Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 18:54

    Les deux premières médiathèques étaient consacré à des intellectuels celle-ci diffère un peu puisqu'elle est consacré à un sujet l'agriculture. Je viens de voir un documentaire américain extrêmement interessant sur l'agriculture intensive au USA et plus généralement sur les méthode de productions industriels moderne. On trouve sur le net de nombreux document sur la question et il me semble opportun de mettre les documents vidéos les plus interessant sur ce sujet qui va devenir de plus en plus important au fur et à mesure que le pétrole viendra à manquer. Car il faut bien le dire à l'heure actuelle l'humanité est incapable de se nourrir sans pétrole. Il s'agit là d'un enjeu nettement plus important que le transport même si celui-ci est bien sur lié à la production agricole.

 

    Le premier documentaire dure une heure et demi environ je tiens à vous prévenir certaines scènes sont difficiles à supporter.  L'élevage industriel est une véritable ignominie pour les pauvres bêtes qui en sont victimes, dire qu'en Espagne on se plaint des corridas alors que l'élevage industriel est bien pire. Vous verrez des poulets qui ont grandit tellement vite que leur pattes se cassent sous leur propre poids, des hamburgers qui tuent et des salariés traités comme des cochons. Un résumé du productivisme sans objectif, un paysan américain résumant très bien le problème "Nous vivons dans une société qui ne cesse de parler du comment sans jamais se poser la question du pourquoi". C'est d'ailleurs valable pour bon nombre de problèmes. Le documentaire fait aussi le lien entre le modèle agricole américain et l'immigration illégale. L'agriculture productiviste US ayant rayé de la carte l'agriculture mexicaine, les mexicains se sont mis à travailler aux USA et ont permis un démentellement des conditions des salariés dans des secteurs comme la boucherie au USA. La boucle est ainsi bouclée et se sont toujours les grands groupes qui gagnent. Le documentaire parle aussi du problème de la privatisation du vivant c'est le cœur de la critique des OGM, en rendant dépendant les agriculteurs pour les semences, les gouvernements donnent un pouvoir bien trop grand à quelques grandes firmes.

 

  Un très bon documentaire que je ne peux que vous conseiller de voir:

 

 
    Après ce documentaire saignant et très peu appétissant, voici un scientifique français relativement connu Claude Bourguignon un spécialiste de l'analyse des sols qui a travaillé des années à l'INRA mais qui est devenu indépendant. Il décrit l'appauvrissement des sols en Europe, phénomène qui oblige les agriculteur a utiliser de plus en plus de pesticide et d'engrais. L'agriculture productiviste finie par produire des rendements décroissants qui sans les produits pétroliers ne serrait plus rentable. Le problème c'est que les subventions publiques arrosent essentiellement ce type d'agriculture, encourageant ainsi les agriculteurs à de mauvaise pratiques sur le long terme. La fin du pétrole va mettre nos société en face d'un problème extrêmement épineux car notre agriculture est incapable de survivre sans l'or noir. Il faut un litre de pétrole pour produire un kilo de tomate par exemple, et je ne parle même pas de l'acheminement par transport routier ou de la réfrigération.        
 
 
      Il a aussi donné une longue conférence sur la question de l'appauvrissement des sols provoquée par l'agriculture pétrolière. Vous apprendrez que 80% de la vie sur terre est dans les sols et que les OGM ne servent strictement à rien du moins ceux qui ont été produits jusqu'à présent, et que le labourage est une catastrophe pour les rendements agricoles contrairement à la croyance populaire. Pour Bourguignon il faut révolutionner l'agriculture en apprenant à faire une agriculture qui n'érode plus les sols ce qui n'a jamais existé sur terre ces 6000 dernières années.     
 
 
    Dernier document, une porte de sortie vers une agriculture complètement à l'opposé de l'agriculture industrielle, la permaculture. Cette dernière n'est pas un doux rêve de retour à l'agriculture d''autrefois non, elle est une agriculture hautement intelligente qui joue sur la complémentarité de certaines plantes et espèce et sur la nature géologique du terrain pour optimiser les rendements agricoles, et ce sans pesticide, sans engrais et sans labourage. Contrairement au bio qui en utilise mais de façon limité. Deux personnes sont a l'origine de ce concept né dans les années 70 un japonais Masanobu Fukuoka qui en utilisant de la paille obtenait de meilleurs rendements que l'agriculture industrielle, et un américain Howard Thomas Odum qui a démontré que les systèmes biologique naturelle tendent à optimiser l'usage de l'énergie. La différence entre la permaculture et l'agriculture industrielle peut ainsi se résumer en un concept, la diversité face à l'homogénéité. D'un coté une agriculture fondamentalement liée à son territoire, utilisant une grande variété d'espèces pour jouer la complémentarité. De l'autre une agriculture pauvre en variété et n'étant viable que grâce à l'usage intensif de pesticide et d'engrais. Nous voyons là une représentation de ce nous connaissons ailleurs en économie, la mondialisation contre les nations, c'est la même chose. 
L'homogénéisation qui produit rapidement des gains à court terme mais qui n'a aucune pérennité à long terme car elle produit des contradictions qui lui seront fatale. Ce n'est pas un hasard si la vie sur terre est aussi diverse, c'est parce que la diversité est efficace à long terme. Il en va de même pour l'agriculture et l'économie, un seul modèle, une seule pratique pour tout le monde et c'est la catastrophe assurée, la grande extinction.    Les problèmes de l'agriculture sont donc représentatifs du problème de la civilisation moderne dans son ensemble. Car en détruisant la variété des plantes, des hommes et des cultures en les remplaçant par une bouillie unique infâme, elle condamne la pérennité des civilisations et de la vie elle même.  Le documentaire suivant explique l'expérience d'un agriculteur autrichien Sepp Holezer  dans la région du Krameterhof  qui a obtenu des résultats incroyables en utilisant les principes de la  permaculture. Des rendements surpassant largement l'agriculture classique, des plantes qui poussent dans des endroits où théoriquement elles ne devraient pas pousser etc.. Ces techniques emploies plus de mains d'oeuvre mais beaucoup moins d'énergie et aucune goute d'engrais ou de pesticide, elle se révèle finalement moins couteuse que l'agriculture industrielle. Elle nécessite par contre une vrai formation des agriculteurs qui deviennent de vrais ingénieurs et architectes de la nature.  Une application a grande échelle de ces techniques pourraient permettre de revaloriser nos campagne tout en nous sortant de l'agriculture pétrolière condamnée à brève échéance, tout en  produisant une grande quantité d'emplois qualifiés.
 
 
 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans mediathèque
commenter cet article

commentaires

yann 01/09/2010 08:14



@valuebreak


 


Merci du message j'ai cru que les problèmes agricoles n'intéressaient personne.



valuebreak 31/08/2010 20:53



Bsoir.


 


bon, ben il m'aura fallu deux semaines pour visionner le tout.


les deux videos de mr Bourguignon sont un "must see", mes remerciements à Yann pour ces liens que je conserve et que je me propose de revisionner à intervalles réguliers ....