Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 22:35

famille.jpegOn ne parle plus que de lui. Notre démographe national, grand défenseur des thèses protectionnistes et pamphlétaire talentueux aux formules acerbes vient donc de sortir le livre de sa vie. Un livre qui résume la somme de travail colossale sur ses recherches concernant l'évolution des structures familiales et leur influence sur le comportement collectif des sociétés. Le livre vient de sortir et je n'ai pas encore le temps de le lire faute de temps, un temps qui d'ailleurs me manque pour écrire sur le blog comme vous avez dû le remarquer. J'espère pouvoir tout de même retrouver un rythme plus régulier au mois d'octobre. Pour en revenir à Todd il a donné plusieurs interviews sur son livre, dont une, sur France Info qui résume rapidement les propos du livre. On peut également visionner une conférence qu'il a donné au Japon cet été, et qui présente plus longuement ses travaux, même si l'écoute est assez pénible à cause de la nécessité de traduction en direct.

 

 

 

 

 Je suis les travaux de Todd depuis assez longtemps cependant pour savoir à peu près à quoi m'attendre dans ce nouveau livre. La grosse nouveauté est cependant celle annoncée par le maître lui-même. Il s'agit du fait que la structure familiale nucléaire de type ouest-européen serait en fait le système familial primordial, celui qui a précédé les structures familiales plus complexes du cœur de l'Eurasie.  Alors que l'on a plutôt l'habitude de penser que les structures familiales complexes, celles qui nécessitent des règles tacites de fonctionnement et qui lient tous les membres de la famille d'après un code, comme étant plus anciennes. Et bien d'après les travaux de Todd il n'en est rien. Les structures de familles complexes sont arrivées plus tard et leurs pratiques se sont diffusées à partir des cœurs les plus anciens de la civilisation la Mésopotamie et la Chine, pour se diffuser pratiquement à l'ensemble de l'Eurasie. Les pratiques familiales complexes se sont donc diffusées petit à petit comme l'ont fait les techniques, les langues, les idées, les religions, ou l'écriture. Elles ont ensuite remplacé une organisation plus primitive et plus ancienne, celle de la famille nucléaire. Une famille réduite au père à la mère et aux enfants.

 

 

Cette vision de la séquence de transmission des structures familiales conduit donc Todd à considérer l'Europe, qui est l'extrême ouest de l'Eurasie, comme étant le lieu où l'ancienne structure familiale a pu survivre grâce au relatif retard de la région dans l'antiquité et à son éloignement des points d'origine des premières grandes civilisations. Car pour Todd ces structures familiales complexes sont des « progrès » qui ont en réalité de gros inconvénients à l'échelle des collectivités nationales. Les structures familiales complexes protègent les individus des hasards de la vie bien mieux que les familles de type nucléaire cependant elles ont tendance ainsi à déresponsabiliser l'individu et à l'infantiliser. On retrouve étrangement ici chez Todd des arguments typiquement libéraux concernant les effets des liens collectifs vis-à-vis des comportements individuels. Penser que les liens familiaux rendent nécessairement irresponsable lorsqu'ils sont très importants à quelque chose d'étrange. Même si l'on peut convenir que des individus dont l'avenir semble tracé dès la naissance n'auront probablement pas à faire preuve d'une grande capacité d'autonomie. Todd emploie ces mots d'infantilisation notamment à l'encontre des hommes dans la structure familiale patrilinéaire qui constitue l'archétype des familles du centre de l'Eurasie. On peut aussi rajouter que ces structures familiales, lorsqu'elles abaissent le statut de la femme, nuisent au niveau d'instruction général de la société. En effet, on le sait depuis longtemps, c'est la femme qui joue un rôle central dans le niveau d'instruction des enfants. Une femme avec un niveau d'instruction faible aura tendance à ne pas produire une éducation d'un niveau élevé pour sa progéniture. De fait, un faible niveau d'instruction chez les femmes peut paralyser le niveau d'instruction général de la société.

 

 

Il n'en faut pas plus à Emmanuel Todd pour conclure que les systèmes familiaux trop complexes et antiindividualistes sont de puissants freins au développement de l'instruction et donc in fine au développement technique et scientifique qu'une société peut atteindre. Ainsi pour Todd la stagnation qui s'est produite autour de la Mésopotamie ou en Chine est le fruit des structures familiales locales qui se sont développées après le début de ces civilisations et qui ont petit à petit endormi ces sociétés. On est ici bien loin des explications habituelles certaines présentant le fruit de la stagnation du monde arabe par exemple comme étant le fruit de l'idéologie islamique peu portée à l'instruction et au changement. On peut parler des théories basées sur les contraintes géographiques et les changements écologiques ou encore des théories comme celles de Jared Diamond qui mettent en premier l'effet de concentration des pouvoirs comme moteur de la stagnation. Jared Diamond, biologiste de formation et enseignant de géographie qui a introduit dans l'analyse de l'histoire des sociétés les principes darwiniens de l'évolution pour atteindre une vision extrêmement intéressante. La multiplicité des civilisations et des peuples sur un territoire pouvant mieux résister au temps que les blocs monoculturels. À ce stade de la réflexion, et n'ayant pas encore lu cette œuvre monumentale de Todd, je dois admettre mon scepticisme concernant l'hypothèse todienne. Car si les structures familiales peuvent sans doute entrer en compte dans l'orientation générale d'une société, on ne peut pas non plus réduire l'histoire humaine uniquement à cette donnée. On peut d'ailleurs ici se demander si Todd ne finit pas par devenir le miroir de ses ennemis économistes qui résument l'histoire humaine à la seule dimension économique. Todd lui la réduirait à la seule question des structures familiales.

 

 

 

L'avance historique de l'Europe, une simple affaire de structure familliale?  

 

 

On pourrait cependant faire fusionner les visions d'un Todd avec celle d'un Jared Diamond. Et pour cela parler par exemple de l'Europe comme terrain d'application. Pour Todd si l'Europe a continué d'avancer pendant que le reste de l'Ancien Monde civilisé pourtant largement en avance, c'est essentiellement parce que les peuples d'Europe n'ont importé du reste du monde que les pratiques , les techniques, les idées et la religion tout en laissant de côté les structures familiales. De fait, l'Europe de l'Ouest aurait gardé les structures primitives de la famille nucléaire tout en acquérant l'écriture et les techniques des autres civilisations. Comme la famille nucléaire est plus libérale et laisse aux individus une plus grande marge de manœuvre dans leur vie et leur choix personnel, cette liberté aurait permis aux sociétés européennes d'avancer pendant que les sociétés à structure famille moins libre se mirent à stagner. Première remarque, le développement européen au tout début s'est fait essentiellement par la domination de Rome et par l'influence gigantesque de la civilisation grecque. Or ces deux civilisations n'étaient pas connues pour avoir un statut de la femme très élevé. Athènes n'était pas un parangon de vertu féministe que je sache, on dit pourtant que les Athéniens ont tout inventé de la philosophie, aux mathématiques, en passant par le théâtre. On peut évidemment dire que les Grecques ont bénéficié de l'influence de la Mésopotamie dans leur développement et c'est certain, mais ils ont tout de même ajouté une bien belle œuvre au patrimoine humain. Cela tout en étant une société à structure patriarcale et avec comme caractéristique d'avoir une société extrêmement ethnocentrique à famille souche. Todd en avait d'ailleurs parlé dans Après l'Empire lorsqu'il cherchait des correspondances entre l'empire américain et les empires de l'antiquité. On peut donc avoir une société en progrès tout en ayant une société fortement patriarcale avec des structures familiales non nucléaires. Mais peut-être est-ce une affaire de plus longue période historique. Ensuite il est encore une fois curieux de voir dans l'argumentation de Todd l'un des socles de la pensée libérale à savoir que seule la liberté individuelle permet le progrès. Nous avons pourtant sous les yeux les effets de la libération totale des individus sur la société dans son ensemble. Qu'il faille une certaine liberté pour innover certainement cependant une trop grande liberté individuelle et la société devient non viable. On notera également que le travail collectif a joué souvent un grand rôle dans les découvertes scientifiques et qu'il nécessite d'autres qualités que l'individualisme et l'égotisme.

 

 

 

diamondQuoi qu'il en soit pour Todd c'est le fait que la famille nucléaire ait survécu en Europe qui a permis au continent de continuer à bouger sans tomber dans la stagnation technique. Chez Jared Diamond par contre, c'est la richesse des sociétés européennes, le fait qu'il y ait une grande variété de cultures, de langues et de pays différents qui ont permis au continent de continuer à avancer. En fait en suivant la vision de Jared Diamond, on pourrait dire que l'Europe a presque eu la chance de voir l'Empire romain s'effondrer. Si ce dernier avait survécu, l'Europe aurait somnolé comme l'Asie avec la Chine en son centre et nous en serions encore à vivre essentiellement d'une économie agraire en pensant que la terre est au centre de l'univers. C'est la compétition évolutionniste entre les peuples, les cultures, les nations qui a constitué l'essence même du développement européen. La diversité a garanti au continent la survie même en cas d'erreur d'une des sociétés participant à la compétition. Car lorsqu'un peuple se trompait de direction les autres continuaient à avancer, les plus faibles finissant par imiter les plus forts et ainsi de suite. La séparation des pouvoirs entre plusieurs entités et le fait que nulle nation ne pouvait à elle seule dominer le continent ont permis à l'Europe de continuer à évoluer. Il faut dire aussi que la géographie continentale se prêtait bien à cette séparation physique entre différentes entités. Il ne faut jamais oublier l'importance de la géographie dans la construction de frontières. Pour Diamond c'est donc cette émulation entre les peuples disparates d'Europe qui a permis cette longue avance technique et historique du continent européen.

 

 

 

On pourrait croire à première vue que ces deux visions sont opposées ou qu'elles ne sont pas compatibles. Pourtant à bien y réfléchir les thèses todiennes pourraient au contraire fortifier l'hypothèse de Jared Diamond. Todd nous dit en effet que les structures nucléaires ont survécu dans l'ouest Europe, pour faire court la France, la GB et l'Espagne. Mais on sait aussi que le continent européen a des peuples qui ont toutes les structures familiales de la planète. On retrouve des familles souches en France, en Allemagne, en Écosse. Des familles de type communautaire en Europe de l'Est en Russie, mais aussi dans le centre de l'Italie. En fait, le continent européen est la région du monde où il y a probablement la plus grande diversité de structure familiale au m². On pourrait donc compléter l'hypothèse de Todd ainsi. Ce n'est pas la famille nucléaire seule qui est à l'origine du maintien du progrès technique en Europe, mais la concurrence entre de multiples peuples aux structures familiales diverses vivant sur un territoire exigu et nécessitant à cause de cela une coexistence frontalière relativement équilibrée. Car il existe d'autres lieux dans le monde où la famille nucléaire existe et les exemples donnés par Todd ne montrent pas des peuples particulièrement avancés. Ce n'est donc pas tant le caractère libéral des peuples d'Europe de l'Ouest qui a fait avancer le continent que la confrontation permanente de structures familiales divergentes.

 

 

Mais allons plus loin. Ce n'est pas la nature des structures familiales complexes qui a paralysé l'Ancien Monde mésopotamien ou la Chine. C'est le fait qu'une structure familiale est devenue dominante et a détruit la diversité locale emportant du même coup les bienfaits de la diversité des modes de penser et d'organisation. De cette petite réflexion peut naître une grande inquiétude. Quel est l'avenir du monde si toute l'humanité développe une structure familiale du type nucléaire? Y aura-t-il encore du progrès lorsque nous serons tous américains ou français comme l'anticipe Todd?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans démographie
commenter cet article

commentaires

Falto 05/11/2011 19:59



la route



Bruxelles Libre 27/10/2011 20:09



Bonjour, j'aime bien votre site, avez vous un compte twitter ?
Ce serait plus simple pour vous suivre. Merci, bonne continuation 



Falto 26/10/2011 14:00



fr.wikipedia.org/wiki/Les_Trois_Mousquetaires



olaf 29/09/2011 22:15



"Tous les psychologues savent que le moment familial de chaque personne est déterminant pour sa vie d'adulte, suivant l'intuition de Freud, mais aucun de ces psychologues, ou presque, n'utilisent
les apports anthropologique, démographique, sociologique et historique d'Emmanuel Todd dans ce domaine."


http://ecoleleplaysienne.blogspot.com/


En fait, dans la théorie freudienne puis lacanienne on voit surtout une prééminence du discours comme clé d'explication, tout est langage, histoires à dormir debout, tout comme dans le
bouddhisme, tout est illusion...


La psychanalyse est souvent dans le déni, voir :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Alice_Miller


un train peut en cacher un autre.


 


 


 


 



La Gaule 28/09/2011 23:19



Merci à « Coubertin » pour la découverte de son blog bigrement intéressant.


Ci-après le compte rendu assez détaillé de la (bonne) revue Hérodote.


http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=1287


Donc, impossible d’y échapper, il va falloir se coltiner le dernier pavé du Manu (et dieu que les nuits sont courtes !).