Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 20:00

  Le 21ème siècle a commencé avec un coup d'éclat mettant en avant l'hypothèse du penseur américain Huntington sur le choc des civilisations, le 11 septembre de l'année 2001 on a cru à la vérification des ces thèses. Le temps a passé depuis et les divers conflits qui traversent nos sociétés depuis ont semblé confirmer les hypothèses d'un choc des civilisations. Cependant ce choc n'a en réalité pas grand chose avoir avec un conflit occident chrétien contre le reste du monde, et particulièrement du monde musulman.

 

  Dans la réalité nous avons un choc entre le développement de la sécularisation, de l'agnostisme et de l'athéisme, dans certaines sociétés . Et de l'autre la croyance religieuse et les traditions locales fortement conservatrices qui n'acceptent pas l'évolution sociale issu du monde moderne.  S'il y a choc il est bien là et pas ailleurs. Cette rupture cette arrivée de la sécularisation est vue par certain penseur comme Emmanuel Todd en particulier comme résultant de l'élévation du niveau scolaire. Ce dernier produirait ainsi une individuation de la pensée qui pousserait naturellement vers l'agnostime ou l'athéisme dans certains cas.

 

  Cette explication de la sécularisation a permis à Todd d'expliquer de façon tout à fait cohérente, l'évolution des sociétés européennes sur une longue période, ainsi que le développement de la démocratie comme étant la seule organisation accepté par des individus conscients d'eux même.  Dans le même registre Todd nous a fait une étude avec Youseph Courbage sur l'évolution démographique et éducatif du monde musulman, où il finissait par conclure à une futur sécularisation des sociétés musulmanes. Le titre du livre se voulez d'ailleurs être une réponse aux thèses de Huntigtons "le rendez-vous des civilisations" contre "le choc des civilisations".  Mais si l'on peut admettre le coté faible voir même ridicule de certaines des thèses de Huntington, comme le fait de voir l'occident comme un seul groupe chrétiens ce qui devrait faire hurler quiconque connait un peu les divergences entre protestant et catholique, sans parler des sectes évangélistes.  Cela ne valide pas pour autant la vison quelque peu angélique de Todd qui a parfois tendance à prendre ses désires pour des réalités.

 

  Ainsi les USA qui sont une nation développé ne peuvent pas vraiment être caractérisé comme sécularisé c'est le moins que l'on puisse dire. L'athéisme y est même très mal vue à tel point que certains athées célèbres sont obligé d'être protégé pour leur non-croyance. Les deux cartes si dessous montre l'incroyable écart entre la civilisation nord américaine et l'Europe. Ces cartes montrent le pourcentage de personnes se déclarant croyante quelque soit sa religion, plus c'est foncé plus il y a de croyants.

 

655px-Europe_belief_in_god_upd.png

 

550px-Religious_Belief_in_North_America.png

 

  Entre parenthèse, cette carte à elle seule suffit d'invalider les thèses de Huntington car à l'échelle mondiale l'Amérique est plus proche du monde arabo-musulman que de l'Europe sur le plan spirituel.  A vrai dire même en Europe il y a des césures très nettes qui ne sont pas forcement faciles à expliquer, ni l'économie, ni le niveau scolaire ne permet d'expliquer ces divergences sur le plan spirituel. En réalité l'agnostisme, la sécularisation ou l'athéisme de masse sont probablement le fruit d'une évolution propre à certain pays d'Europe, une évolution autonome qui n'a rien avoir avec le niveau scolaire de la population. C'est peut-être une spécificité ouest-Européenne qui ne se reproduira nul par ailleurs sauf peut-être en Chine où la religion n'a de toute façon jamais eu un grand rôle à jouer, et puis la mandat céleste appartient à des communistes en Chine. Dans le même genre ont pourrait montrer la Corée du Sud qui est devenu un pays à majorité chrétienne protestante, et qui possède pourtant le niveau scolaire le plus élevé de la planète. Et bien c'est un pays très croyant comme les USA. Voila qui nuit quand même gravement aux hypothèses de Todd sur le lien entre hausse du niveau scolaire et baisse de la foi religieuse. Et puis n'oublions pas que le nazisme qui s'apparentait en grande partie à un culte païen s'est produit dans une nation avec un niveau scolaire élevé et la plupart des dirigeants nazis avaient de hauts niveaux scolaires, l'intelligence ne protège pas de la folie collective.

 

      On peut donc conclure ici que ni Huntington ni Todd n'ont entièrement raison, si Todd est largement plus rationnel, sa logique explicative, qui vise surtout à rassurer dans un contexte de peur de l'islam en Europe, n'est pas pour autant cohérente avec les faits. En fait l'Europe de l'ouest est une réserve de sociétés sécularisées dans un océans de nations religieuses et croyantes.  Todd prend un cas spécifique pour une généralité. Et c'est finalement Huntington qui fait une conclusion vrai après un raisonnement complètement faux, il y a bien un choc mais entre nos sociétés européennes minoritaires et d'autres sociétés qui ont un rapport au spirituel totalement différent. 

 

    Tant que l'Europe était dominante à l'échelle de la planète sur le plan économique et démographique, les européens de l'ouest n'en avaient probablement pas conscience. C'est leur perte de domination qui a ouvert la porte à un choc inversé. En premier lieu l'intrusion de la culture américaine au travers sa domination dans la fabrication de l'image qui a montré aux européens une vision du monde qui lui était devenue étrangère. Celle où des présidents prient dieux et où l'on marque "In God we trust" sur les billets de banques.  Le second choc est le fruit de l'immigration de masse de populations non-européennes qui importent sur  le sol du vieux continent des pratiques cultuelles qui lui sont totalement étrangères. L'islam qui confond spirituel et temporel est à des années lumières des concepts de laïcité voir même de la démocratie quoiqu'en disent les défenseurs de l'islam dit modéré. En effet la démocratie suppose une écriture des lois par la volonté du peuple, or en islam le coran est au dessus des lois du peuple, il y a une incohérence logique à vouloir construire une démocratie musulmanes à proprement parlé. Et un Islam sécularisé ne serait plus vraiment  de l'islam au sens premier. Finalement  le conflit actuel sur le prosélytisme musulmans est une tentative de la part des Européens de transformer l'Islam en une espèce de christianisme qui accepte de se séculariser.   Et cet obsession n'a en vérité que peu avoir avec un racisme sous-jacent, sinon les autres minorités auraient les mêmes problèmes or il n'en est rien. Personne ne fait de fixation sur les chinois et les asiatiques probablement parce que leur peu de foi les rapprochent des pratiques européennes sur ce plan.

 

  Donc il y a bien un choc même si certain essaient de voir dans le traitement de l'islam en Europe comme étant un mécanisme de bouc émissaire. Il y a un problème de fond lié à la place du religieux dans nos sociétés. Je suis certains que l'inquiétude serait toute aussi grande en France si d'un seul coup nous nous retrouvions avec trois millions de pentcotistes priants dans les rues et voulant imposer leurs rites aux reste de la population.  Il n'y a qu'a voir d'ailleurs les réactions très négatives des français face aux mouvements sectaires, il y a une méfiance naturelle au fait religieux. Que l'on soit d'accord ou non avec cela ne change rien au problème, la sécularisation est une caractéristique fondamentale de la France.  Il n'est dès lors pas étonnant de voir la place que prend la laïcité dans le débat publique. On pourrait d'ailleurs ajouter à cela l'affaiblissement de la croyance nationale qui constitue une autre caractéristique récente des nations d'Europe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

Olivier 28/05/2011 13:12







Olivier 28/05/2011 13:05







Malakine 12/07/2010 22:48



J'ai écrit qu'il fallait relancer le sentiment religieux ?


J'ai dit que ce sentiment ne disparaissait pas mais changeait de forme !



yann 12/07/2010 22:41



@Malakine


Je te retourne ta question comment fait-on pour relancer une croyance religieuse qui a complètement disparu?


Je pense que l'actuelle apathie sur la question de l'intérêt général et du patriotisme est liée à la relative prospérité du pays. Elle donne l'illusion aux individus que leur destin est
uniquement entre leurs mains. Que la nourriture vienne à manquer et l'idée collective réapparaitra.



Malakine 12/07/2010 15:31



Et comment on réveille un sentiment national, qui non seulement s'est évanoui mais s'est transformer en une idéologie antinationiste ??


Ce genre de chose ne se décrète pas !