin en soi qui justifierai tout compromis.


http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/breve/2012/03/10/nicolas-dupont-aignan-pourrait-choisir-marine-le-pen-comme-premier-ministre_1656069_1471069.html


La déclaration de NDA le démontre assez...il serait prêt à sacrifier l'esprit de la France pour en garder la forme. Les chemins peuvent un temps être commun, mais ils se révèlent vite trompeurs
quand certains choix se présentent à eux.


Dans ma France il ne peut pas exister des citoyens et des sous-citoyens. Ce ne serait alors plus la France mais une vulgaire coquille vide...


Visiblement NDA n'a rien compris.