Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 23:29

YoupiLEcoleEstFinie.jpgC'est ce que nos journaux ne cesse de crier, la croissance repart et l'Amérique va a nouveau briller de mille feux. Notre ami Laurent pensant même que son hypothèse de reprise à court terme, avant une rechute, c'est quand même quelqu'un de sérieux qui ne travail pas sur TF1, va se réaliser puisque l'économie US vient de soit disant avoir une croissance de 5,4% en rythme annuel sur la fin 2009.

 

En premier lieu je ne vais pas faire mon rabat joie, mais je crois que nous devrions sérieusement nous poser des questions sur la fabrication de ces statistiques tant elles sont largement incohérentes les unes avec les autres.

 

Ensuite le commerce mondial n'a pas redémarré comme le montre l'évolution du Baltic Dry depuis sa chute vertigineuse de 11793 en janvier 2008 à points à 665 en décembre 2008, il est repassé à 5900 points et depuis il est retombé comme un soufflé à 3159 points. Or cet indice indique le dynamisme des échanges de matières premières, il est donc un bon indicateur sur la croissance mondiale futur, autant vous dires que le fameux redémarrage US y est invisible ou en réalité trop faible pour avoir un impact mesurable. Cependant cet indice lui ne peut pas être trafiqué par des tricheries comptables contrairement au PIB ou au taux de chômage.

 

bdi.gif

 

  L'autre curiosité, c'est que le déficit commercial US reste à peu près stable, enfin, il ne décline que trés lentement sans rejoindre ses niveaux de 2007.Or étant donné la dépendance des USA à l'égard des importations, il est peu probable qu'un retour de la croissance ne se traduise pas par un fort creusement du déficit commercial. Les USA étant toujours libre-échangiste, une croissance US se traduirait rapidement par une hausse de l'excédent chinois, allemand ou japonais or il n'y a rien en vue c'est le calme plat ce qui confirme le baltic dry index.

TradUS.png

 

  Bon il est vrai que nos amis américains on fait tourner la planche à bond du trésors à une vitesse jamais vue dans l'histoire il va donc y avoir nécessairement un effet sur la croissance américaine,par contre il y a peu de chance pour que la situation de l'emploi, elle, s'améliore. La dernière fois que les USA ont fait des plans de relances, après la crise de 2001, la croissance était repartie bien plus vite, la dégradation du multiplicateur d'investissement keynésien pour cause de libre-échange semble avoir atteint le point limite aux USA (voir mon texte sur le lien entre le multiplicateur d'investissement et le libre-échange). Les USA sont prisonnier de l'effet 1983, année tristement célèbre en France, où les socialistes se sont aperçus qu'on ne pouvez pas relancer la demande intérieure sans creuser le déficit commercial, grâce au rôle du dollars, les USA ont pu faire durer le suspense plus longtemps, mais çà semble fini. Plus de croissance sans changement de politique commerciale espérons que les américains ne feront pas le même choix à terme que les socialistes français à savoir le chômage et la stagnation plutôt que le protectionnisme.

 

Le plus drôle dans cette histoire c'est qu'en fait les USA ne se sont jamais vraiment remis de la crise internet, dernière illusion de l'économie post-industrielle. En effet les USA n'ont tout simplement pas créé d'emploi depuis 2000 rien que çà, comme l'a récemment indiqué le Washigton post article commenté ici par Bill Bonner. Donc, en fait, parler de retour à la croissance paraît quelque peu absurde, à la rigueur devrait on parler de ralentissement de la dégradation tant la croissance du PIB américain a été probablement surestimé ces 20 dernières années. Quand on sait que les USA ne sont plus que le quatrième producteur de voiture, la Chine venant de devenir le premier on peut vraiment s'interroger sur la soit disant croissance américaine.

 

  En restant dans les statistiques officielles on s'aperçoit aussi que par exemple les dépenses en construction ont encore baissé de 1.2%, les ventes de maison de 7.6% etc... voir ici. C'est pas terrible pour une économie qui croît à 5.4% sur l'année, bref tout ceci n'est pas très cohérent. On verra dans quelques mois ce qu'il en est vraiment, mais j'ai quelques doutes sur cette croissance.

 

 

Il existe également divers indicateurs qui présentent la réalité US sous un autre aspect. Un site célèbre tenu par des économistes indépendants, appelé Shadows Statistics, montre ainsi une évolution bien moins sympathique de l'économie US depuis les années 80. Le site regorge de statistiques alternatives qui montrent une réalité bien moins reluisante et qui ont surtout le bon goût d'être beaucoup plus cohérentes avec ce que nous savons de la réalité de l'économie US, à savoir qu'il s'agit d'une économie droguée à la dette extérieure et à l'impression massive de dollars.

 

sgs-gdp.gif

 

  Sur ce graphique on voit clairement une croissance moyenne négative depuis 2000 ce qui explique la position du Washington post disant que les USA n'ont pas créé d'emploi depuis cette époque alors que la population a augmenté fortement. Encore une fois une économie qui connait une croissance du PIB, mais qui ne connait pas de hausse du nombre d'emploi c'est très curieux surtout quand la proportion d'emploi des services est extrêmement élevé comme c'est le cas aux USA. Si encore on avait affaire à une économie industrielle, on pourrait comprendre, les gains de productivité expliquerait la chose, mais tel n'est pas le cas. C'est pour cette raison que le taux de croissance alternatif me semble beaucoup plus proche de la réalité que le taux officiel. Il en va de même pour la France d'ailleurs, notre pays n'ayant pas créé d'emploi depuis 2001-2002, nous avons pourtant officiellement eu une croissance positive et une baisse du chômage.

 

Quoi qu'il en soit il est clair pour tous le monde que même si la croissance US est repartie elle ne pourra pas durée, la faute à un endettement extérieur et intérieur insoutenable. Les mouvements politiques aux USA sont d'ailleurs entrain de confirmer la monté du pessimisme ambiant, la population US sent bien qu'elle est à deux doigt d'une catastrophe et que son président n'a pas agit dans une perspective à long terme. Des mouvements populistes ne peuvent  qu'en profiter, il suffit de regarder cette vidéo pour s'en convaincre du reste:

 

 


Economie des USA: la Pierre Philosophale

 

   Les mouvements populistes américains sont sortis renforcés par le discrédit d'Obama et les libertariens que Paul Jorion décrit comme d'extrême droite, risque de peser à l'avenir très fortement. D'autant plus qu'ils mélangent avec talent, comme beaucoup d'extrémistes, le vrai et le faux, à l'instar de Ron Paul qui dit que les USA importe trop de chose, mais qui reste un indécrottable libre-échangiste comme tout bon libertarien. Bien plus qu'économique la crise est en passe de devenir politique et là il n'y a aucun indicateur statistique pour faire semblant de nous rassurer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires

clovis simard 09/08/2011 21:08



Bonjour,


 


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.


 


Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


 


La Page No-16, THÉORÈME DE KONDRATIEFF -LA CRISE FINIE ?


 


Cordialement


 


Clovis Simard



yann 05/02/2010 22:13


@René

La hausse du dollars peut être le signe d'une futur baisse. On peut aussi imaginer que si les boursiers pensent que le dollars est condamné à s'effondrer c'est le moment de s'endetter en dollars.
Du coup la poussé du dollars pourrait venir aussi du fait que la plupart des acteurs pensent qu'il va s'effondrer, ils empruntent en dollars pour faire des achats dans d'autre devises et une
fois le dollars tomber ils ne leur restera qu'une fraction de la dette qu'ils auront contractée.


René Jacquot 05/02/2010 17:35


Merci Yann pour ces éclairages alternatifs!

La croissance américaine est donc un trompe l'oeil doublement pervers... et l'on nous explique qu'en ce moment pour les marchés, le dollar est devenu une valeur refuge face au vilain euro menacé
d'implosion (la Grèce... oui mais surtout l'Espagne).


yann 04/02/2010 21:51


@RST

Bonne question merci de l'avoir posée....

En fait je n'en sais rien il faudrait rentrer dans le détail des calcule je regarderais sur le site de Shadows Statistic pour voir s'ils le disent.

Par contre je sais que le calcul de l'inflation aux USA est bien trafiqué et ce depuis Clinton. Je l'avais d'ailleurs lu il y a quelques année dans alternative économique. Ils ont changé les normes
comptables à cette époque. Tu sais la même chose que pour les banques récemment, les chiffres sont mauvais c'est pas grave on va les transformer.

On a le même problème en France il y a l'UFC que choisir qui avait fait un panier de consommation pour voir si l'inflation officielle étaient valable et ils avaient trouvé de gros écarts au
final.

D'ailleurs on sait bien que sur d'autre stat comme le chômage par exemple il y a de vrais trucages. D'ailleurs la définition au sens du BIT du chômage est très discutable, le taux réel de chômage
dans la plupart des pays développés est le double du taux officiel.


RST 03/02/2010 19:05


@ Yann

Comment expliques-tu cette incohérence entre le PIB tel qu’il est officiellement calculé et les chiffres que tu donnes ? Faut-il considérer que le calcul du PIB (et donc de la croissance) a
toujours été bidonné ou bien c’est le cas uniquement maintenant à cause de la situation, pour essayer de réinjecter de la confiance ?