Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 20:13

avril-arnaud-montebourg-355464.jpg

Étrangement j'ai toujours eu une certaine antipathie pour Arnaud Montebourg. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours eu quelques doutes sur ses convictions profondes, ou plutôt il m'a toujours donné l'impression de défendre des idées non pour ce qu'elles représentent, mais pour ce qu'elles peuvent lui rapporter pour sa propre carrière. En ce sens, Montebourg est pour moi un véritable carriériste capable de changer de point de vue uniquement si cela lui parait favorable à sa carrière personnelle. Je l'avoue en disant cela, je n'ai aucune preuve de ça et c'est peut-être mon intuition qui m'induit en erreur sur sa personne. Et après tout, il est vrai que je ne le connais pas personnellement et qu'il n'a jamais eu les hautes fonctions publiques pour montrer si ces convictions sont réelles ou juste simulées.

 

 

 

Cependant quelles que soient ses intentions, il est vrai que Montebourg représente maintenant l'aile protectionniste au sein du PS, avec son collègue Benoit Hamon. Il est maintenant candidat à la candidature socialiste et même s'il a peu de chance de l'emporter il représente une évolution sensible au sein du PS, puisque maintenant on peut parler protection douanière à l'intérieure du parti socialiste. Bien sûr, il faut y mettre les formes pour éviter de choquer l'âme de gauche du socialiste si sensible au vocable et à l'idéologie. Oui parce qu'au PS on aime la liberté d'expression quant celle-ci est très limitée dans l'espace du pensable et d'idéologiquement conforme aux principes du socialisme version post1984. Le protectionnisme est donc un mot assez tabou et les politiques font d'énormes contorsions verbales pour ne pas user du terme. Dans cette tache digne de l'art de la rhétorique de la cour de Louis XIV, Montebourg a choisi son angle verbal d'attaque avec le terme démondialisation, il a fait sien le mot employé par Jacques Sapir dans son dernier livre.

 

 

Montebourg parle de relocalisation, de protectionnisme, de taxe pour le contrôle financier. Mais comme beaucoup de gens à gauche il est en retard de plusieurs guerres, si je puis dire. En premier lieu le protectionnisme de Montebourg est un protectionnisme européen. Car si Montebourg est effectivement dans une position iconoclaste par rapport à la majorité de ses collègues du PS il a quand même le virus européen dans le sang. Et c'est là le cœur du problème pratique qui s'élève contre ses idées. Car c'est bien gentil de prôner le protectionnisme européen, mais en pratique un président de la République française, même  bien élu, aura le plus grand mal à imposer une telle idée en Europe. Et il aura surtout bien du mal à vendre cette idée à une Allemagne qui accumule des excédents commerciaux à notre encontre. Le fait est que le protectionnisme européen est une solution théorique qui n'a pas de possibilité d'application dans le monde réel. Imaginons que Montebourg soit élu, que fera-t-il si nos voisins refusent une telle politique? Que choisira-t-il? L'Europe et son libre-échangisme radical au protectionnisme impossible ou la France et son protectionnisme réalisable. Ce choix là Montebourg n'en parle pas et c'est une constante chez les gens de gauche y compris chez les plus radicaux comme Mélenchon. La gauche se fracasse sur la haine de sa propre nation, une haine qui rend impossible en pratique l'action collective. Une fois au pouvoir je doute sérieusement de la capacité des gens de gauches à véritablement agir dans le sens de l'intérêt du pays. Ils sont tellement persuadés que la nation est un reste inutile du passé.

 

 

Dans les propos de Montebourg, il n'y a donc rien sur les problèmes de l'euro, ni même sur la question de la dette publique et de son éventuelle monétisation. En effet pour cela il faudrait au préalable que l'état français reprenne rapidement le contrôle de sa propre monnaie ce qui veut dire mettre fin à l'euro. Ces problèmes-là seraient pourtant posés à Montebourg si éventuellement il devenait candidat à l'élection présidentielle. Marine Le Pen aurait facilement sa peau en abordant de tels sujets et en le mettant face à ses contradictions. Seulement même s'il pensait à ces questions là, ce qui est possible. Montebourg pourrait-il en pratique devenir le candidat du PS tout en allant aussi loin dans la critique des politiques que son propre parti a défendu ces trente dernières années? Peut-on rejeter l'Europe parce qu'elle empêche une politique plus sociale tout en étant au parti socialiste? Montebourg est peut-être un homme neuf, comme Benoit Hamon, mais le parti dont ils cherchent à modifier le comportement ou le programme a une histoire, une idéologie de base. Le transformer sera tout aussi difficile que transformer un parti comme le FN en un parti républicain. (oui je suis provocateur). On m'objectera que ce genre de transformations prennent du temps, je veux bien l'admettre. Mais la France est aujourd'hui empêtrée dans une crise extrêmement grave, elle n'a pas le temps d'attendre que le PS se transforme dans les dix prochaines années. La crise de l'euro c'est maintenant, la crise du libre-échange c'est maintenant, le chômage de masse c'est maintenant  tous ces problèmes n'attendrons pas dix ans. Nous assistons à une accélération de l'histoire et les membres du PS comme ceux de la majorité au pouvoir semblent avoir dix ans de retard sur la réalité. Le protectionnisme européen on pouvait encore le défendre au moment du référendum sur le  TCE dont c'est le sixième anniversaire demain d'ailleurs. Aujourd'hui après la crise grecque et l'explosion d'égoïsme à l'échelle européenne ce n'est plus crédible. L'euro sera d'ailleurs très certainement au cœur de la campagne. La sortie de l'euro de la Grèce étant maintenant évoquée officiellement, on imagine l'effet de contagion une fois que celle-ci aura quitté le titanique de la monnaie unique européenne.

 

  Si Montebourg peut sortir renforcer de la disparition de DSK, il serait beaucoup plus crédible s'il osait aborder ces questions qui pour l'instant ne le sont que dans les partis alternatifs au système. Un discours réaliste sur l'euro et sa nécessaire transformation ou explosion pouvant d'ailleurs lui faire accéder au média. Un candidat PS portant une forte critique sur la construction européenne voila bien une révolution qui pourrait peut-être faire revenir une partie des classes ouvrières vers le PS. Il y a malheureusement peu de chance pour que cela arrive.

 

 

 

Video où Montebourg souligne le soutien que lui apporte Emmanuel Todd  
 

Arnaud Montebourg est bien présent sur internet. Il y a un site pour son groupe défendant sa candidature au PS c'est "des désirs et des rêves".  Sur ce site on voit d'ailleurs une partie de ses propositions, il y en a douze mises en avant. Elles sont tout de  même assez floues. On est loin d'un programme pratique à la Jacques Sapir. On remarquera au passage l'obsession pour les taxes à caractère écologique dont j'ai dit sur ce blog qu'elles étaient particulièrement inégalitaires ce qui fait tache pour un socialiste. Il vaudrait mieux proposer des quotas mais c'est un autre sujet.

 

 Les propositions d'Arnaud Montebourg:

 

1-Doter l’Union européenne d’une « diplomatie écologique et sociale »
 
Son rôle sera de faire intégrer dans les traités de libre échange de l’OMC de nouvelles conditions non-marchandes, afin de garantir que la compétition ne se fasse pas au détriment du travail et de l’environnement
2-Invoquer les règles sanitaires, sociales et environnementales pour encadrer le commerce mondial
 
 Invoquer dès à présent l’article XX du GATT qui octroie des dérogations aux obligations du Traité de l’OMC si sont en jeu « la protection de la santé et de la vie des personnes et des animaux ou la préservation des végétaux » et « la conservation des ressources naturelles épuisables », afin d’imposer des interdictions de commercialiser ou des taxes douanières sur les produits en provenance de pays violant les obligations du Protocole de Kyoto relatif à la lutte contre le réchauffement climatique. 
 
3-Créer une agence française sanitaire, sociale et environnementale chargée de calculer le coût écologique et social des biens
 
 Créer une agence française sanitaire, sociale et environnementale chargée de calculer le coût écologique et social des biens produits hors d'Europe, selon des critères transparents (normes sociales de l’Organisation Internationale du Travail, kilomètres carbone…). Cette agence sera capable d’établir un « juste coût carbone », mais aussi sanitaire et social, produit par produit, et de proposer à l’Union Européenne des mesures anti-dumping. 

 

4-Instaurer une taxe carbone extérieure aux frontières de l’UE 

 

Cette taxe carbone aura pour but que les produits importés reflètent leur « juste coût carbone, sanitaire et social »

 

5-Reverser les sommes collectées aux frontières de l’UE au Fonds d’Adaptation prévu par le protocole de Kyoto

 

 Ce fonds permettrait la conversion écologique des industries du Sud et obligerait le Nord à des transferts de technologie

 

6-Créer une taxe carbone européenne progressiste et progressive

 

 Cette taxe serait applicable à l’intérieur de l’Union Européenne. Elle encouragerait les entreprises à changer leurs manières de produire et établirait une équité avec les firmes non européennes soumises à la taxe carbone extérieure.

 

7-Instaurer par des traités bilatéraux un système de préférences commerciales

 

 Cette mesure s’établirait au bénéfice des pays s’adaptant au mieux et au plus vite aux normes sociales et écologiques internationales

 

8- Cette mesure s’établirait au bénéfice des pays s’adaptant au mieux et au plus vite aux normes sociales et écologiques internationales

 

 Cette taxe ciblerait notamment le transport maritime sous pavillon de complaisance et afin d’améliorer le bilan carbone

 

9-Adopter une loi en France faisant appliquer la responsabilité sociale et environnementale des entreprises transnationales produisant dans les pays à faible coût

 

 Adopter une loi nationale en France, applicable aux entreprises transnationales disposant d’unités de production dans les pays à bas salaires, les tenant pour responsables des dommages environnementaux et sociaux imputables à leurs filiales et à leurs sous-traitants. Le vote d’une loi permettant d’engager la responsabilité des maisons mères, ayant leur siège en Europe ou hors l’Europe, pourra conduire à des sanctions judiciaires d’interdictions de produits fabriqués en violation des standards internationaux. Possibilité sera ainsi donnée à la justice de poursuivre une entreprise pour des fautes lourdes commises à l’étranger en matière de pollution ou de mise en danger de la vie des travailleurs

 

10-Obliger toute entreprise cotée en bourse à publier un rapport annuel sur l’impact social et environnemental de leurs activités

 

 Ce bilan social et environnemental serait sous peine de sanctions, aujourd’hui inexistantes. Il s’agit d’établir et de publier les comptes des entreprises pays par pays, et de publier des registres complets des actionnaires significatifs pour renforcer la coopération judiciaire et fiscale.

 

11-Sanctionner les Etats et entreprises non coopératifs

 

Lutter contre la corruption et augmenter les risques de sanction sur les Etats et entreprises non-coopératifs.

 

12-Doter notre pays d’une procédure anti-dumping à la française

 

Il s’agit de mécanismes d’interdiction unilatérale (provisoire ou non) de la commercialisation de certains produits (hors UE), en cas d’agression commerciale par des prix déloyalement bas. Il faut faire reconnaître par l'Union européenne un droit à la subsidiarité en la matière.

 

 

PS:Arnaud Montebourg a aussi un blog si vous voulez poster vos critiques...

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans politique
commenter cet article

commentaires

RAMBALDİ Noel 28/07/2011 02:08



Mon propos n'est pas politique. İl concerne uniquement le commerce et l'economie qui en découle. Libre circulation des marchandises ou protectionnisme, la n'est pas la question, aucune
des deux techniques ne résoud  le probleme İl est grand temps d'organiser le commerce international mondial sur une base indiscutable, c'est a dire l'échange de
marchandise, puisqu'il s'agit de cela, et réaliser a la valeur locale des marchandises dans le lieu ou se fait cette échange. Dans la plupart des cas il s'agit d'une double action exécuté par le
pays industrialisé a la fois sur les prix des marchandises qu'il importe et sur celui des marchandises qu'il exporte. Sur certaines marchandises qui se trouvent plus cheres dans le pays
en développement que dans le pays industrialisé, l'action change de main, elle est alors pratiqué par le pays en développement. İl s'agit donc pour le pays dans lequel les marchandises sont les
plus cheres d'appliquer un pourcentage de revalorisation du prix des marchandises importées et d'appliquer ce même pourcentage mais en dévalorisation sur les marchandises qu'il
exporte. Le pouvoir d'achat des deux population se trouve ainsi identique quand il achetent l'un et l'autre chez leur partenaire commercial. Le pays en développement ne se trouve pas spolié
et l'activité du pays industrialisé n'est pas détruite. Afin d'éviter que des capitaux spéculatifs ne tentent de ruiner cet équilibre le taux de réévaluation-dévaluation sera
inversement proportionnel a toute variation du taux de change des deux pays en partenariat commercial. conséquences: stricte équilibre de la balance commerciale puisque la réévaluation
finance la dévaluation. Disparition totale de la spéculation sur les monnaies. Stabilité des prix. Disparition des délocalisations dont l'objectif est d'approvisionner leur pays d'origine.
Assagissement du marché des actions, les entreprises restées sur le territoire national ne sont plus détruites par celles qui se sont délocalisées. Développement du commerce international dans
les deux sens. La petite partie de la population qui, en toute légalité et sans que l'on puisse lui faire le moindre reproche retire des bénéfices importants de cette ineptie qui est la
théorie de la libre circulation des marchandises, réagira. İls nous faudra. nous qui vivons dans un pays démocratique faire l'effort de prendre le pouvoir. Je suis vieux, je ne me
ferais plus avoir, je voterais pour celle ou celui qui aura adopté cette technique du commerce international quel que soit sa sensibilité politique. Jeunes femmes et jeunes hommes qui avez
perdu votre emploi, jeunes femmes et jeunes hommes qui allez bientôt perdre le votre parce que la cause de la crise est toujours la. FAİTES COMME MOİ. 



Coma81 08/06/2011 23:16



Yann, ce message juste pour te dire que je partage entièrement tes mauvaises impressions sur Montebourg. Il n'est pas sûr.



Emmanuel B 06/06/2011 22:47



Je viens de lire le petit livre de Montebourg avec la préface de Todd en deux paragraphes (c'est un soutien, mais un soutien minimum - on dirait presque un bon point pour élève méritant). Il est
facile à lire et pas si mal écrit (je parle du style). Le début où il établit les constats est assez bon, mais ensuite évidemment ça se gate du côté des propositions. Je suis entièrement d'accord
avec vos critiques. Malheureusement Montebourg ne semble pas du tout féru de macro-économie et c'est là où le bât blesse. Comme au PS, on est un peu débutant en protectionnisme, il faut espérer
que la multiplication des débats affute les choses à cet égard. Comme vous le voyez, mon enthousiasme est des plus mitigés, mais il faut enregistrer le mouvement positif : l'espace politique du
libre-échangisme se réduit tous les jours.



yann 03/06/2011 23:41



@Nos Soeurs Les Baleines


 


Je l'ai dit il est difficile de juger comme cela un homme sans connaître totalement son parcours. Disons que commme d'autres français je suis devenu méfient avec le temps  . Quand on voit le parcours de certains même proche des idées que défend ce blog à l'image de Henry Guaino qui a pourtant été
compagnons de route de Philippe Séguin. On comprend qu'il est difficile en pratique de faire une totale confiance au personnel politique. Et puis il y a la faiblesse humaine le fait de se
retrouver isolé dans un parti n'aide pas pour tout dire. Si je préfère des homme comme Nicolas Dupont Aignan c'est parce que lui a quitté son ancien parti et qu'il est aujourd'hui libre. Sinon
j'espère sincèrement que Montebourg pourra changer le PS avec ses alliés mais j'ai quelques doutes sur la question. D'autant que l'histoire semble s'accélérer.



Nos Soeurs Les Baleines 03/06/2011 18:54



J'ajouterai que le terme d'opportunisme tiens d'autant moins que Montebourg maintiens sa candidature depuis le debut contre DSK.


L'opportunisme eut ete de se rallie a l'ultra favori dans les sondages.il y a les opportunistes couards,


 il y a les opportunistes courageux.


Il y a les planques,


il y a ceux qui mettent les mains dans le cambouis (Chirac, TF1, Dumas, Woerth, Guerini, Dumas, DSK, etc...)