Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 21:30

C'est fait Dominique De Villepin vient de lancer sont parti dans un discours fleuve que vous pouvez regarder ici même et que je ne vais pas me gêner de critiquer comme je l'avais fait précédemment. Déjà le nom du parti est tout de même très curieux on dirait le nom d'un association d'extrême gauche "République Solidaire", sans aucun doute DDV cherche à se positionner en ennemie de Sarkozy en usant du terme solidaire face à la mauvaise droite celle qui n'est pas solidaire. A croire que DDV a honte d'être un homme de droite.

 

  Au fait pour voir le discours commençait à en environ 7mn la vidéo sinon vous allez devoir écouter la super musique bidon choisi pour l'arrivée de DDV.

 

 

 

   En tout cas DDV doit beaucoup à Nicolas Sarkozy qui l'a littéralement fabriqué d'un point de vue médiatique, alors que son aura avait été amoindri lors de son passage comme premier ministre.   Dans un univers médiatique caractérisé par l'adulation du faible se faire passer pour une victime est le meilleurs moyens de gagner à sa cause l'opinion publique et ce phénomène est particulièrement vrai avec DDV qui est devenu la victime de Sarkozy dans l'imagerie populaire. Quelque soit d'ailleurs la véracité de ce statut.

 

Le début du discours de DDV commence par l'affirmation de l'égalité et par une attaque sur une dérive raciste du gouvernement actuelle. DDV nous ressort tel un membre de SOS racisme les sempiternelles discours sur le vivre ensemble qui serait mis à mal par un racisme latent de l'état et d'une partie de la population française.  Il flatte ici l'électorat des minorités ethnique et se place en concurrence avec le discours larmoyant de l'extrême gauche et du PS. Il faudra peut-être rappeler à DDV que la plupart des chômeurs ne le sont pas à cause de leur couleur de peau ou de leur origine, mais simplement parce qu'il n'y a pas assez d'emploi pour cause de libre-échange généralisé et d'un euro monnaie absurde. Je me méfie énormément des discours ramenant toujours des difficultés macroéconomique à des problèmes sociétaux, c'est une mécanique classique qui permet d'éluder les vrais problèmes. DDV commence donc à mon sens très mal son discours et tient là une position proche du  PS, c'était pas la peine de faire un parti pour çà.

 

DDV fait ensuite une longue présentation de la situation économique sur lequel je serait relativement d'accord. Un point a tout de même attiré mon attention lorsque DDV décrit que les marché on mis à mal notre monnaie, ils oublie qu'en réalité c'est notre monnaie elle même l'euro qui est structurellement déficiente. On là que DDV n'a pas encore réfléchit à la question et la suite du discours le confirmera malheureusement.  Le DDV nous fait également tout un discours trés écolo histoire de courir dans l'ère du temps réchauffement climatique épuisement des ressources etc..

 

L'Europe source de paix et de prospérité depuis 50 ans, c'est ce que dit ensuite Villepin, l'eurosceptique que je suis rigole doucement en écoutant notre pseudo-gaulliste nous servir une salade auquel plus grand monde ne croit. C'est d'ailleurs une erreur historique puisque la paix c'est la guerre et ses horreurs qui fini par l'installer, l'Europe telle que nous la connaissons ne s'est faite que bien après que les dissensions entre puissances européennes aient disparu. Et que dire du rôle des USA et de l'URSS dans l'affaire. Il me semblait qu'être gaulliste c'était aussi ne pas dire trop de bêtises fussent elles très répandues dans l'opinion publique.

 

    Il y a ensuite sa marotte préféré celle de l'OTAN, DDV mettra sans doute cette question au cœur de se proposition, tout du moins il mettra cette question en avant car il y aura surement consensus sur le fait que l'entrée de la France dans l'OTAN était une énorme bêtise. Il mettra également en avant son discours de l'ONU qui mettra la plupart des électeurs d'accord. 

 

Sinon quoi de concret?

 

  -Une charte des salaires qui serait choisi dans chaque entreprise limitant les salaires du haut en bas. En laissant le choix au seins des entreprises çà ne changera strictement rien à la situation actuelle puisque ce sont déjà les entreprises qui fixes les salaires. DDV semble ignorer que si les salaires sont si faible et les écarts si grand c'est à cause de la concurrence étrangère et au chômage de masse. Créer une charte des salaire relève donc de la démagogie la plus pure.

 

    -Un grand discours sur la repentance, repentance coloniale, repentance sur l'Algérie, repentance sur l'esclavage, repentance sur Vichy blablabla..  Voilà un discours à la Chirac sauf qu'on est plus à l'époque de Chirac et qu'aujourd'hui un discours sur la repentance vis à vis de l'Algérie, au moment même où des jeunes théoriquement français brulent des drapeaux français au  cri de vive l'Algérie risque surtout d'aliéné une partie croissante de l'électorat de droite comme de gauche d'ailleurs. Et puis franchement la France en a déjà beaucoup fait de la repentance, on attend toujours que les nations arabes s'excusent  pour la déportation de plus de 25 millions de noirs sur 800 ans, ou encore  sur les exactions Turques en Arménie . En cherchant bien on ne trouvera pas un seul peuple sur cette fichu planète n'ayant pas de cadavre dans ses placards. DDV dit vouloir mettre fin à la division des français, mais cette repentance permanente ne fait-elle pas justement le jeu de la division. Il y aurait de grands vilains blancs et des gentils colorés toujours victime, nul doute que ce genre de discours produit une radicalisation dans la population des français historiques qui n'ont rien à se reprocher si ce n'est la fait d'être blanc apparemment. Voila de quoi nourrir encore le FN qui n'en demandait pas tant. Quand au discours angélique sur les banlieues, il faut croire que DDV n'y a jamais vraiment mis les pieds les problèmes dans ces lieux n'ont rien avoir avec l'identité des étrangers qui serait écrasé ou effacé. Non le problème c'est que beaucoup de jeunes issu de l'immigration ne se sentent pas français et qu'ils ont pourtant la nationalité française, la schizophrénie elle est là. Et comment se sentir français d'ailleurs quand on vit dans des lieux où les seuls français que l'on croise sont les profs et la police. Et pourtant DDV n'aborde pas la question migratoire et la concentration ethnique excessive. Non il préfère parler de mémoire et de chose complètement métaphysique sans lien avec le réel. Et puis ressortir le coup de la coupe du monde 98 au moment où l'actuelle équipe de France à une presque ethnique interne c'est à double tranchant, car si la France est à l'image de son équipe nationale comme DDV le dit on a du soucis à se faire.  

 

    -Pour l'éducation DDV veut créer un corps spécial d'enseignant pour les lieu difficiles. C'est vraiment prendre le problème à l'envers croire que l'on résoudra les problèmes scolaires des établissement difficiles avec ce genre de mesure c'est se foutre du monde. Encore un coup de démagogie je commence à croire que DDV s'est inspiré de Ségolène Royale. 

 

   -Retrait de l'Afghanistan quand DDV parle de politique étrangère il est limpide. Le problème c'est très bien pour devenir ministre des affaires étrangère mais on demande autre chose à un président de la république.

 

 

  De Villepin n'a pas abordé les questions les plus graves ou alors de façon très succinctes ce qui est un signe évident qu'il n'est pas gaulliste. Car De Gaule hiérarchisait toujours ses propos et mettait en avant ce qui avait le plus d'intérêt pour le pays. Or rien dans le discours de DDV n'est prioritaire. Il parle de réforme institutionnel, de liberté de la presse mais ne dit rien sur l'UE qui est en train d'instaurer une véritable dictature budgétaire. Il ne dit rien sur le fait que le parlement français ne sert plus à rien puisque la quasi totalité de nos loi viennent de Bruxelles. Dans le discours de DDV, il n'y a rien sur l'euro et sur sa nature destructrice, il parle juste des méchants marché qui mettent en dangers l'euro. Il n'y a rien sur le libre-échange destructeur, il nous parle juste de compétitivité ce qui est le signe d'une déconnexion complète d'avec la réalité. Quand la productivité chinoise rattrape la notre avec des salaires vingt fois inférieurs il n'y a rien à faire sur la compétitivité, il faut protéger et dévaluer. Mais non DDV n'en parle pas c'est son coté libérale qui parle probablement.

 

Conclusion

 

  Tout au long de son discours, très long pour le peu de chose concrète qu'il a dit, DDV n'a eu de cesse de répéter qu'il était pour l'alternative, que son parti était l'alternative par rapport au PS ou à l'UMP. Le problème c'est que son discours n'a pas dit concrètement en quoi il était alternatif. On peut donc conclure que DDV est un nouveau Bayrou car il se positionne exactement comme le centriste en perte de vitesse. Il surf sur le ras le bol des partis classiques sans être réellement une alternative sauf cosmétique. Ne comptons donc pas sur DDV pour sortir de l'euro, pour affronter la question de la dette et de son effacement par monétisation, et ne parlons même pas du protectionnisme. Avec DDV tout change pour que rien ne change. Mon collègue Malakine m'avait dit d'attendre le discours d'ouverture du nouveau parti de DDV et c'est fait. Il n'a fait que confirmer ce que ses derniers discours avait montré, DDV n'est pas une alternative. J'ose espérer que les vrais gaullistes ne tomberont pas dans le panneau clignotant du villepinisme, car il montre une voie sans issu. Bien sure les élites étant en train de paniquer à cause de l'effondrement de leur champion Sarko, elles ont besoin d'un nouveau canasson pour imposer la rigueur néolibérale à la France.

 

Et bien je crois que les rentiers ont trouvé leur champion, avec DSK à gauche on aurait un superbe affrontement entre néolibéraux. DDV n'a rien de gaulliste et ses propositions économiques de contrition ne feront qu'aggraver les choses comme nous l'avons à de multiples reprises démontré. DDV veut un moteur franco-allemand en alignant la politique française sur celle de l'Allemagne en ce sens on ne voit pas bien la différence avec Sarkozy. Il reste à espérer que les français ne se feront pas avoir avec ses discours j'ose espérer que l'expérience Sarkozy aura eu un effet éducateur à fin d'éviter que la France ne perde encore 5 ans avec un clone à brushing de notre président actuel.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

Titi 21/06/2010 23:10



Très cher Yann,


Je vous cite : "J'espère que les français vont enfin se mettre à lire les programmes avant de voter".


C'est de l'humour ? Ou vous espérez encore quelque chose de ce troupeau de veaux ?



olaf 21/06/2010 20:15



Comme dirait Malakine, il fait du marketing politique, aucune innovation, seulement savoir où passer la brosse à reluire. Finalement, il est à peu près aussi allumé que Ségo, elle ça serait
Jeanne d'Arc, lui Napoléon monté sur une pyramide, le verbe théatral et vide.


On est pas sortis de l'auberge avec des gus pareils...


Dans le genre diplomate, je préfère Védrine.


 


 



yann 21/06/2010 16:51



@Malakine


 


Je suis navré de t'avoir devancé mais quand j'ai écouté  son discours  je n'ai pas pu m'empêcher d'écrire, s'était trop gros. Et c'était bien pire que ce à quoi je m'attendais, je
pensais qu'il serait sur une ligne centriste mais avec tout de même quelques choses sur l'euro trop cher et un petit topo sur la nécessité de rééquilibrer les échanges. Mais là rien du flanc du
vide rien. Je ne sais pas si c'est une stratégie ou le résultat d'une absence profonde de réflexion quoiqu'il en soit ce n'est pas DDV qui mettra fin aux problèmes actuels. Et je crois qu'il a
quinze  ans de retard au moins sur l'opinion publique, il nous a ressortie en fait les position de Chirac en 95.


 


Sinon il est quand même dangereux électoralement parce qu'il va jouer sur son histoire Irakienne et sur sa victimisation vis à vis de Sarko. Je suis sure qu'il va jouer à fond ces deux cartes et
limiter au maximum son discours sur les politiques économiques. Il risque d'entrainer la campagne de 2012 dans les bas-fonds au moins autant que Ségolène Royale et Sarkozy aux dernières
élections. 


@Stan


C'est vrai ce n'est rien d'autre que du sarkozysme présentable, cependant il ne faut pas oublier son aura dans l'opinion. J'espère que les français vont enfin se mettre à lire les programmes
avant de voter ,s'ils se fient à nouveau aux discours grandiloquent on va encore perdre 5 ans.



Malakine 21/06/2010 16:27



Ah, j'imagine que vous avez du tous penser à la tête décomposée que j'ai du faire en écoutant ce discours !!! ... :-) Il nous a tout fait, réchauffement climatique, droit à la différence, lutte
contre les discrimination, éloge de la repentance, hommage au couple franco-allemand, l'europe c'est la paix ... Je crois que tous les poncifs de la bienpensance y étaient. Il ne manquait
peut-être qu'un truc pour les femmes battues, mais sinon c'était du Ségolène Royal (en plus linguistiquement structuré, certes,mais politiquement, c'est du même bois)



Voilà : considérez donc que Yann a fait là le papier que je voulais faire et qui aurait pu s'intituler "Villepin fait Psschiiit ..."



Stan 21/06/2010 15:45



Cet article est excellent. J'avais moi même écrit un billet sur lui sur mon blog www.politicdiary.blogspot.com ou je dis que ce n'est qu'un Sarkozy bis, la classe et l'élégence en plus.


Cet homme n'apportera rien de nouveau.