Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 12:00

  Med.gif

 

  J'avais écris il y a quelques temps sur l'opportunité qu'il y aurait à créer une espèce d'union méditerranéenne incluant les pays de l'Europe latine et les pays du Maghreb. Or il se trouve que les évènements politiques qui se passent dans cette région du monde semble réactiver cette idée dans la tête de nos dirigeants. Malheureusement je ne pourrais en aucun cas souscrire à leurs propositions, que ce soit celle de Juppé ou celles provenant d'un article du Monde prônant carrément d'adhésion à l'UE de la Tunisie. En effet les propositions faites consistent juste à élargir une union européenne qui pourtant est à l'agonie, même si les pitres qui nous servent de politiques ne l'ont pas encore remarqué. Si leur union méditerranéenne consiste à refaire les mêmes bêtises qu'avec l'UE actuelle mais avec plus de victimes, cela n'a vraiment aucun intérêt. Mais cette position de nos élites montre le danger auquel les révolutions arabes vont avoir à faire face dans les mois et les années qui viennent. En effet les puissance d'argent vont essayer de refaire au moyen-orient ce qu'elles ont fait en Europe de l'est au moment de la chute du mur, une grande purge néolibérale. Avec laide probable des bourgeoisies locales qui ne sont probablement pas étrangères à l'effondrement des régimes locaux. On imagine déjà les conséquences d'une application du consensus de Washington dans ces pays, ce serait un drame humain tout à fait considérable. Un drame dont la France et la plupart des pays européen auraient rapidement à en subir les conséquences sur le plan migratoire.

 

L'union méditerrannéenne ne doit pas être une nouvelle UE

 

    Si les pays du Maghreb sont dans une situation de révolte, ce n'est pas forcement à cause de leurs régimes en tant que tel, mais plutôt par la faute des politiques que ces régimes ont mené. L'oligarchie chinoise qui est tout aussi peu démocratique que les régimes Libyens, Egyptiens, ou Tunisien n'est pas menacé par des révoltes, tout simplement parce que les politiques qu'elle mène améliore globalement le niveau de vie de sa population. A l'inverse l'Europe "démocratique" ou les USA ont des dirigeants de plus en plus critiqués, et de moins en moins populaire parce que leurs politiques mènent leurs nations au désastre. Les pays du maghreb n'ont pas tant besoin d'un changement de  régime politique que d'un changement de politique tout court. Changer de régime pour se retrouver avec des politiques encore plus libérale sur le plan économique, et encore plus inégalitaire cela n'a vraiment aucun intérêt pour la majeure partie de la population. En rejoignant l'UE ces pays ne gagneront rien, à l'image des pays de l'est qui n'ont toujours pas rattrapé le niveau de vie qu'ils avaient avant la chute du mur.

 

      Faire une union pour faire une union cela n'a aucun intérêt, et comme disait le général ce n'est pas la peine de crier l'Europe, l'Europe, l'Europe en sautant comme un cabri, cela ne signifie rien. Il en va de même pour l'éventualité d'une union méditerranéenne, bien sûr le patronat français serait très heureux de pouvoir utiliser cette main d'oeuvre bon marché en libre service pour contracter encore plus le niveau des salaires en France, mais est-ce vraiment de l'intérêt des maghrébins ou du notre? En réalité la vrai question à se poser c'est de quoi à besoin cette région du monde? De la même chose que nous, des emplois en grande quantité. Mais comment créer des emplois tout en ayant une balance commerciale en équilibre? Parce que l'on ne peut pas avoir en permanence un déficit commerciale, on ne peut pas importer indéfiniment ce que l'on consomme. La réponse passe évidement par une politique d'industrialisation ce qui signifie évidemment qu'il faut se protéger des importations des pays beaucoup plus productif ou aux salaires plus bas à productivité égale. Faire une politique encore plus libre-échangiste et encore plus libérale ne pourra mener ces pays qu'à produire plus de souffrance sociale. Au maghreb plus encore qu'en Europe, on a besoin de protectionnisme et de politique industrielle. Il faut des politiques d'auto-suffisance que ce soit sur le plan alimentaire ou industriel. L'union méditerranéenne ne prend donc sens que si elle sert à faciliter ces politiques et non si elle sert à les contrecarrer.

 

Si la construction d'une union méditerranéenne ne sert pas cette cause, alors elle ne sera qu'une énième organisation supranationale sans intérêt autre que nourrir une bureaucratie pléthorique sans utilité. Un boulet supplémentaire à l'image de la construction européenne actuelle. A cela s'ajoute la question monétaire, il serait catastrophique pour ces pays de rejoindre une monnaie unique qui déjà poussé à la faillite des nations nettement plus avancées, comme l'Espagne, la Grèce, le Portugal ou l'Irlande. Je ne vois vraiment pas à quoi pourrait bien servir l'euro actuel aux pays du maghreb, cela ne ferait que les enfoncer encore plus dans la misère. Un vrai projet pour l'union méditerranéenne j'en avais fait un dans cet article, mais son fonctionnement n'a rien avoir avec les projets actuels de nos hommes politiques décadents.  Ces derniers ne cherchent en réalité qu'à élargir sans cesse la zone de déclin et de stagnation qu'est devenue la construction européenne. Par leur incapacité à voir les défauts inhérents à celle-ci, ils s'évertuent à entraîner avec nous tout les peuples qui nous entourent, hier l'Europe de l'est, aujourd'hui le Maghreb. L'UE est en quelque sorte devenu un trou noir qui aspire dans la misère tout les peuples qui ont le malheur de rentrer dans son champ de gravitation.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

yann 04/03/2011 19:34



@RST


Ce que je veux dire c'est que le régime démocratique n'est pas forcement ce que cherche la population en temps que tel, ils veulent surtout une amélioration de leurs conditions de vie. Il y a de
fortes inégalité économiques en Chine mais quelque soit la façon dont on mesure l'évolution de ces 20 dernières années il est indéniable qu'il y a eu d'énormes progrès. D'ailleurs le fait que la
Chine ne soit pas une démocratie égalitaire à quelques avantages en terme de gestion collective. Les chinois n'ont pas le droit de s'installer là où ils veulent, et les campagnards n'ont pas pu
s'installer en ville en grand nombre ce qui a évité à la Chine de voir se multiplier les bidon-villes. Notre façon d'organiser une société n'est pas la seule, elle n'est d'ailleurs peut-être pas
la meilleur sur le long terme. Elle correspond à notre façon de penser, mais elle n'est pas forcement généralisable à la planète. Il y a eu d'autres régimes que la démocratie y compris en France
et ils ont parfois trés bien fonctionné produisant une élite responsable, bien plus que celles qui dirigent l'UE ou les USA actuellement.



RST 04/03/2011 17:18



@ Yann


« L'oligarchie chinoise qui est tout aussi peu démocratique que les régimes Libyens, Egyptiens, ou Tunisien n'est pas menacé par des révoltes, tout
simplement parce que les politiques qu'elle mène améliore globalement le niveau de vie de sa population »


 


Mouais… Pas vraiment convaincu. J’ai surtout compris que c’est l’absence d’une classe moyenne qui fait que les risques de révolution sont actuellement faibles
en chine.


Tu le reconnais implicitement en mettant en avant le rôle des bourgeoisies locales dans les effondrements actuels.


J’ai aussi cru comprendre que des problèmes de mal nutrition apparaissaient dans les campagnes en Chine.