Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 21:00

        Mon titre est un poncif classique de l'analyse marxiste et de ses multiples dérivés que l'on retrouve  partout sur le net, entre des discours sur  des complots ourdis par tel ou tel groupe d'intérêt, ou quelque analyse limitant l'action des médias à un but de manipulation des esprits. Cette image d'épinal qui colle aux médias va jusqu'à alimenter l'imaginaire de certains sur les prétendus  complots juifs. Des groupuscules s'en sont même fait une spécialité en transformant le terme juif en sioniste, ils surfent sur l'antisémitisme nouvelle version qui grimpe chez nos minorités musulmanes pour recycler le viel antisémitisme français qui n'avait plus la côte. Mais si il est évident pour n'importe qui, que le fait que les médias appartiennent à de grands groupes financier agit nécessairement sur le comportement de ces derniers. Est-ce que pour autant le comportement des médias peut-être expliqué par cette unique raison? La réponse est clairement non, et l'on pourrait même ajouter qu'en réalité le fait que les médias soient aux ordres du capital n'explique en fait pas grand-chose de leur comportement en général.

 

   Si je parle de ça, c'est qu'en regardant la page Facebook de l'UPR je suis tombé sur une drôle de vidéo de l'émission de Frédéric Taddeï où la question des médias était abordée. Ce qui est étrange c'est qu'en partant de la téléréalité et de sa nocivité les invités, en l'occurrence le sympathique, mais souvent excessif Francis Lalanne, en arrivent à une espèce de vision d'un complot visant à abrutir la jeunesse. Le début de ses propos étaient pourtant intéressants et pas du tout dénué d'intérêt, que l'on apprécie ou pas le personnage d'ailleurs.

 

        Ces propos qui visent à trouver une raison de manipulation dans l'étrange effondrement moral auquel fait face la télévision française sont un discours récurent à gauche comme à droite d'ailleurs. L'on retrouvera ici bizarrement les réactionnaires en accord avec les penseurs d'extrêmesgauche.  C'est assez symptomatique d'un mouvement qui vise à vouloir chercher un mal raisonné dans l'origine des problèmes  de nos sociétés, c'est-à-dire ici, à chercher une motivation au grand délabrement que connaissent les médias français. La plupart des théories du complot fonctionnent comme cela, elles font une construction à postériori en amalgamant des choix fait avec leurs résultats. En cherchant une motivation dans les conséquences négatives, on construit un raisonnement explicatif qui est  quelque part rassurant parce que relativement simple. Il y a quelqu'un qui bénéficie de ces choix, c'est donc qu'il est coupable, tel est le raisonnement d'un complotiste moyen. N'importe qui peut tomber dans ce piège, moi y compris d'ailleurs. Mais la réalité n'est pas ainsi faite que les mauvaises politiques ou actions sont forcement intentionnées, ou proviennent d'un calcul volontaire. La dégradation de la télévision française n'est pas plus le résultat d'un complot rationnel que la crise économique n'est le fait d'un complot visant à assurer un nouvel ordre mondial comme le prétendent certains hurluberlus d'extrême droite. Dans les deux cas il s'agit plutôt d'un mouvement provenant de choix souvent irrationnels à court terme, mais n'ayant aucune stratégie de long terme.  Et ces ces choix sont le plus souvent guidsé par des croyances approximatives sur le fonctionnement du réel. C'est la célèbre phrase de Jésus "Père, pardonne-leur car Ils ne savent pas ce qu'ils font". Je sais que c'est dur à croire dans notre société en apparence rationelle, mais objectivement la plupart des catastrophes politiques, économiques, ou autres, sont le résultat de ce type de comportement, plus que de complots. 
   
    Pour ce qui est du sujet des médias et de la téléréalité en particulier, il y a une explication beaucoup plus rationnelle  et simple que la recherche d'un complot ou d'une volonté d'abrutissement des masses. En réalité le seul moteur de la télévision c'est l'audimat, et surtout l'image qu'ont les dirigeants des chaines de télévision de ce qui fait monter cet audimat. J'insiste sur ce point. Car il y a en réalité une grande différence entre ce qui fait objectivement monter l'audimat et le processus de choix des dirigeants des grandes chaines de télévision. La preuve c'est que les échecs commerciaux sont monnaie courante dans le domaine, y compris sur TF1 grande reine de la télévision française. Si l'on veut une comparaison simple, les grandes chaines de télévision ont une image de leurs téléspectateurs qui est équivalente à l'image que se fait Nicolas Sarkozy de ses propres électeurs.  Ils sont tous cons et ils regarderont n'importe quoi pour peu qu'on y mette du sexe et de la violence. Et je caricature à peine si vous voulez  mon humble avis.     
 
      Ce faisant, il n'y a pas dans la tête des directeurs de chaine le but d'abrutir la population, en réalité ils pensent que celle-ci est déjà complètement stupide. Ils donnent simplement à la population ce qu'ils pensent être attractif pour le spectateur moyen. En vérité la télévision ne nous donne pas une image de la population française, elle n'est pas non plus là pour abrutir la population à travers un complot diabolique visant la maitrise des consciences. Non, en réalité la télévision nous donne l'image qu'ont les élites de la population française en général.  Parce que les directeurs de chaine font partie de l'intelligentsia française, qu'ils côtoient tous les jours des politiques, des grands patrons, et des journalistes, ils sont donc représentatifs de leur milieu sociologique et des idées qui traversent ce microcosme. Si l'on regarde la dégradation qualitative  de la télévision sous cette perspective, on peut donc dire sans peine que la qualité de la télévision est  proportionnelle à l'image que se font les élites de la population. Dans notre société de moins en moins démocratique, où les élites s'enferment dans une tour de cristal, il n'est pas surprenant de voir une telle bassesse télévisuelle. A l'époque de l'ORTF lorsque la France était en relative symbiose avec ses élites, la télévision n'avait pas la même tête ni les mêmes objectifs. La qualité de la télévision d'alors traduisait le sentiment démocratique d'égalité qui parcourait la société et qui était présent dans la tête des élites.  
 
Il fallait alors faire monter le peuple au niveau des élites, la bonne image  dont bénéficier la population chez les dirigeants se traduisait par une élévation qualitative de la télévision et des programmes publics, y compris à l'éducation nationale. Aujourd'hui la prolophobie, comme Patrick Buisson  a très justement nommé le phénomène de rejet de la population française par ses élites, fait que l'on diminue la qualité des programmes à la télévision, comme on diminue les exigences vis à vis de l'école publique. A quoi bon faire un effort puisque ce sont tous des abrutis racistes qui ne méritent rien d'autre que Loftstory ou une école au rabais. Telle est en réalité l'origine de la dégradation de la télévision française, elle ne fait finalement que nous donner une image de notre démocratie et le moins que l'on puisse dire est que c'est une catastrophe. Il n'y a donc pas de complot derrière la médiocrité télévisuelle, mais plutôt le résultat d'un divorce entre un peuple et ses dirigeants.     

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans Médias
commenter cet article

commentaires

yann 06/04/2011 20:25



@RST


En fait, je pense qu'internet n'a pas d'ancêtre c'est la première fois qu'il y une technique de communication à grande échelle permette des relations horizontales. C'est vraiment nouveau il n'y a
pas de structure pyramidales comme dans les journeaux écris ou dans la télévision. C'est un média naturellement démocratique même si bien évidement les centres du pouvoir économique essaient de
restaurer un certain contrôle. Il n'y a plus de spectateurs et de producteurs nous sommes tous à la fois producteur et spectateur çà change complètement la distribution de l'information. Il
faudra du temps pour voir les effets d'une telle technique à long terme sur nos démocraties, mais à mon sens c'est une bonne chose, même si on trouve de tout et n'importe quoi à cause de cette
absence de hiérarchie.  



RST 06/04/2011 19:49



A propos de l’ADSL, j’ai suggéré à l’excellent D .Schneidermann (victime d’un complot qui l’a expulsé de la télévision publique) de créer, dans le cadre de la non moins excellente émission
@si (qui donne la parole à Todd ou Lordon sans durée imposée), une émission spéciale économie qui donnerait la parole à la vision hétérodoxe de cette discipline. Il n’a pas répondu mais je reste
persuadé qu’il y a un créneau. Des volontaires ?


 


Sur la télévision, média qui a fait son temps, je rappelle ce que dit la marionnette de PPDA pour introduire le show des guignols, quelque chose comme : « Vous regardez la télévision,
l’ancêtre d’Internet »



yann 05/04/2011 22:21



@La Gaule


Oui mais oligarchie à mon sens représente plutôt un amoncellement de relations interpersonnelles pas forcement centralisées, et sans cohérence. Les oligarques russes pouvaient se faire la guerre
si je puis dire.  Il y a des complots dans le sens lobbi cela existe mais ils sont souvent disparates et à trés court terme. Il n'y a pas un grand complot universel comme le prétendent
certains.  Juste une aglomération d'intérêts divergent qui donnent une politique absurde d'ailleurs y compris
souvent pour ces mêmes intérêts à long terme.




"La seule faille dans votre raisonnement à mon avis est que vous donnez une place centrale à la « dictature de l’audimat »"


Je pense qu'ici il faut distinguer le service public télévisuel des groupes privé car dans le cas du service public effectivemetn l'audimat ne sert pas à grand chose puisque l'essentiel des
revenus proviennent de l'état. Mais sur les chaines privées je reste persuadé qu'il y a quand même une bonne part de motivation dans la recherche de l'audimat. Seulement les dirigeants de ces
chaines comme je l'ai expliqué ont une vision de la population qui les conduit à prendre des orientations lamentable en matière d'émission de  télé. Après on peut imaginer faire de la
télévision autrement certains le font sur les chaines ADSL il faudra que j'en reparle d'ailleurs, mais l'audimat je crois tient une grande place sur TF1 ou M6 les deux grosse chaines privées
françaises.


@interlibre


Pour ce qui est de l'information de toute façon la télévision est un média lamentable par nature. Ce n'ets pas sa faute il faut des choses spectaculaires comme l'a trés bien décrit Pierre
Bourdieu dans son célèbre livre sur la télévision et le journalisme. Pour expliquer les choses correctement il faut prendre le temps de le faire or le temps manque à la télévision ce qui ne
facilite pas une argumentation du type thèse, antithèse, synthèse mère de la raison française.


 


@Damien


Les gesn regarderont ailleurs c'est tout. L'information n'a plus besoin de la télévision pour passer. pour moi la télévision est un médias dépassé et qui le sera de plus en plus je l'avais
expliqué ici. Il ne faut pas trop s'inquiéter de la disparition de cette émission même si c'est domage.


 


@pierre


Oui enfin il y avait surement pleins de raisons à ce rachat dont l'intérêt économique. Car pour Bouygues ce fut une affaire rentable à long terme tout simplement.


 


 


 



pierre 05/04/2011 17:08



A peu près d'accord. N'empêche que la vente de tf1 à Bouyghes, symbole du début de l'époque de l'abrutissement, était loin d'être dénuée d'arrières pensées de nature complotiste



Damien 05/04/2011 11:15



Sans aller jusqu'à la concertation d'une élite visant à favoriser l'abrutissement des masses pour leur vendre du coca zero , je remarque que la quasi suppréssion de l'émission de Taddei justement
correspond au début de la campagne !Ce sera dur après d'entendre des intervenants critiquant l'euro ,le libre échange ,des décroissants ou que sais je puisque ces gens étaient uniquement invité
dans Ce Soir ou Jamais...il restera internet certes...En 2006 les évictions de Karl Zero et d'Ardisson étaient déjà suspectes