Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 21:52

  Les deux superpuissance des exportation ont toujours été analysé de façon identique depuis leur ascension exportatrice dans les années 70. Il faut dire que les modèles économiques, ou du moins leur modèle de croissance, sont en tout point similaire. Après l'explosion de système de Bretton-Woods en 71 les allemands et les japonais ont joué à produire des excédents commerciaux, ces excédents ont ensuite produit des hausses de leur monnaies respective le Yen et le deutsche mark. On peut remarquer aussi que ces deux nations ont développé une technicité industrielle très grande et ont abandonné les productions moins "nobles", en fait le japon et l'Allemagne sont les représentants du fantasme de la société post-industrielle, la fameuse société du savoir. Autre point de convergence la démographie dramatiquement basse ce qui ajoute à la similitude des évolutions économiques.

 

    Il semble pourtant qu'une divergence se produit depuis quelques années, divergence dont l'explication est en fait assez simple et que j'avais déjà explicité dans un texte sur le Japon. La croissance allemande est maintenant plus forte que celle du Japon, mais surtout alors que l'Allemagne a connu une forte augmentation de ses excédents commerciaux depuis 2000, le japon lui à fait du surplace. Ce pays n'a pas suivi l'évolution allemande et pour la première fois depuis les années 70 les économies du Japon et de l'Allemagne semblent diverger.

 

AlleJapon.png

  En fait comme vous le voyez sur ce graphique il y a eu divergence dans les années 90 mais ce fut le résultat de la très couteuse politique de réunification qui a cloué la balance commerciale allemande pendant tout la période des années 90. C'est d'ailleurs grâce à sa faiblesse commerciale du moment que l'euro a été rendu possible, en effet la mauvaise situation allemande ayant permis une convergence des taux d'intérêts en Europe sans laquelle il eu été très difficile de faire l'euro. Et avec l'euro on est au cœur de la divergence entre le japon et l'Allemagne.

 

Grâce à l'euro l'Allemagne a pu éliminer définitivement ses principaux concurrents européens, ces derniers moins capable de changer leurs structures économiques sans dévaluation, se sont retrouvé sans protection face à l'ogre allemand le résultat nous le connaissons et nous  avons déjà parlé c'est l'euro-divergence. L'Allemagne connait des excédents croissants pendant que toutes les autres puissances d'Europe déclinent (voir les graphiques ci-dessous). Ce phénomène était bien sûr prévisible et nous en subissons aujourd'hui les conséquences, l'Allemagne absorbe petit à petit tout ce qui reste d'industrie sur le continent  à tel point qu'il n'y aura bientôt plus que l'Allemagne et un désert industriel autour.

 

Sapir9

 

A l'inverse le Japon n'a pas de pays satellites ou de colonies vers lesquelles exporter des excédents sans changement monétaire. Les japonais sont toujours obligé de faire avec les taux de changes fluctuants. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le Japon a bien du mal à maintenir sa monnaie car celle-ci ne fait que grimper sous le simple effet des échanges mondiaux. Avec la crise actuelle et notamment la dégradation de la situation US, depuis le début de l'année le Yen devient une valeur refuge. C'est l'une des monnaies qui grimpe le plus avec le franc suisse, signe que les investisseurs internationaux s'attendent de plus en plus à une catastrophe sur le dollars. L'autre problème des japonais c'est que leur voisins chinois et coréens ont eux, des monnaies collées à la monnaie américaine. De sorte que toute dévaluation du dollars face au Yen se transforme en dévaluation du Yuan et du Won face à la monnaie japonaise.  Le japon a donc de plus en plus de mal à tirer son économie par ses exportations contrairement à l'Allemagne.

 

Le Japon nous montre en faite ce que serait la situation de l'Allemagne sans l'euro.  Le Mark serait une valeur refuge, les monnaies européennes quand à elles seraient dévaluées et bénéficieraient d'un accroissement de compétitivité face à l'Allemagne qui elle devraient affronter les vicissitudes des monnaie de réserve. A savoir une déconnexion entre la balance commerciale et la valeur de la monnaie sur les marchés des changes internationaux. On dit souvent que l'euro a protégé le contient lors de la crise, en fait c'est faux pour l'ensemble des pays européens excepté un, l'Allemagne. L'euro est le bouclier de la puissance germanique qui peut continuer à s'adonner à son sport favori l'accumulation d'excédents sans en avoir les inconvénients.

 

Les japonnais devront se résoudre à stimuler leur demande intérieure car leur modèle exportateur leur donne de moins en moins d'avantages. Mais pour avoir une croissance intérieure forte au Japon c'est très difficile tant les mentalités se sont convaincues du caractère inéluctable de la déflation. Les multiples plans de relance n'ont pas fonctionné et le vieillissement du pays ne favorise guère l'optimisme. Il semble que ce pays soit tombé dans un piège historique extrêmement grave la crise alimentant la faible natalité qui elle même aggrave la crise. La seule chose à faire serait de relancer les salaires de façon autoritaire pour stimuler la demande et sortir de la déflation, mais les élites japonaises sont comme les notre engluées dans des conceptions qui rendent cette optique peu réaliste. Il faudrait aussi que les japonais cessent de vouloir tirer leur économie uniquement par l'exportation et retrouvent la vision économique de l'ère meïji, c'est à dire celle d'une économie auto-centrée bien loin des délires mondialistes qui ont empoisonné l'économie mondiale depuis trente ans.

 

L'exemple du Japon doit certainement inquiéter les allemands, ce qui veut dire que l'Allemagne aura tout intérêt à maintenir l'euro quel qu'en soit le coût pour ses voisins. Les allemands ne veulent pas du sort japonnais et cela fera de l'Allemagne un ennemie de la France indépendantiste que j'ai récemment préconisé. Il ne faut donc pas  se leurrer sur cette question, il s'agit d'un conflit potentiel entre l'Allemagne et les éventuels candidats à la sortie de l'UE. Évidemment on pourrait penser que l'Allemagne aurait tout intérêt à une relance européenne mais elle ne voudra pas de mécanisme de rééquilibrage des balances commerciales. Or cette situation pour les autres européens est intenable comme on le verra rapidement en Espagne ou en Italie. Les conflits entre européens semblent maintenant inévitable à moyen terme.

 

Quant au Japon il préfigure peut-être ce que seront les économies d'occident si rien est fait pour enraillé la spirale déflationniste. Dans le même temps la situation en occident sera de toute manière bien pire car contrairement au Japon nous n'auront pas de porte de sortie par les exportations.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann - dans économie
commenter cet article

commentaires