Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 22:57

Une fois n'est pas coutume François Lenglet vient de faire un intéressant interview d'Emmanuel Todd sur LCI. Il semble que les élites commencent à paniquer devant la dégradation économique mondiale. C'est probablement la fin du modèle économique allemand qui a déclenché l'alarme chez les classes dominantes de notre vieux pays martyrisé par 40 ans de libéralisme décomplexé. Il n'y a pas que monsieur Lenglet qui panique, le chantre du libéralisme des années 90 Alain Minc vient de déclarer dans l'émission très libérale « C'est dans l'air » : « La part des revenus du capital s’est accrue de manière excessive aux dépens des revenus du travail. Il faudrait obliger les entreprises à distribuer pendant quelques années gratuitement 10 % de leur capital à leurs salariés" . »   On parle de l'économiste qui criait la mort du keynésianisme dans les années 90 et qui avait même eu le culot de sortir un livre intitulé « La mondialisation heureuse » en 1997. C'est que de l'eau a coulé sous les ponts et que les conséquences de leurs délires d'alors commencent à se voir fortement . Voici donc l'interview d'Emmanuel Todd

 

 

 

Que dois-je dire sur cette émission? Todd pour une fois a le temps de s'exprimer même s'il est toujours meilleur à l'écrit qu'à l'oral.

 

- Sur la question des Gilets jaunes je suis totalement d'accord avec lui. Je dirai que c'est une jacquerie des temps modernes. Les participants des Gilets jaune soufre c'est indéniable. Ils sentent que la société se délite et qu'ils sont victimes d'un système, mais ils n'ont pas de structure politique ou d'idéologie pour les mener vers une direction constructive. C'est d'ailleurs probablement ce qu'il y a de plus dramatique dans l'affaire. On ne va nulle part. On sait que ça va mal. On l'exprime en groupe, mais personne ne semble savoir comment sortir le pays du bourbier. Le faible écho qu'a eu la question européenne aujourd'hui remplacée par les idéologies de diversion comme le climat montre que la population des Gilets jaunes dans sa masse ne comprend pas la problématique monétaire et macro-économique. Cela pourrait changer à l'avenir, mais pour l'instant il n'y a rien qui va dans ce sens. Et le système médiatique multiplie les débats sociétaux de moins en moins scientifiques pour détourner l'attention d'une population de plus en plus aux abois. La destruction de notre système social est maintenant clairement en marche sans mauvais jeu de mots. La prochaine cible après les retraites restant encore à définir. L'école publique ? La sécurité sociale ? La politique familiale ? On verra bien. Ce dont on est sur c'est que la destruction de la richesse du pays à travers sa désindustrialisation, le chômage de masse, et les déficits commerciaux produit par le libre-échange et l'euro, ne peut que conduire à la destruction de notre modèle social. C'est inéluctable et c'est une fuite sans fin, car la destruction de ce modèle sociale aggravera encore un peu plus la crise de la demande. Il suffit de demander aux Grecques dont la destruction du modèle social a finalement aggravé la dette du pays et aggravé la crise économique.

 

-L’infantilisme généralisé est un tacle subtil de Todd pour éviter la question du paganisme moderne que constitue l'idéologie écologique. La ridicule glorification de Greta Thunberg montrant l'incroyable infantilisme des élites de notre époque qui pour résoudre un problème soi-disant gravissime revient à faire appel à l'avis d'une enfant visiblement enfermé dans un mouvement sectaire. On a peut-être un exemple en direct de la façon dont naissent les religions. Il suffit comme le disait Brassens de faire semblant de croire tous ensemble et bientôt vous croirez vous aussi.

 

-Sur la question migratoire, Todd continue de penser positivement. Comme je l'ai déjà dit, je pense que Todd est un chauvin qui surestime un peu la capacité d'attraction de la société française. Penser qu'il suffit d'un retour au plein emploi pour assimiler les populations immigrées actuellement en France relève plus de la croyance que d'autre chose pour moi. Je ne compte pas les personnes très bien intégrées économiques et qui rejettent pourtant parfaitement les valeurs françaises. À l'inverse, certains pauvres issus des minorités ethniques s'assimilent. Je crois que Todd est ici pris au piège par une trop grande référence à la pensée marxiste même s'il modère ses propos sur la question.

 

-Le passage le plus intéressant est sur la question des pays de l'Est. Au détour de la question de la démocratie hongroise l'on voit que Todd introduit un vrai questionnement sur l'évolution de l'Europe de l'Est . Terre jadis victime de l'impérialisme russe à travers le soviétisme. Ces pays ont en fait été détruits physiquement par leur adhésion à l'Europe de l'Ouest. Le libre-échange et la libre circulation des capitaux et des personnes leur ont été en partie fatals. Todd est le premier à le souligner même s'il ne le dit pas comme ça. J'en parlerais plus longuement dans mon prochain texte. C'est un sujet très intéressant notamment la question de l'Allemagne de l'Est aujourd'hui à la pointe de la contestation sociale puisque le parti d'extrême droite allemand l'AFD y fait des scores très importants.

 

C'est un bon retour de Todd dans les médias. Il a su remettre encore une fois la question du pouvoir politique au centre en mettant bien en avant l'impuissance volontaire des hommes politiques français en particulier d'Emmanuel Macron. Tant que la question de la souveraineté de la nation sur les plans monétaires et macroéconomiques n'est pas posée alors la politique reste juste un divertissement de masse entre deux élections rien d'autre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

La Gaule 29/09/2019 18:03

Bonjour, de retour des betteraves (loin des touristes, bonheur).

1)
Sur l'immigration Todd a tort bien sûr, même s'il a fait des progrès depuis l'époque encore récente de ses rêveries assimilationnistes (son « destin des immigrés » est son livre qui a le plus mal vieilli précisément de par la manière dont il traitait son objet pour la France).
Le fond du problème est que Renan avait raison contre Marx. Ce n'est pas l'économie qui crée la volonté de vivre ensemble mais bien celle-ci qui est la condition de la bonne marche de celle-là.
Comment donc favoriser cette fameuse volonté dans une société qui se communautarise à grands pas ?
J'observe simplement que les « communautés » reconnues implicitement ou triomphalement par l'état sont les seules à percevoir les français assimilés -de souche ou non on s'en fout- comme une communauté dominante.
Le maillon faible est donc bien l'état faible et autiste de son peuple, anomalie historique absolue si l'on considère que la France, depuis au moins Philippe le Bel, s'est toujours construite soit par l'action centrale d'un état fort, soit par l'action périphérique visant à renforcer un état fort -les gilets jaunes malgré eux en sont le dernier exemple criant.
Le premier pas obligé à accomplir pour traiter le problème sera donc bien celui-là. D'abord restaurer la puissance souveraine de l'état.
Après, la grande aventure... Mais le pays en a vu d'autres.

2)
Pour aller plus loin sur Gréta Thunberg, ce très bon débat sur TVL, média réputé « facho » -on s'en tape- mais aux talk-show souvent passables ce qui est plus fâcheux.
Leurs journalistes sont par contre très bons -même ce vieux libéral rétro de Pichon en éco- mais surtout Elise Blaise, peut-être la meilleure journaliste de l'ensemble des médias français.
Ici elle arbitre entre Philippe Murer -un écolo non sectaire et éclairé (cela existe)- et l'avocat Régis de Castelnau.

https://www.youtube.com/watch?v=AOKxXAD1-nI&app=desktop

Les deux hommes tombent d'accord au moins sur deux points, celui établit par Philippe Murer qui identifie « l'appel à la jeunesse » de Greta comme un appel à la mondialisation, et celui de Castelnau qui voit dans cette nouvelle folie un avatar ultime du luthéranisme.
J'en suis venu aussi à penser pour ma part que « l'effondrement », quelle que soit la cause qu'on lui donne, est l'image dernière de la Fin des temps.
Castelnau est aussi le seul à ma connaissance à se préoccuper de ce que deviendra la très jeune, très malade et très fragile Greta, lorsque les feux de la rampe seront éteints.

3)
Un PS au passage. Ce n'était pas Régis de Castelnau l'auteur du texte « raser gratis ou saigner à blanc etc. » que vous avez signalé dans votre article « la France n'est plus une grande puissance », mais Ambroise de Rancourt l'un de ses intervenants réguliers sur des sujets économiques et sociaux.

Un autre débat intéressant mené par Elise Blaise, ici sur l'UE, entre Charles Gave et François Asselineau, précisément parce que l'on ne verra jamais un tel débat sur les médias mainstream.

https://www.youtube.com/watch?v=A-eWd2iwTL0&feature=youtu.be

Le point de vue de Pierre Yves Rougeyron sur la « crise » des urgentistes et le « problème » des retraites, à partir de la mn 50. Qu'on le veuille ou non la relève de la France, si elle a lieu, passera par la génération des Rougeyron.
Le reste, sur le Landerneau politique et médiatique français, est anecdotique mais plaisant.

https://www.youtube.com/watch?v=9I9xUKBQytA

Yann 30/09/2019 17:31

"Le fond du problème est que Renan avait raison contre Marx. Ce n'est pas l'économie qui crée la volonté de vivre ensemble mais bien celle-ci qui est la condition de la bonne marche de celle-là."

Disons que dans le monde réel il y a une interaction entre les deux. L'économie joue aussi mais c'est loin d'être le seul élément déterminant. Je crois que cette illusion sur l'immigration vient surtout du modèle américain ou plutôt de la vision infantile du modèle américain. Les Français et leurs élites pensent à tort que ça s'est très bien passé aux USA et que ce fut la source de leur prospérité . En vérité les USA ont eu un dynamique démographique tout à fait exceptionnelle avec une natalité qui était énorme à 5 enfants par femme quand l'Europe était déjà à moins de 3. C'est surtout ça qui permis l'assimilation pratique des nouveaux venus qui pour le coup était moins fertile que les anciens. D'ailleurs depuis que les immigrés ont une natalité supérieur à celles des américains l'assimilation marche beaucoup moins bien.

Après le livre de Todd reste encore d'actualité puisqu'on voit toujours une forte divergence vis-à-vis de l'assimilation des immigrés entre les différentes nations européennes. Son livre mettait bien en exergue cette fragmentation des expériences en matière migratoire suivant les anthropologies locales, c'est toujours assez vrai. Il a cependant sous-estimé gravement la solidité anthropologique des migrants.

"Ici elle arbitre entre Philippe Murer -un écolo non sectaire et éclairé (cela existe)- et l'avocat Régis de Castelnau."

Je connais bien Murer il m'a même envoyé son livre. C'est vrai qu'il faut que j'en fasse une critique d'ailleurs . On est un peu sur la même ligne même si je suis moins écologiste que lui. Et que je ne crois guère au réchauffement anthropocentrique mais c'est un autre débat. Il fait parti des victime de la chasse aux sorcières souverainistes du FN post-Philippot.

"Castelnau est aussi le seul à ma connaissance à se préoccuper de ce que deviendra la très jeune, très malade et très fragile Greta, lorsque les feux de la rampe seront éteints."

Elle risque de finir comme la plupart des enfants stars ou des jeunes de la téléréalité. C'est d'ailleurs un peu le même genre de phénomène au fond. L'écologie est juste un gadget qui sert à une bulle médiatique auto-entretenu qui disparaitra comme elle est apparue.


Sinon merci pour les liens .

Pierre Feuille Ciseaux 24/09/2019 18:50

Il y a 6 ans François Lenglet annonçait l'inévitable "Fin de la mondialisation" Chez Fayard , il reprenait grosso modo le raisonnement de Jacques Sapir dans la "Démondialisation" ,la réception de son livre a été tellement brutale (discours lepeniste et compagnie) qu'il avait complètement changement de discours juste qqs semaines après la publication!
C'était un cas d'école.

Patrick Artus fait des reflexions intétéressantes sur la page YT de Boursorama au sujet du ralentissement mondiale ,la Chine passant de "manière spectaculaire" d'une économique industrielle à une économie de service,leurs besoins sont de + en + domestiques, bref ils importent moins.
Il évoque aussi la saturation des besoins au niveau mondial à cause du vieillissement ,de la hausse du niveau de vie et des bas salaires pratiqués dans le tertiaire.

https://www.youtube.com/watch?v=YD_MPssdKgM&t=9s

Yann 30/09/2019 17:19

Je ne suis pas toujours d'accords avec lui, mais Artus est intelligent. Il sait que c'est n'importe quoi le néolibéralisme, mais il distille la vérité à dose minimale pour ne pas se faire exclure du système. Il faut lire son compte twitter régulièrement il y a des courbes et des chiffres toujours très intéressants.

necronomie 24/09/2019 17:15

j"aime bien Todd je me souviens de sa remarque sur les catholiques zombies
Il a raison pour le reste sous les décombres du capitalisme, on ne trouvera pas le socialisme mais les décombres dans lesquels il va falloir apprendre à nous mouvoir. Ceci va nous être vendu comme la rationalisation sous un couvert de réformes toujours négatives.
Concernant l'infantilisation, je ne saurai que trop recommander l'excellent livre de Benjamin Barber