Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2022 2 13 /09 /septembre /2022 16:47

 

Le temps passe vite, déjà trois années depuis le dernier texte publié sur ce blog. À n'en pas douter beaucoup d'entre vous, tout du moins les quelques derniers qui me suivaient, pensaient à raison que j'avais définitivement arrêté le blog. Et il est vrai que mon cœur n'était plus à l'écriture ni à la pensée politique . Le moment Macron qui fut pour moi extraordinairement douloureux, même si j'avais par stratégie appelée cyniquement à voter pour lui au premier tour en 2017, cassa mon envie de parler politique et économie. L'on peut dire véritablement qu'avec l'élection de ce pur produit de la communication et des médias que la France avait atteint le fond . La réélection du trublion libéral n'a évidemment pas manqué d’accroître encore chez moi ce malaise, voir le jadis grand peuple de France s'enfoncer toujours plus dans la nuit libérale sans aucun espoir d'y échapper. Et rien n'a fondamentalement changé depuis la réélection de Macron . Au contraire les shadoks libéraux continuent à pomper inlassablement et à couler les nations dont ils sont pourtant censés défendre les intérêts. Gilets Jaunes, gestion grotesque d'une épidémie plus médiatique que virulente, crise économique découlant en apparence de leurs décisions en matière sanitaire, puis crise énergétique, inflationniste et enfin guerre en Ukraine pourtant largement prévisible et même provoquer en grande partie l'OTAN, l'UE et Washington. Et tout ceci en à peine cinq années, je passerais les détails concernant les affaires de corruption au plus haut niveau de l'état, ou encore les ventes à la découpe des derniers bijoux de famille industriels qu'il nous restait à des puissances étrangères. Même, en attendant le pire avec le potentat libéral qui nous dirige avouons qu'il eut été difficile de penser qu'on atteindrait un tel niveau de médiocrité et de bassesse.

 

Plus rien ne fonctionne en terre de France, de l'école, à l'énergie, des transports, à la justice même les actes les plus anodins en deviennent péniblement difficiles . La France des années 60 et les générations de la révolte à cheveux longs et aux idées courtes voulaient que la France devienne comme l'Amérique, force est de constater qu'ils ont passablement réussi. Même au niveau de l'obésité et des inégalités économiques, nous les rattrapons à marche forcée . Et comme l'Amérique, nous avons maintenant une hausse de la mortalité infantile, information que bien peu de médias ont reprise et qui est pourtant assez symptomatique d'une société en cours d'effondrement. Alors me direz-vous, Yann, pourquoi écrire à nouveau, la France est probablement finie. Et il est vrai que mon tempérament plutôt pessimiste me pousse à penser qu'effectivement la France, et plus généralement les sociétés occidentales sous l'influence américaine sont condamnées . Condamnées économiquement, démographiquement et historiquement, et que nous ne pouvons plus que contempler en direct la mort définitive de nations qui auront tout de même durée un laps de temps assez important . Après tout, bien des civilisations n'ont pas duré autant que les nôtres ni autant marqué l'histoire humaine. Et l'on pourrait à la manière du démago de gauche Michel Onfray siroter un whisky en voyant la France périr et en gloussant en son for intérieur « Moi quand même je vaux mieux qu'eux » . C'est qu'il n'y a guère de distance entre le fou qui détruit un pays en pensant qu'il est meilleur que les autres tout en s'enrichissant lui et les siens, et le cynique qui croit savoir que tout est fini et qui sourit doucement en regardant ce qui lui semble inéluctable, tout en faisant fortune de livres sur le désastre. L'un fait fortune en produisant la destruction, l'autre s'enrichit en la décrivant, mais aucun n'agit pour redresser réellement les choses, ils profitent tout deux de la catastrophe qui les entoure. Il faut dire que la France d'aujourd'hui, si elle ne produit plus grand-chose d'utile ni pour elle ni pour les autres, ce que notre déficit commercial explosif confirme, a comme caractéristique d'être la championne de la production de penseur Cassandre . Il est assez triste que notre production en la matière ne puisse s'exporter fortement en dehors des terres historiquement francophobes. Parce que nous aurions pu ici voir quelques modestes raisons d'espérer une modeste amélioration de nos comptes extérieurs.

 

Ne voulant guère jouer les pessimistes résignés surfant sur la vague des litanies de gauche ou de droite à la manière d'un Onfray ou d'un Zemmour, je préférais donc garder le silence. À quoi bon rajouter du pessimisme à du pessimisme, même si leurs pessimismes à bien des égards, et si l'on prend soin de regarder en détail, semble plus une affaire commerciale qu'une affaire de cœur. Qu'ajouterais-je, moi, humble citoyen aux discours des professionnels de la dépression nationale ? Que puis je faire, moi, pour décrire mieux la France barabarisée que les couillons d'extrême droite remplissant sans cesse leurs sites d'affaires secondaires sur d'horribles tortionnaires venus de contrés qu'on ne puisse situer sur une carte, à moins d'avoir google maps à proximité. La France est envahie, la France est foutue, la France est mourante, la France est un pays communiste, la France est américaine, la France est allemande, et peu importe si tout ceci n'a aucun sens pourvu que la France n'aille pas bien.

 

Et alors me dis-je, si tout va si mal, si la France va si mal, c'est qu'en fait les gens qui habitent ce pays ne vont pas bien. Et peut-être que si les gens vont mal, toi même ça ne doit pas aller très bien. Alors regarder les choses avec les œillères d'un dépressif ne risque pas de vous faire voir les choses qui vont . Et même si l'on voit les choses avec de telles œillères il sera alors bien difficile de voir les choses qui pourraient même très hypothétiquement concourir à la sauvegarde de l'essentiel, de notre pays,et des gens que nous aimons. Alors, comment faire pour voir les choses qui vont mieux, les choses qu'on pourrait faire mieux même en sachant que tout est foutu ? Et bien, c'est en commençant par admettre que nous ne savons pas tout justement. Il s'agit de faire montre d'un peu de modestie, vertu devenue rare en France surtout dans les médias, et d'accepter que parfois les choses changent sans qu'on y comprenne grand-chose et que les plus grands desseins peuvent advenir ou non par de petits changements ridicules parfois en apparence. Je ne sais pas si ce texte s’adresse à vous ou à moi et à ma lutte contre mon propre pessimisme pour relancer le blog, mais il me semblait important de penser à nouveau rationnellement le monde tout en remettant la rationalité à sa place. À savoir que si la rationalité et la logique sont probablement les meilleures manières d'aborder un problème, elles sont aussi soumises à la contrainte de la connaissance toujours incomplète que nous avons du monde. Et quand bien même nous serions omnipotents, rien n'indique que le monde obéirait toujours à notre modèle de représentation schématique, celui qu'il y a dans notre tête et qui se résume parfois à quelques formules mathématiques biaisait par notre humeur .

 

C'est cette absolue certitude de notre incapacité à appréhender parfaitement la réalité qui doit nous pousser à ne pas sombrer dans le désespoir et le pessimisme total. Je reprends donc mon modeste blog non pour rajouter une couche au désespoir général qui fait l'actualité grossière de nos médias sans mémoire, ni pour faire du positivisme délirant et aveugle à toute réalité comme la gauche nous y habitue depuis 50 ans, mais pour déceler dans les brumes de l'actualité, de l'information, les quelques données qui parfois peuvent annoncer des changements dans la bonne direction. Sachant que de mauvaises nouvelles peuvent découler de bonnes choses à terme et vice versa. Vous m'excuserez si par moment je m’égare dans le pessimisme, je suis français après tout et j'aime à m'imaginer parfois la fourmilière du coin comme un Everest infranchissable par le simple jeu de ma raison raisonnante. Une chose est sûre cependant, nous vivons un temps exceptionnel sur le plan historique. Même si c'est certain nous n'avons pas tous la même idée sur le sens de cette historicité. À n'en pas douter, les prochaines années vont être étonnantes en bien des matières et les quelques événements relativement prévisibles comme la dissolution de la zone euro ou l'effondrement du dollar, suffisent à eux seuls une justification au retour de ce modeste blogue .

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Bonjour Yann,<br /> <br /> Super la reprise de votre blog ! A bientôt !
Répondre
D
Bonjour Yann. Je n'ai pas toujours d'inspiration pour les commentaires mais je lis toujours vos textes.<br /> Le peu de commentaires est quand même preferable à la poubelle qu'est l'espace commentaire du blog "gaulliste libre" de ce brave Herblay. Je n'y vais plus pour cette raison d'ailleurs.<br /> <br /> Je partage votre pessimisme et je ne vois pas en France quelle force serait capable de renverser ce systeme politique qui se defend aussi efficacement. Il est bien triste que le changement n'arrivera que contraint et forcé par un effondrement de l'economie avec toutes les consequences sur la population. Qui vivra verra.
Répondre
Y
Et bien en fait dans l'histoire ce sont rarement les hommes qui changent les choses volontairement. C'est bien souvent le produit des évènements qui contraignent aux changements. "Ce sont les hommes qui font l'histoire mais ils ne savent pas l'histoire qu'ils font" disait Raymond Aron c'est un peu notre cas aujourd'hui malheureusement.
S
Bonjour,<br /> Merci d'écrire et commenter de nouveau.<br /> Continuez.<br /> A2
Répondre