Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 21:59

Il me fallait faire un commentaire même court sur ces deux nouvelles. Dans un article récent traduit par le toujours excellent site contreinfo, Paul Krugman lance l'idée de taxer à 25% les produit chinois. Krugman étant un économiste mainstream, il s'agit là d'une bombe que tout protectionniste se doit d'apprendre avec plaisir. Il rappel d'ailleurs au passage que les USA n'avait pas hésiter à taxer l'Allemagne et le Japon dans les années 70, à cause de leur pratiques mercantilistes. Ce fut bien sure un protectionnisme seulement momentané et ne se montant alors qu'à 10% de taxe douanières.

 

Et comme par hasard on apprend en même temps que Christine Lagarde remet en cause le modèle de développement allemand!!!!!!!!!!

 

  Il faut que je la cite j'en suis resté sur mes fesses tellement le choc fut rude, d'autant plus que je n'avais jamais pris aux sérieux les propos de Lagarde toujours à coté de la plaque et monstrueusement libéralo-dogmatique. Ces propos sont :

 

"Il est clair que l'Allemagne a accompli un extrêmement bon travail au cours des dix dernières années environ, améliorant la compétitivité, exerçant une forte pression sur ses coûts de main d'œuvre". 

Mais "je ne suis pas sûre que ce soit un modèle viable à long terme et pour l'ensemble du groupe (de la zone euro)"


Je dois vous dire qu'apprendre çà après ces élections pathétiques cela fait du bien par où çà passe. Nos élites commenceraient elles à mettre leur matière grise en mode fonctionnement minimale? Bien sure ces propos sont encore loin d'une analyse globale de la situation. Lagarde commence d'ailleurs  sa critique sur le modèle Allemand en parlant d'un "extrêmement bon travail", alors que l'Allemagne s'est juste contentée de piller ses voisins et de n'avoir aucun projet constructif ou coopératif avec le reste du continent. Elle fait une politique mercantiliste et exporte son problème de demande intérieure, lié en grande partie à sa démographie anémique, vers les autres en les inondant de produits "made in germany", ou plutôt "assembled in germany" puisque que l'Allemagne se réserve juste les productions à haute valeurs ajoutées, ses usines polonaises, hongroises ou chinoises lui fournissant le bas de la production. 


Cette politique allemande peut-elle d'ailleurs être appelé réussite? Quand on voit le taux de chômage et la panne de croissance des allemands? Sans parler qu'en exportant chez leurs voisins les allemands ne s'occupent pas de leur déclin démographique qui devrait pourtant sérieusement les inquiéter, mais tant qu'ils peuvent exporter ils s'en fichent. 


Le texte de Krungman est lui aussi extrêmement intéressant par le fait qu'il lève un tabou moins fort aux USA qu'en Europe, mais un  tabou tout de même, et en même temps en partie décevant notamment le passage où Krugman dit que les USA tiennent la Chine et non l'inverse.


En effet d'après Krugman la Chine est tenu par ses réserves monétaires à maintenir le dollars, de plus même si la chine inonde le marché mondiale et que le dollars coule les USA verront leur industrie favorisé par cette baisse.  C'est une vielle théorie qui semble avoir marché avec l'Allemagne et le Japon dans les années 80. Mais Krugman ne réalise pas que ces deux pays étaient surtout enfermées dans l'idéologie du libre-échange et que c'est pour çà qu'ils ont maintenu le dollars en vie. C'est la préférence pour le commerce asymétrique qui les a poussé, intellectuellement à laisser le dollars surévalué, Todd l'avait très bien expliqué dans "L'illusion économique".


La Chine, elle, se voit comme un monde en soit, les USA ne sont qu'un accessoire pour accélérer son développement qu'il jetteront comme un mouchoir en papier après usage. Et la Chine a accumulé suffisamment de savoir-faire industriel pour se passer des USA. Et fabriquer des consommateurs c'est très simple quand on a des usines et des industries, il suffit d'augmenter les salaires. En Chine ce n'est pas très dure vue que ce n'est pas une démocratie ou l'on passe son temps à négocier. Que l'état chinois dise doubler les salaires pour compenser les pertes en exportation et les entreprises obéiront.  En revanche pour les USA un effondrement monétaire à court terme, du genre -50% se transformerait en une hyperinflation. Étant donné que plus de 80% des produits consommés aux USA n'y sont pas fabriqué, cela veut dire une augmentation minimale de 50% sur 80% des produits consommée par les américains. Et encore on ne compte pas les intermédiaire américains qui vont vouloir maintenir leur marge sur les produits qu'ils importent, vous pouvez donc au moins doublé le chiffre. 


Comme il n'y a plus de savoir-faire industriel suffisant aux USA il n'y aura pas à court terme de produits de substitutions aux importations. Il est vrai qu'a long terme un effondrement monétaire US permettrait un redressement de la production locale, mais il faudrait passer le choc d'une baisse brutale de niveau de vie. Avec les tension sociale que cela implique. Donc non les USA ne tiennent pas la Chine, les problèmes chinois sont facile à résoudre avec un peu de bon sens et à très court terme.Pas ceux des USA qui nécessiteront des dizaines d'années de réindustrialisation et de protectionnisme. On ne créé pas une industrie en trois coup de baguette magique. Il faut des formations pratiques des transfères de savoir-faire, une population apte à travailler dans l'industrie, avec ses jeunes essentiellement dans les services il va falloir changer les mentalités. Bref Krugman devrait sortir de son bureau pour voir comment fonctionne l'industrie réelle cela l'empêcherait de faire des hypothèses un peu trop hasardeuses. Quoiqu'il en soit je reste très contant du fait qu'il est soulevé l'hypothèse du protectionnisme c'est un pas dans la bonne direction en espérant que les politiques lui emboite le pas. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires

jean 16/03/2010 20:48


Pour une fois, je ne suis pas trop d'accord avec Krugman. Il est possible que la Chine manipule le cours de yuan, mais ce n'est pas certain: cela peut être dû au fait que les ménages chinois
épargnent plus (pour deux raisons: 1 car il n'y a pas protection sociale 2 du fait de la politique de l'enfant unique, il y a beaucoup de célibataires mâles en Chine).
De toute façon, quand bien même ce taux de change serait manipulé, il y a une façon très simple de contrebalancer cela: adopter une politique monétaire plus agressive, par exemple en faisant
acheter à la banque centrale des obligations d'état à long terme.

Pour ce qui est de l'Allemagne, il serait bon qu'elle relâche un peu la pression qu'elle exerce sur les salaires pour soulager les autres pays. Voilà une mesure qui ne lui couterait pas bien cher
(un poil de crédibililté sur les marchés financiers et encore...),  mais qui soulagerait grandement les autres pays de la zone euro (et les salariés allemands d'ailleurs). Sinon, si vous
voulez faire un parallèle avec les années 30, je comparerais plutôt l'attitude actuelle de l'Allemagne à celle de la France des années 30, qui en accumulant des réserves d'or monstrueuses (du fait
des excédents commerciaux) ont sans doute aggravé la récession.


yann 16/03/2010 17:21



@René


 


La réaction de Die Welt montre bien le racisme sous-jacent en Allemagne, il n'ont pas rompu avec leur mauvaises habitude ils ont juste fait semblant d'être poli. Qu'on les asticotent un peu sur
leur contradiction économique et leur égoïsme et leur syndrome de supériorité  refait surface. Pour un peuple en voie d'extinction ils ont quand même les chevilles bien enflées.



René Jacquot 16/03/2010 16:48


http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/03/16/berlin-s-indigne-des-critiques-de-christine-lagarde-contre-l-excedent-commercial-allemand_1320011_3214.html

Levée de boucliers en Allemagne... sauf au DGB (je parle bien de la confédération... la fédération IG Metall aurait peut-être un autre discours). Christine Lagarde... a commis un crime de lèse
compétitivité teutonne (en service commandé) et a dit tout haut ce que la plupart des experts pensent tout bas. Plus rien à perdre après la claque des régionales.

Il serait plus que temps pour l'Allemagne de dépenser et de consommer davantage, sous peine de devenir les fossoyeurs de l'Europe pour le seul égoisme compétitif germanique.


Malakine 16/03/2010 11:50


En principe, aujourd'hui ! :-)
Mais tu peux déjà me lire ici : http://droitdecites.org/2010/03/15/malakine/


yann 16/03/2010 11:48



@Malakine


Oui ce que tu dis est probablement vrai, mais ces propos sous-entendent tout de même qu'il y a réflexion sur le sujet. Nos politiques ont peut-être surtout peur de devenir la cible des médias et
de la pensée unique qui s'acharnerait sur  celui qui aurait l'outrecuidance d'attaquer le saint modèle Allemand. Cela ne signifie donc pas qu'ils n'ont pas conscience de l'absurdité de la
chose.


Au fait tu relance ton blog quand