Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 19:55

 

Une fois n'est pas coutume, voici un documentaire original, bien que très orienté politiquement sur le président de l'Équateur Rafael Correa:

 

 

 

Documentaire original par sa présentation et surtout par le rapport que l'auteur entretient avec la presse française. Il faut dire que l'auteur du document est Pierre Carles, un habitué de la critique du monde médiatique. C'est lui qui avait réalisé le fameux documentaire avec Pierre Bourdieu "La sociologie est un sport de combat". C'est sur le blog de la toujours aussi talentueuse Pascale Fourier que j'ai découvert ce documentaire "Opération Correa" qui n'en est malheureusement qu'à sa première partie.

 

Je ferai une grosse remarque cependant, l'obsession anti-journalistique de Pierre Carles joue contre son documentaire. En effet, même après avoir visionné celui-ci, nous ne savons guère quelle est vraiment la politique économique surement originale et ingénieuse, de Rafael Correa. Certes l'on sait qu'elle n'est pas libérale, mais l'absence de visée pédagogique basique saute aux yeux. Face à l'idéologie dogmatique néolibérale qui monopolise la parole en France l'on dirait que la stratégie de Pierre Carles consiste à y opposer en sens contraire une idéologie tout aussi dogmatique et peu ouverte, mais communiste ou tout du moins d'extrême gauche. Pierre Carles ne cherche pas à éclairer le lecteur, mais à changer de dogmatisme on est loin d'une vision équilibré de ce que devrait être le journalisme. Et c'est bien dommage, car cette façon de faire entraînera irrémédiablement dans la caricature les idées, même très intéressantes, que peut vouloir défendre le président de l’Équateur. En un mot, ce documentaire, à cause de sa façon de faire, est contre-productif.

 

On retrouve d'ailleurs ici l'emballement récurant dans la recherche d'un modèle extérieur absolue que l'on voit comme dans le cas de Chavez. Ce comportement n'est pas typique uniquement de l'extrême gauche, c'est presque une caractéristique française. Les néolibéraux passent ainsi de modèle en modèle hier les USA, aujourd'hui l'Allemagne, demain l'Inde. La méthode est la même, il s'agit de croire que les modèles de société peuvent être transposés d'un pays à l'autre sans aucun problème et sans tenir compte des réalités locales. C'est un trait caractéristique des gens qui croient en l'homme universel ce qui n'est pas mon cas. Ainsi voit-on le journaliste faire l'apologie de l'ouverture des frontières humaines de l'Équateur sous-entendant au passage que la méchante France est elle presque un pays de nazi aux frontières fermées. Il suffit pourtant de raisonner cinq minutes pour comprendre que la situation géographique et humaine est totalement différente. La France n'est pas un pays pauvre et excentré des grandes zones d'espace démographiquement peuplé. Nous avons très près de nous des zones d'habitation à forte croissance démographique et beaucoup plus pauvre que nous. Des zones qui par leur énormité pourraient démographiquement nous envahir en quelques années si nous avions l'idée absurde d'éliminer toute frontière et nationalité. Il est facile de prôner l'ouverture quand celle-ci n'a aucune conséquence concrète. Je ne crois pas que les Équatoriens auraient le même discours si d'un seul coup quelques millions d'individus à la culture totalement étrangère s’installaient sur leur sol.

 

Ce manque de pragmatisme intellectuel disqualifie automatiquement la pensée d'extrême gauche et annihile en fait les côtés pourtant positifs qui peuvent ressortir de certaines initiatives intellectuelles. L'on ne peut ainsi qu’applaudir lorsque Rafael Correa nous dit que la première chose à faire lorsqu’il y a une crise est de ne pas écouter le FMI. C'est l'évidence même, c'est d'ailleurs ce qu'on fait les pays asiatiques depuis la crise de 1998. Que l'Équateur soit un pays qui cherche des alternatives c'est très bien, mais il faut bien voir que chaque nation dispose d'atout et d'inconvénients qui lui sont propres et qu'en conséquence une même politique ne donnera pas nécessairement les mêmes effets ailleurs.

 

Croissance equateur

Où est donc l'effet Correa?

 

emploi-industrie.png

 

L'évolution de l'emploi industriel n'est pas vraiment encourageante quant à la situation du secteur industriel du pays. On parle d'un pays avec une productivité du travail largement inférieur à celui de la France.

 

Du reste si l'on se fit aux statistiques officielles de l'Équateur l'effet Correa n'est pas vraiment visible. Le taux de chômage dans ce pays était déjà inférieur à celui de la France avant l'accession de Corréa à la présidence. De la même manière la croissance du pays est même niveau que ce que le pays avait avant son accession au pouvoir. Autre grief, le pays a un déficit commercial de 2,5 % du PIB, ce qui est très important. Et l'emploi industriel n'est guère brillant. Or pour se développer, il faut de l'industrie, la faiblesse de l'emploi industriel dans un pays qui est aussi peu avancé n'est pas un bon signe économique. C'est la hausse de la productivité qui permet au final la hausse du niveau de vie. La présence d'une forte spécialisation dans certaines productions empêche également d'envisager sereinement un comparatif entre la France et l'Équateur. S'il est important de montrer à la population française que le modèle économique que nous utilisons depuis quarante ans n'est pas le seul possible contrairement à ceux que racontent les zozos du libéralisme et les euromondialistes. Tous les modèles ne sont pas nécessairement interchangeables. La France doit trouver sa propre voie en fonction de ses propres contraintes. Le monde de demain ne sera pas uniforme, il sera multiforme. Une fois l'illusion mondialiste évanouie, les peuples inventeront, des modèles disparates pour leur propre contrainte à nous de trouver celui qui nous conviendra.

 

PS: Attention aux âmes sensibles. Ivan Levai est immonde et détestable. Je ne sais pas s'il est toujours comme çà, mais c'est un comportement indigne d'un journaliste ou même d'un simple citoyen.



Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires